1

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

bonjour a tous, j'ai un commentaire composé a faire sur cet extrait, j'aurai voulu une aide pour vérifier un plan provisoire merci beaucoup .

Julien prenait haleine un instant à l'ombre de ces grandes roches, et puis se remettait à monter. Bientôt par un étroit sentier à peine marqué et qui sert seulement aux gardiens des chèvres, il se trouva debout sur un roc immense et bien sûr d'être séparé de tous les hommes. Cette position physique le fit sourire, elle lui peignait la position qu'il brûlait d'atteindre au moral. L'air pur de ces montagnes élevées communiqua la sérénité et même la joie à son âme. Le maire de Verrières était bien toujours, à ses yeux, le représentant de tous les riches et de tous les insolents de la terre ; mais Julien sentait que la haine qui venait de l'agiter, malgré la violence de ses mouvements, n'avait rien de personnel. S'il eût cessé de voir M. de Rênal, en huit jours il l'eût oublié lui, son château, ses chiens, ses enfants et toute sa famille. Je l'ai forcé, je ne sais comment, à faire le plus grand sacrifice. Quoi ! plus de cinquante écus par an ! un instant auparavant je m'étais tiré du plus grand danger. Voilà deux victoires en un jour ; la seconde est sans mérite, il faudrait en deviner le comment. Mais à demain les pénibles recherches.


Julien debout sur son grand rocher regardait le ciel, embrasé par un soleil d'août. Les cigales chantaient dans le champ au-dessous du rocher, quand elles se taisaient tout était silence autour de lui. Il voyait à ses pieds vingt lieues de pays. Quelque épervier parti des grandes roches au-dessus de sa tête était aperçu par lui, de temps à autre, décrivant en silence ses cercles immenses. L'œil de Julien suivait machinalement l'oiseau de proie. Ses mouvements tranquilles et puissants le frappaient, il enviait cette force, il enviait cet isolement.


C'était la destinée de Napoléon, serait-ce un jour la sienne ?

J'aimerai tout d'abord dressé les caractéristiques du paysage , on dit que tout est gros ( roc, etc)  que l'on pourrait mettre en rapport avec la domination de julien a ce moment, puis je voudrai montrer le portrait physique social et moral de julien.
je ne suis malheureusement certaine de rien
merci de votre aide. Au plus vite.

2

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Bonjour,
Je dois faire le commentaire de ce passage:

Julien prenait haleine un instant à l'ombre de ces grandes roches, et puis se remettait à monter. Bientôt par un étroit sentier à peine marqué et qui sert seulement aux gardiens des chèvres, il se trouva debout sur un roc immense et bien sûr d'être séparé de tous les hommes. Cette position physique le fit sourire, elle lui peignait la position qu'il brûlait d'atteindre au moral. L'air pur de ces montagnes élevées communiqua la sérénité et même la joie à son âme. Le maire de Verrières était bien toujours, à ses yeux, le représentant de tous les riches et de tous les insolents de la terre ; mais Julien sentait que la haine qui venait de l'agiter, malgré la violence de ses mouvements, n'avait rien de personnel. S'il eût cessé de voir M. de Rênal, en huit jours il l'eût oublié lui, son château, ses chiens, ses enfants et toute sa famille. Je l'ai forcé, je ne sais comment, à faire le plus grand sacrifice. Quoi ! plus de cinquante écus par an ! un instant auparavant je m'étais tiré du plus grand danger. Voilà deux victoires en un jour ; la seconde est sans mérite, il faudrait en deviner le comment. Mais à demain les pénibles recherches.


Julien debout sur son grand rocher regardait le ciel, embrasé par un soleil d'août. Les cigales chantaient dans le champ au-dessous du rocher, quand elles se taisaient tout était silence autour de lui. Il voyait à ses pieds vingt lieues de pays. Quelque épervier parti des grandes roches au-dessus de sa tête était aperçu par lui, de temps à autre, décrivant en silence ses cercles immenses. L'œil de Julien suivait machinalement l'oiseau de proie. Ses mouvements tranquilles et puissants le frappaient, il enviait cette force, il enviait cet isolement.


C'était la destinée de Napoléon, serait-ce un jour la sienne ?

Il me semble que Stendhal se sert de la nature pour décrire les émotions de Julien ainsi que ses ambitions. l'"étroit sentier à peine marqué"représenterait sa modeste condition sociale et le"roc immense" son ascension sociale. Enfin je ne suis pas du tout sur. Suis-je sur la bonne piste?Merci d'avance pour votre aide.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Pourquoi pas ?

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

bonjour à tous j'ai un commentaire à faire sur le rouge et le noir de Stendhal et j'aimerais savoir si je suis sur la bonne voie.
Voici lextrait

Julien prenait haleine un instant à l'ombre de ces grandes roches, et puis se remettait à monter. Bientôt par un étroit sentier à peine marqué et qui sert seulement aux gardiens des chèvres, il se trouva debout sur un roc immense et bien sûr d'être séparé de tous les hommes. Cette position physique le fit sourire, elle lui peignait la position qu'il brûlait d'atteindre au moral. L'air pur de ces montagnes élevées communiqua la sérénité et même la joie à son âme. Le maire de Verrières était bien toujours, à ses yeux, le représentant de tous les riches et de tous les insolents de la terre ; mais Julien sentait que la haine qui venait de l'agiter, malgré la violence de ses mouvements, n'avait rien de personnel. S'il eût cessé de voir M. de Rênal, en huit jours il l'eût oublié lui, son château, ses chiens, ses enfants et toute sa famille. Je l'ai forcé, je ne sais comment, à faire le plus grand sacrifice. Quoi ! plus de cinquante écus par an ! un instant auparavant je m'étais tiré du plus grand danger. Voilà deux victoires en un jour ; la seconde est sans mérite, il faudrait en deviner le comment. Mais à demain les pénibles recherches.


Julien debout sur son grand rocher regardait le ciel, embrasé par un soleil d'août. Les cigales chantaient dans le champ au-dessous du rocher, quand elles se taisaient tout était silence autour de lui. Il voyait à ses pieds vingt lieues de pays. Quelque épervier parti des grandes roches au-dessus de sa tête était aperçu par lui, de temps à autre, décrivant en silence ses cercles immenses. L'œil de Julien suivait machinalement l'oiseau de proie. Ses mouvements tranquilles et puissants le frappaient, il enviait cette force, il enviait cet isolement.


C'était la destinée de Napoléon, serait-ce un jour la sienne ?

Dans un premier je veux démontrer l'arriviste de Julien  puis que Julien est un héros romantique

voila merci d'avance

5

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Bonjour K-lyn,

Le Rouge et le Noir raconte l'ascension sociale de Julien Sorel dans la France de la Restauration. Stendhal s'est inspiré du fait divers de l'affaire Berthet. L'extrait proposé rapporte les sentiments intimes de Julien qui, habituellement, est obligé de les dissimuler sous une hypocrite soumission.

1. L'ascension physique, image de l'ascension sociale
    a. Pénible
    b. Conduisant à la solitude
    c. Domination du pays qui s'étend en contrebas
2. Julien est agité par le souvenir de ses récents conflits avec M. de Rénal
    a. Sentiments violents de rejet
    b. Vocabulaire de la guerre
    c. Allusion à deux victoires
3. Le mythe napoléonien, modèle pour une génération
    l'épervier solitaire, métaphore à commenter : oiseau de proie, seul au-dessus des hommes comme l'obscur petit corse devenu le généralissime, vainqueur de la campagne d'Italie puis empereur des Français. Note que c'est le cursus guerrier qui permet à Napoléon de réussir une ascension sociale mythique.
   
Ce texte met en scène les pulsions de révolte et les désirs de réussite de Julien : l'ascension de la montagne est l'image de sa propre volonté d'élévation sociale.
Mais elle est peut-être plus encore le moyen de retrouver le calme qui le fuit et surtout l'occasion de retrouver des forces pour mener son combat personnel. La montagne est le lieu de la méditation où se forge la stature du futur chef (on peut penser à Moïse allant recevoir les tables de la Loi sur le Sinaï) et du futur vainqueur (une allusion au général révolutionnaire Bonaparte à l'assaut du Saint-Bernard pour fondre en conquérant sur les plaines italiennes).
Tu peux choisir un autre élargissement, l'importance du mythe napoléonien pour toute une génération : Musset dans Confession d'un enfant du siècle, Balzac dans Le Médecin de campagne ou Le Colonel Chabert, Hugo et Stendhal dans le Rouge et le Noir, la Chartreuse de Parme

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

merci beaucoup pour ton aide!! : )

7

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Bonsoiir ..
J'ai aussi ce texte pour l'oral de français ..
quelle genre de question on peut nous poser dessus ? o_O

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Bonjour à tous, j'ai à faire le même commentaire sur cet extrait de Stendhal, mais j'ai beaucoup de mal a retrouver des éléments de réponse pour l'axe proposé par Jean-Luc. Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider a les trouver, ou bien proposer un autre plan?

J'avais pensé a un axe qui pourrait être sur la présence du romantisme dans l'extrait, mais je suis vraiment perdue, ainsi que pour la problématique.

Merci d'avance a tous

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Svp, que quelqu'un m'aide! C pour le lundi et je n'ai presque rien avancé, je suis totalement bloquée!!!! J'ai un plan mais je n'arrive pas a savoir si c bon.... Pouvez-vous m'aider? Merci beaucoup!!!

I) Une scène romantique
II) Les sentiments du héros

Est-ce que quelqu'un pourrait me dire des thèmes romantiques pour le I de mon plan? Merci merci merci vous me sauverez la vie... Plus d'une semaine avec le commentaire et je continue ici sans savoir rien faire

10

Stendhal, Le Rouge et le Noir, I, 10 - Julien prenait haleine un instant à l'ombre...

Bonjour à tous, j'ai aussi a faire ce devoir, je dois faire un plan du texte et donner un titre à chaque partie choisie.
J'avais pensé le diviser en trois parties:
_ la première de la ligne 1à11
_ la seconde de la ligne 11à19
_la troisième de la ligne 19à27
J'espère que c'est ça, mais j'ai surtout du mal à donner un titre à chaque partie..
D'après vous, quels éléments du récit pourraient être utilisés comme des symboles également?
merci d'avance.