1

Baudelaire, À une heure du matin

Bonjour, je suis en première S et mon professeur de français nous a donné un texte à commenter. J'ai quelques petites idées d'axes de lecture, mais j'aurai besoin de votre avis ainsi que de l'aide.

Voici le texte à commenter :

À UNE HEURE DU MATIN

Enfin ! seul ! On n’entend plus que le roulement de quelques fiacres attardés et éreintés. Pendant quelques heures, nous posséderons le silence, sinon le repos. Enfin ! la tyrannie de la face humaine a disparu, et je ne souffrirai plus que par moi-même.
Enfin ! il m’est donc permis de me délasser dans un bain de ténèbres ! D’abord, un double tour à la serrure. Il me semble que ce tour de clef augmentera ma solitude et fortifiera les barricades qui me séparent actuellement du monde.
Horrible vie ! Horrible ville ! Récapitulons la journée : avoir vu plusieurs hommes de lettres, dont l’un m’a demandé si l’on pouvait aller en Russie par voie de terre (il prenait sans doute la Russie pour une île) ; avoir disputé généreusement contre le directeur d’une revue, qui à chaque objection répondait : « — C’est ici le parti des honnêtes gens, » ce qui implique que tous les autres journaux sont rédigés par des coquins ; avoir salué une vingtaine de personnes, dont quinze me sont inconnues ; avoir distribué des poignées de main dans la même proportion, et cela sans avoir pris la précaution d’acheter des gants ; être monté pour tuer le temps, pendant une averse, chez une sauteuse qui m’a prié de lui dessiner un costume de Vénustre ; avoir fait ma cour à un directeur de théâtre, qui m’a dit en me congédiant : « — Vous feriez peut-être bien de vous adresser à Z… ; c’est le plus lourd, le plus sot et le plus célèbre de tous mes auteurs, avec lui vous pourriez peut-être aboutir à quelque chose. Voyez-le, et puis nous verrons ; » m’être vanté (pourquoi ?) de plusieurs vilaines actions que je n’ai jamais commises, et avoir lâchement nié quelques autres méfaits que j’ai accomplis avec joie, délit de fanfaronnade, crime de respect humain ; avoir refusé à un ami un service facile, et donné une recommandation écrite à un parfait drôle ; ouf ! est-ce bien fini ?
Mécontent de tous et mécontent de moi, je voudrais bien me racheter et m’enorgueillir un peu dans le silence et la solitude de la nuit. Âmes de ceux que j’ai aimés, âmes de ceux que j’ai chantés, fortifiez-moi, soutenez-moi, éloignez de moi le mensonge et les vapeurs corruptrices du monde, et vous, Seigneur mon Dieu ! accordez-moi la grâce de produire quelques beaux vers qui me prouvent à moi-même que je ne suis pas le dernier des hommes, que je ne suis pas inférieur à ceux que je méprise !

Voici la problématique que je pense avoir trouvée:
Comment l'auteur, à la suite de sa journée, fait-il la critique à la fois de la société, de la ville ainsi que de lui-même?

et voici mon plan actuel, qui ne manque pas, j'en suis conciente, à être quelque peu changé :

I. La structure
a) Poème en prose
b) Champs lexicaux de la haine et de la solitude
c) Un poème qui s'approche du théâtre

II. Bilan de sa journée
a)Critique de la société parisienne
b)Critique de la ville
c) Auto-critique

III. Auto-portrait
a) Solitude et Misanthropie= remparts
b) Notion de prière = besoin de pardon
c) L'art = Harmonie avec lui-même

En vous remerciant de l'aide que vous allez m'apporter ainsi que du temps que vous allez y accorder...

Tikymoon

Baudelaire, À une heure du matin

Bonjour à tous, je suis actuellement en troisième année de lettres et je dois faire un exposé oral sur un des poème du recueil "petits poèmes en proses" de Baudelaire

J'ai choisis "A une heure du matin" car il me plait beaucoup.

J'ai commencé l'analyse linéaire du poème.
Dans celle-ci j'ai remarqué des constantes comme le désir ardent de la solitude, la nuit et les ténèbres normalement source d'angoisse, ici libérateurs, la haine du monde et de Paris, l'incompréhension face à la société et aux hommes même de lettres et enfin la position de l'artiste qui se sent étranger. J'ai noté aussi que sur la forme, le poème semblait être comme un passage d'un journal intime dans lequel l'auteur se confiait.

Pourtant il ne demeure de grosses incompréhensions...
J'ai cherché comment la forme et la rédaction du poème pouvaient être manifestes d'une recherche poétique... car Baudelaire est novateur dans cette écriture poétique néanmoins j'y vois un texte plus qu'une recherche poétique... De plus je ne parviens pas à analyser le passage souligné ci dessous...




"ENFIN! seul! On n'entend plus que le roulement de quelques fiacres attardés et éreintés. Pendant quelques heures, nous posséderons le silence, sinon le repos. Enin! la tyrannie de la face humaine a disparu, et je ne souffrirai plus que par moi-même.

Enfin! il m'est donc permis de me délasser dans un bain de ténèbres! D'abord, un double tour à la serrure. Il me semble que ce tour de clef augmentera ma solitude et fortifiera les barricades qui me séparent actuellement du monde.

Horrible vie! Horrible ville! Récapitulons la journée: avoid vu plusieurs hommes de lettres, dont l'un m'a demandé si l'on pouvait aller en Russie par voie de terre (il prenait sans doute la Russie pour une île); avoir disputé généreusement contre le directeur d'une revue, qui à chaque objection répondait: « C'est ici le parti des honnêtes gens», ce qui implique que tous les autres journaux sont rédigés par des coquins; avoir salué une vingtaine de personnes, dont quinze me sont inconnues; avoir distribué des poignées de main dans la même proportion, et cela sans avoir pris la précaution d'acheter des gants; être monté pour tuer le temps, pendant une averse, chez une sauteuse qui m'a prié de lui dessiner un costume de VÉNUSTRE; avoir fait ma cour à un directeur de théatre, qui m'a dit en me congédiant: « Vous feriez peut-être bien de vous adresser à Z...; c'est le plus lourd, le plus sot et le plus célèbre de tous mes auteurs; avec lui vous pourriez peut-être aboutir à quelque chose. Voyez-le, et puis nous verrons»; m'être vanté (pourquoi?) de plusieurs vilaines actions que je n'ai jamais commises, et avoid lâchement nié quelques autres méfaits que j'ai accomplis avec joie, délit de fanfaronnade, crime de respect humain; avoir refusé à un ami un service facile, et donné une recommandation écrite à un parfait drôle; ouf! est-ce bien fini?
Mécontent de tous et mécontent de moi, je voudrais bien me racheter et m'enorgueillir un peu dans le silence et la solitude de la nuit. mes de ceux que j'ai aimés, âmes de ceux que j'ai chantés, fortifiez-moi, soutenez-moi, éloignez de moi le mensonge et les vapeurs corruptrices du monde; et vous, Seigneur mon Dieu! accordez-moi la grâce de produire quelques beaux vers qui me prouvent à moi-même que je ne suis pas le dernier des hommes, que je ne suis pas inférieur à ceux que je méprise! "

Que vient faire la "sauteuse", quelle est sa fonction? Pourquoi accorder tant de place au fait qu'il se vante d'action qu'il n'a pas commises en nie d'autres... quel est l'intérêt dans ce passage?

S'il vous plait, éclairez-moi.

3

Baudelaire, À une heure du matin

Bonsoir,

Le terme de sauteuse est ici familier ou argotique. Il désigne une femme peu sérieuse, sans consistance ; friponne ; trompeuse, déloyale ; voleuse, débauchée. Baudelaire évoque une femme de moeurs légères, voire une prostituée.

Quant à vénustre, il s'agit probablement d'un adjectif dérivé du latin venuster, qui signifie "adepte de Vénus".

Avec ces explications, reprends ta réflexion.

Une bonne partie du texte est à rapprocher de la muse vénale. Le poète souffre de prostituer son talent dans un monde bourgeois sans idéal. Ici le poète tiraillé entre spleen et idéal doute profondément de lui.

Ce poème est une sorte de prière du soir littéraire composée d'abord d'un examen de conscience puis d'une supplication.

Le recours à la prose poétique permet d'intégrer plus facilement des éléments triviaux et des expressions familières.

Baudelaire, À une heure du matin

Je vous remercie beaucoup pour votre aide.
J'y vois un peu plus clair. Toutefois je remarque que vous avez effacé une indication sur le fait que c'est une "prière liturgique". Vous ne pensez donc pas que c'est la cas?
Il faut que je me renseigne sur ce qu'est concrètement une prière "liturgique". De plus il ne me semble pas que Baudelaire soit un fervent chrétien, je pense donc rapprocher cette adresse à Dieu avec un désir d'idéal justement.
Ah oui! aussi! merci pour m'avoir indiqué le spleen et l'idéal, ils sont en effets présents et dans mon esprit borné à m'attacher uniquement au texte, je ne l'avais pas ressenti.

J'ai trouvé un plan hier soir en partie grâce à votre aide.
Merci!

5

Baudelaire, À une heure du matin

Bonjour Nayade,

J'ai changé la fin de la formule pour l'intégrer dans l'appellation de prière du soir.

Mais si tu regardes la formulation de la supplication finale, elle paraît décalquée en partie sur cette prière liturgique :

Âme  du  Christ,  sanctifie-moi.  Corps  du  Christ,  sauve-moi.  Sang  du  Christ,  enivre-moi.
Eau  sortie  du  côté  du  Christ,  lave-moi.  Passion  du  Christ,  fortifie-moi.  Ô  bon  Jésus, écoute-moi. Cache-moi dans tes plaies. Ne souffre pas que je sois séparé de toi. Contre l'ennemi malin, défends-moi. À l'heure de la mort, appelle-moi et invite-moi à venir vers toi en compagnie de tes saints afin que je puisse te louer pour l'éternité. Amen.

Baudelaire transforme donc des rites catholiques en une incantation mystique, presque une formule magique, pour se sauver du désespoir. Cette prière finale marquée au sceau du mépris n'est pas inspirée par l'amour chrétien universel. N'oublie pas que dans les Fleurs du mal (comme dans tout son projet poétique d'ailleurs), Baudelaire a voulu mettre entre autres toute sa "religion travestie".

Baudelaire, À une heure du matin

Merci pour cette précision intertextuelle très intéressante.