1

Chacun / chacune

Bonjour,

J'aimerais attirer l'attention sur l'expression "chacun/chacune", par exemple : "Chacunes d'entres-elles". (je ne pense pas que cette expression soit valable, sait-on jamais). Aussi, peut-on écrire "entre" avec un "s" dans une autre phrase ? Et quelle est la nature des mots "chacun", "chacune" et peuvent-ils être accordés au pluriel ?

Merci. 

2

Chacun / chacune

Je ne savais pas qu'il était possible d'écrire entre avec un s, sinon dans le segment verbal "tu entres" (:P)

Chacun / chacune

Bonsoir, Jérémy !

1 Chacun est un pronom indéfini, qui correspond au déterminant chaque.
Il varie en genre : chacun / chacune, uniquement lorsqu'il est un représentant.
Il n'a pas de pluriel. Il suscite un accord au singulier, bien qu'il concerne une réalité plurielle.

Il est :
a- soit un représentant,
* Si toutes les FEMMES ont le même clavier, CHACUNE néanmoins doit être touchée différemment. (Rouveyre)
* CHACUNE d'entre ELLES... / CHACUNE d'ELLES... DOIT...

b- soit un nominal signifiant "tout le monde".
* Le monde est un  grand bal où CHACUN est masqué. (Vauvenargues)

2 Entre (préposition sans S) elles.
Ni élision, ni trait d'union.

Chacun / chacune

Bonjour. J'aimerais avoir votre avis sur cette phrase : "Mais les cris additionnés, sincères chacun, forment une lapidation".

5

Chacun / chacune

Je suppose que c'est la juxtaposition de chacun et d'un pluriel qui te choque. Mais c'est tout à fait correct.
Cf. Grevisse (Le Bon Usage, § 428 Accord distributif).

Chacun comme représentant indique que le fait vaut pour tous les éléments d’un ensemble ; il est donc souvent redondant par rapport à un nom ou un pronom pluriels. L’accord se fait dans la plupart des cas avec ce pluriel et non avec chacun.
Une ligne de sentinelles ambulantes séparées chacune par un espace convenable (Balzac, Chouans, Pl., p. 1018). — Vingt-deux pages, écrites chacune sur deux colonnes (M. Bloch, Rois thaumaturges, p. 139). — Ces deux hommes […] sont, chacun dans leur genre, aussi extraordinaires l’un que l’autre (Balzac, Ténébr. affaire, Pl., p. 632).

— Chacun explicite le relatif qui sujet dont l’antécédent est un pluriel : La querelle des Bourguignons et des Armagnacs, celle des Guise et des Valois, qui, chacune, tiennent un siècle (Balzac, Cath. de Médicis, Pl., p. 21). — Comme si nous étions seulement des invités […] qui devaient être chacun également contents de connaître l’autre (Proust, Rech., t. I, p. 547). — Au milieu des hommes qui chacun, l’un après l’autre, le dévisageaient au passage (Montherl., Songe, XIII). — On passe entre les mains de trois valets successifs […] qui, chacun, donnent un coup de cloche (Duhamel, Désert de Bièvres, III). — La tige se partage en plusieurs rameaux qui portent chacun une chandelle (Ac. 1932, s. v. branche).

Chacun / chacune

Merci Lamaneur de cette précision !