Un dramaturge doit-il privilégier la parole théâtrale aux dépens du langage non oral ?

Vous vous demanderez en un devoir composé si l'auteur d'une pièce de théâtre doit privilégier la parole théâtrale aux dépens du langage non oral.
Aider moi à trouver un plan svp parce que je ne sais pas si je dois parler de la différence qu'il y a entre une représentation et un livre, je ne sais pas si je dois parler de la décoration, qui je crois, fait parti du "langage non oral", des costumes et des didascalies.

Un dramaturge doit-il privilégier la parole théâtrale aux dépens du langage non oral ?

Un langage communique quelquechose.
Et les gestes?

Un dramaturge doit-il privilégier la parole théâtrale aux dépens du langage non oral ?

Petit rappel : il y a trois formes de langage au théâtre :

-le langage verbal : ce que prononcent les comédiens et qui fait sens

-le langage paraverbal : la façon dont les paroles sont prononcées (débit de parole, volume, rires, pleurs, toux etc)

-le langage non verbal : le reste (gestuelle des comédiens ; décors, costumes, éclairage, place des comédiens sur scène etc)