1

L'infinitif à la place de l'impératif

Bonjour

Je remarque sur les notices entre autres, l'utilisation de l'infinitif
ex: RESPECTER LES DOSES PRESCRITES

Pourquoi n'utilise-t-on pas l'impératif respectez ?

Il me semble que l'on utilise plutôt l'infinitif pour un ordre que l'on se donne à soi-même, quand on écrit une liste de tâches à faire par exemple -faire la lessive ...

mais si on s'adresse à autrui, on emploie d'impératif

quelqu'un peut m'expliquer ?
Merci

2

L'infinitif à la place de l'impératif

Bonjour,

C’est en effet l’un des emplois de l’infinitif.

Dans la Grammaire du français de Denis/Sancier, vous lirez :

1. L’infinitif centre de phrase autonome […]

c) en modalité jussive

[…] Dans cette valeur d’ordre, l’infinitif constitue bien sûr une variante de l’impératif. Il apparaît dès lors que le destinataire de l’énoncé doit rester implicite, dans sa plus grande virtualité (guides, recettes, presciptions officielles, etc.).

L'infinitif à la place de l'impératif

Bonsoir !

Dans ses emplois prédicatifs (= exprimant ce qui est dit du sujet), l'infinitif présent s'emploie, avec une valeur injonctive ou jussive (= d'ordre, de conseil) dans les annonces, dans les circulaires, dans les modes d'emploi (par exemple, dans les posologies de médicaments), dans les proverbes, etc.

Le sujet n'est pas exprimé, mais il est déterminable : le prédicat s'adresse à toutes les personnes concernées par le sujet. Vous savez en effet que l'infinitif est un MODE IMPERSONNEL.

* Apprenez l'équitation par correspondance. […] Pour le galop, SE REFERER à la brochure concernant le trot, mais en lisant trois fois plus vite. (Pierre Dac)

L'infinitif à la place de l'impératif

il suffit de remplacer le verbe du premier groupe par son homologue du troisième, exemple dans ce cas:
PRENDRE LES DOSES PRESCRITES,
PRENEZ LES DOSES PRESCRITES,
la différence est immédiate.

L'infinitif à la place de l'impératif

Oui, cher Eagle, un contact plus personnalisé fait la différence, surtout quand les deux formes verbales sont du troisième groupe...
Le Juste pèche sept fois par jour. Et je ne suis même pas un Juste.
Donc...

6

L'infinitif à la place de l'impératif

J'ai une question au sujet de l'impératif qui me turlupine !

Voici, c'est très simple :

Pourquoi ne pas intégrer le pronom personnel devant le verbe ?
Par exemple, cette forme serait-elle juste : "Vous me redites cela !" ?

Merci d'avance

L'infinitif à la place de l'impératif

Voici ce que je dirais :

L'impératif n'exigeant pas l'expression du sujet, vous est fonctionnellement hors phrase (une sorte d'apposition au sujet non-exprimé, si tu veux). Du coup, le pronom personnel enclitique me occupe la première position, ce qui est prohibé.

L'infinitif à la place de l'impératif

Remarquons que ce n'était pas encore prohibé du temps de Molière, quand il s'agissait d'un impératif coordonné à un autre :
"Nicole, apportez-moi mes pantoufles, et me donnez mon bonnet de nuit."
Mais c'est fortement déconseillé aujourd'hui !

A la forme négative, cependant,  l'antéposition est toujours la règle :
"Ne me redites pas..."

Quant à la forme : "Vous me redites cela !", c'est bien une phrase jussive, mais ce n'est pas un impératif. C'est un indicatif à valeur jussive.

9

L'infinitif à la place de l'impératif

Merci à vous
Ainsi, la forme peut se dire, elle est très curieuse ; c'est pourquoi j'avais trouvé bon en parler ici. Cet indicatif, néanmoins, peut-il avoir une valeur future ?

Merci merci merci 

L'infinitif à la place de l'impératif

Je ne trouve pas que ce soit une forme curieuse, c'est très employé à l'oral.
"Sonia, vous m'imprimez ceci en trois exemplaires !"
"Pierre, tu ranges ta chambre !"
Quoi de plus banal de ce genre d'injonction à l'indicatif présent ?

Par définition, un ordre (qu'il soit donné à l'impératif ou à l'indicatif) comporte toujours du "futur", la réalisation de l'ordre se produisant forcément après sa formulation.
Cela dit, le même ordre donné au futur simple aurait moins un caractère d'urgence :
"Pierre, tu rangeras ta chambre !" serait un peu moins abrupt et sous-entendrait moins une exécution immédiate.

De toute manière, on peut dire que le  présent de l'indicatif est le "temps" le plus polyvalent, tant ses valeurs et ses emplois sont variés.
Puisque tu parlais de futur (immédiat ou plus lointain) le présent peut également l'exprimer, mais sans forcément formuler un ordre :

Le temps de m'habiller, et je sors.
Jacques prend sa retraite dans cinq ans.