Molière, Tartuffe, acte V, scène 7

Bonjour,

Je dois dire à quel type de comédie cet extrait de pièce renvoie-t-il.  Je dois justifier ma réponse en m'appuyant sur une analyse de la scène.

Je sais que c'est une comédie de mœurs et de caractère mais je ne sais pas trop comment justifier ma réponse et analyser le texte.  Je sais aussi que Tartuffe est hypocrite et que c'est ce qui est dénoncé dans la comédie.

Pouvez-vous m'aider svp ? Merci !

Voici le texte :

Tartuffe :
Scène 7
TARTUFFE, UN EXEMPT, MADAME PERNELLE, ORGON, ELMIRE, CLÉANTE, MARIANE, VALÈRE, DAMIS, DORINE.
Tartuffe, arrêtant Orgon.
Tout beau, monsieur, tout beau, ne courez point si vite :
Vous n’irez pas fort loin pour trouver votre gîte ;
Et de la part du prince on vous fait prisonnier.
Orgon
Traître ! tu me gardais ce trait pour le dernier :
C’est le coup, scélérat, par où tu m’expédies ;
Et voilà couronner toutes tes perfidies.
Tartuffe
Vos injures n’ont rien à me pouvoir aigrir ;
Et je suis, pour le ciel, appris à tout souffrir.
Cléante
La modération est grande, je l’avoue.
Damis
Comme du ciel l’infâme impudemment se joue !
Tartuffe
Tous vos emportements ne sauraient m’émouvoir ;
Et je ne songe à rien qu’à faire mon devoir.
Mariane
Vous avez de ceci grande gloire à prétendre ;
Et cet emploi pour vous est fort honnête à prendre.
Tartuffe
Un emploi ne saurait être que glorieux
Quand il part du pouvoir qui m’envoie en ces lieux.
Orgon
Mais t’es-tu souvenu que ma main charitable,
Ingrat, t’a retiré d’un état misérable ?
Tartuffe
Oui, je sais quels secours j’en ai pu recevoir ;
Mais l’intérêt du prince est mon premier devoir.
De ce devoir sacré la juste violence
Étouffe dans mon cœur toute reconnaissance :
Et je sacrifierais à de si puissants nœuds
Ami, femme, parents, et moi-même avec eux.
Elmire
L’imposteur !
Dorine
Comme il sait, de traîtresse manière,
Se faire un beau manteau de tout ce qu’on révère !
Cléante
Mais, s’il est si parfait que vous le déclarez,
Ce zèle qui vous pousse et dont vous vous parez,
D’où vient que pour paraître il s’avise d’attendre
Qu’à poursuivre sa femme il ait su vous surprendre
Et que vous ne songez à l’aller dénoncer
Que lorsque son honneur l’oblige à vous chasser ?
Je ne vous parle point, pour devoir en distraire,
Du don de tout son bien qu’il venait de vous faire ;
Mais, le voulant traiter en coupable aujourd’hui,
Pourquoi consentiez-vous à rien prendre de lui ?
Tartuffe, à l’Exempt
Délivrez-moi, monsieur, de la criaillerie ;
Et daignez accomplir votre ordre, je vous prie.
L’Exempt
Oui, c’est trop demeurer, sans doute, à l’accomplir ;
Votre bouche à propos m’invite à le remplir :
Et, pour l’exécuter, suivez-moi tout à l’heure
Dans la prison qu’on doit vous donner pour demeure.
Tartuffe
Qui ? moi, monsieur ?
L’Exempt
Oui, vous.
Tartuffe
Pourquoi donc la prison ?
L’Exempt
Ce n’est pas vous à qui j’en veux rendre raison.
(À Orgon.)
Remettez-vous, monsieur, d’une alarme si chaude.
Nous vivons sous un prince ennemi de la fraude,
Un prince dont les yeux se font jour dans les cœurs,
Et que ne peut tromper tout l’art des imposteurs.

22

Molière, Tartuffe, acte V, scène 7

La question porte sur cette scène et non sur la pièce toute entière. D'ailleurs, est-ce type de comédie, ou type de comique ?

Ici il y a un retournement de situation inattendu. Du cynisme dévoilé, on retombe d'une pirouette dans la comédie qui finit toujours bien. Comique de situation.