Valeur des tirets dans El Desdichado (Nerval) et Nevermore (Verlaine)

Bonsoir . Je voudrais savoir la valeur des tirets dans les poe`mes: ELdesdichado de Gerard de Nerval  et Nevermore de Paul Verlaine Merci.

Valeur des tirets dans El Desdichado (Nerval) et Nevermore (Verlaine)

El Desdichado

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.


Grammaticalement, ce sont de simples appositions (à un GN ou à une phrase. La question est donc de savoir pourquoi l'on a des tirets et non de simples virgules: regarde ce que cela implique dans le rythme du vers 1. Dans le vers 3, le tiret est bien à l'hémistiche, mais regarde comment les sonorités sont réparties et la racine du mot constellé.
Tu verras que les tirets hachent la parole, mais font tout autant revirer le sens;

Je ne vois pas de tiret dans Nevermore...

3

Valeur des tirets dans El Desdichado (Nerval) et Nevermore (Verlaine)

Bonjour,

je trouve vraiment cette question intéressante, et est-ce que tu peux me tenir au courant de tes avancées si tu as le temps ?.

Il faut aussi savoir que le Desdichado a connu plusieurs états, et en retrouvant les états (je ne les ai plus sous la main, mais en consultant plusieurs éditions des Chimères tu les trouveras) successifs, tu verras que les tirets ont évolué.

Un critique, à propos des Illuminations (c'est dit dans les notes des Illuminations en La Pléiade) parle d'un de ses confrères qui a fait une étude sur les tirets dans les Illuminations de Rimbaud. Je n'ai plus la référence, mais c'est un article entier qui y est consacré. Ca pourrait t'intéresser.