21

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Lyo92 a écrit :

Lol j'aimerais bien avoir tes références et les poser sur mon bureau  ! Je serais sans doute un peu moins bête !   

Euh...ce n'est pas la possession de livres qui rend une personne moins bête, Lyo. Apprendre à raisonner n'est pas très facile.


on peut tirer une nuance et se dire qu'il est des domaines dans lesquels des idées confuses sont préférables, et inversement ! Je prenais pour exemple l'art où souvent les artistes n'ont pas d'idées claires mais marchent à l'impulsion et à l'instinct

En quoi l'un empêcherait-il l'autre?

et d'autre part je parlais des raisonnements scientifiques dans lesquels il vaut mieux avoir des idées claires!

comme pour tout raisonnement. Pourtant, il y a aussi des accidents qui amènent des découvertes importantes (une pomme qui tombe sur la tête de Newton, le bain d'Archimède, la pénicilline cultivé par hasard danbs une éprouvette sale.....

22

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Merci beaucoup Lyo pour ton aide, et merci également JSC pour les précisions que tu donnes sur les avis des autres, vous m'aidez tous les deux énormément ! Merci beaucoup !

Si vous avez d'autres propositions à me faire, je suis toute ouïe 

Bonne soirée !

23

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Bonjour, je pense avoir terminé ma dissertation. Enfin ! Si quelqu'un aurait la bonté de la lire et de me dire ce qu'il en est, j'en serai ravie !

    Les idées. Ce terme est une expression très vague, mais en même temps très vaste. De quoi parle-t-on lorsque l’on emploie ce terme ? Parle-t-on de concept, d’idéologie, ou bien de jugement ? Ou bien peut-être parle-t-on de a clarté et de la distinction des idées ? Ainsi, nous pouvons nous demander si l’on peut, et surtout si l’on doit chercher à avoir des idées claires et distinctes en toutes circonstances et dans tous les domaines ? Cependant, que veut-on dire par « peut-on » ? Est-ce que cela signifie « en a-t-on le droit, la permission », ou bien est-ce que l’on veut dire par là « en a-t-on la capacité, que ce soit physique ou mentale » ? En a-t-on tout simplement le pouvoir ? Et que veut-on dire par « doit-on » ? A-t-on le devoir d’avoir des idées claires et distinctes ? En a-t-on l’obligation ? Si c’est le cas, quelle est cette injonction morale qui nous y oblige ? Est-ce nous-mêmes, ou bien une obligation extérieure ?

    Toutes les idées, sans aucune exception, viennent de notre pensée, de notre conscience. Or nos idées, et donc nos pensées sont totalement hors de contrôle pour toute personne autre que nous-mêmes. Nous sommes les seuls à maîtriser nos idées, donc nous sommes les seuls à décider de ce qu’il doit en être de nos idées. Si nous voulons que nos idées soient claires et distinctes, elles le seront, ou du moins nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’elles le soient, sans en avoir pour autant la garantie absolue. Ainsi donc, pourquoi ne pourrait-on pas chercher nous-mêmes à avoir des idées claires et distinctes ?
    D’après Descartes, une idée est claire lorsqu’elle est « présente et manifeste un esprit attentif ». Il parle également d’idées innées, qui appartiendraient à l’esprit de l’Homme dès la naissance et qui ne dépendraient que de sa nature propre. Il pense aussi que la distinction définit l’évidence et le critère de la vérité. Ainsi, selon Descartes, avoir des idées claires et distinctes équivaut à avoir un esprit attentif, et cela ne dépend donc que de nous-mêmes de chercher à atteindre cette lucidité d’esprit absolue ou pas, sachant qu’ils est mieux pour nous-mêmes d’avoir des idées claires et distinctes, plutôt que des idées confuses.
    Selon Leibniz, une idée distincte l’est en elle-même par la connaissance de ses éléments constitutifs. Ainsi, nous avons la possibilité d’avoir des idées distinctes et claires si nous savons de quoi nous parlons. En effet, il est évident que, pour parler de quelque chose, il veut mieux connaître le sujet que nous traitons, car nous ne sommes pas des orateurs qui utilisent la rhétorique et qui s’adressent à plus ignorants que soi, comme le souligne Socrate dans le Gorgias de Platon.
    Mais même avec la meilleure volonté du monde, il est certainement très difficile, voire impossible d’atteindre totalement cette clarté et cette distinction absolue de nos pensées. Ainsi, on pourrait considérer comme très prétentieux le fait de prétendre avoir des idées totalement claires et distinctes dans tous les domaines et en toutes circonstances. Puis, lorsque l’on croit avoir des idées claires et totalement distinctes, elles sont peut-être en réalité absolument confuses, sans que l’on s’en rende compte Et donc l’avis que l’on se fait de nos idées est subjectif, car nous nous disons « Cette idée est bonne, celle-ci est mauvaise », alors que c’est exactement le contraire.
    Puis il est sûrement impossible également de maîtriser la totalité des domaines qui existent de nos jours, et je ne pense pas qu’une seule personne au monde en soit capable, ou alors cette personne peut se considérer comme heureuse de posséder autant de connaissance, ou au contraire terriblement malheureuse. Mais il doit être vraiment très difficile d’avoir les idées claires dans tous les domaines et en toutes circonstances. On peut très bien chercher toutes les idées possibles et imaginables, mais nous n’auront jamais la garantie que ces idées que nous avons sont claires et distinctes et justes.
    Les empiristes s'opposent aux rationalistes tels que Descartes, car, contrairement à Descartes, ils nient totalement l’existence des idées innées, et donc le fait d’avoir des idées claires et distinctes. Selon les empiristes, il est donc impossible d’avoir des idées claires et distinctes.
    Il est assez évident qu’il vaut mieux avoir des idées claires et distinctes dans la vie quotidienne, non seulement parce que c’est mieux pour nous, mais également pour notre esprit. De plus, il est toujours plus agréable de se faire complimenter pour ses idées plutôt que quelqu‘un nous dise que l’on ne sait pas ce que l’on dit, parce que si c’est mieux pour notre esprit, c’est également mieux pour les personnes qui nous entourent, car il vaut mieux avoir une personne sûre d’elle et de ses idées en face de soi plutôt qu’une personne qui n’est pas confiante du tout et qui ne sait pas ce qu’elle dit. Ainsi, il est préférable d’avoir des idées claires et distinctes pour nous-mêmes mais également pour les personnes qui nous entourent.
    Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons en aucun cas le devoir ou l’obligation d’avoir des idées claires et distinctes en toutes circonstances et dans tous les domaines. Comme nous l’avons déjà dit, personne n’a le pouvoir absolu de contrôler nos pensées, donc nos idées. Aucune loi n’a jamais été votée nous obligeant à avoir des idées claires et distinctes. Cela dépend seulement de notre volonté, c’est un choix personnel, même si, comme nous l’avons également dit, cela vaut mieux pour nous-mêmes, pour notre enrichissement personnel, ainsi que pour les personnes qui nous entourent.
    Il est des domaines dans lesquels il est préférable d’avoir des idées claires et distinctes, et inversement. Par exemple, dans le domaine de la science, lorsque l’on fait un raisonnement scientifique, il vaut mieux avoir les idées claires et distinctes, sous peine de faire un calcul, ou bien une découverte, erronés. Cependant, des découvertes importantes ont tout de même été faites complètement par hasard, comme, par exemple, la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming, qui a été cultivée par hasard dans une éprouvette sale. Ou encore Newton, qui découvrit la gravité grâce à une pomme qui lui tomba par hasard sur la tête. Ainsi, il est mieux d’avoir des idées claires et distinctes lors d’un raisonnement scientifique, comme pour tout raisonnement, mais d’importantes découvertes ont cependant été faites par hasard.
    Et, au contraire, il est des domaines dans lesquels nous ne sommes pas forcés d’avoir des idées claires et distinctes. Prenons pour exemple le domaine de l’art. L’artiste, avant de peindre un tableau, peut avoir une vague idée de ce que son œuvre va donner, il peut avoir une vague idée des détails, des couleurs, etc. … mais il se peut également que, lorsque son tableau est terminé, il ne ressemble aucunement à ce que le peintre pensait au commencement de son tableau. En effet, au fur et à mesure que son œuvre avance, le peintre se laisse guider par son imagination, il est concentré, il ne réfléchit pas, il se laisse porter par ses pensées qui ne sont destinées qu’à sa future œuvre. Bien sûr, il y a des peintres qui ne sont pas comme cela du tout, qui suivent à la lettre leur idée de départ, mais ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autres. Et, bien évidemment, le fait d’avoir des idées claires et distinctes en peignant n’empêche pas le fait de faire de très belles œuvres, et comme toutes les œuvres, certaines seront connues et reconnues par de nombreux intéressés. Puis si une œuvre ne plaît pas à certaines personnes, elles plaira à d’autres.
    Puis, tout comme pour les domaines, il est des circonstances où il n’est pas forcément nécessaire d’avoir des idées claires et distinctes, et d’autres où c’est plutôt préférable. Par exemple, lorsque l’on travaille, quel que soit le travail que nous exerçons, il vaut mieux avoir les idées claires et distinctes. Et, au contraire, il est des circonstances, comme les loisirs par exemple, où il n’est pas forcément nécessaire d’avoir cette clarté et cette distinction des idées, comme lors d’une activité sportive où, généralement, nous nous concentrons surtout sur ce que nous sommes en train de faire, et ne pensant à rien d’autre.

    Ainsi, pour conclure, nous pouvons dire que oui, nous pouvons et devons avoir des idées claires et distinctes, mais ce n’est qu’un choix personnel, même s’il est mieux pour nous-mêmes et les personnes qui nous entourent, et nous ne sommes poussés par aucune injonction morale. Et, pour finir, il est nécessaire d’avoir des idées claires et distinctes dans certains domaines et certaines circonstances, mais ce n’est pas nécessaire, au contraire, dans d’autres. Ainsi, nous pouvons donc en déduire qu’il vaut mieux avoir des idées claires et distinctes en toutes circonstances et dans tous les domaines.

24

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Quel en est le plan?
Grosse confusion entre idée, pensée, conscience et connaissance. Rien n'est définie.
La raison de Descartes est le bon sens. Ce bon sens est partagé de tous. Est-il possible que le bon sens (raison) est si individuel que tu sembles supposer?
Il ne discourt pas sur l'esthétique, la politique, la pensée juridique, mais il avait sûrement des "idées" à ces sujets. Ces idées ne sont pas forcément originales. Beaucoup de ce que nous pensons n'est que la régurgitation d'anciennes pensées: "rien n'est nouveau sous le soleil" comme dit l'adage.
D'où est cette idée que les empiristes (qui sont-ils et de quelle époque?) s'opposent systématiquement à Descartes? Certes, Locke (j'ai téléchargé de centaines de pages en anglais hier avec ses écrits sur l'idée, dans son "Essay concerning Human Understanding":
- Des idées en général
- Des idées simples
- Des idées complexes
J'aurai du mal à disserter sur "idée" sans les avoir lues et assimilées.)
Il est cependant vrai que Locke estime les idées comme acquises et Descartes les estiment comme innées.

Un chirurgien, ne doit-il pas avoir ses idées claires et nettes avant d'opérer?

Ne devais-tu avoir tes idées claires et nettes avant de disserter?

25

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Ouh la... D'accord. Vraiment "à chier" (désolée pour le terme) alors cette Dissertation...
Pour ce qui est des empiristes, j'ai lu ça sur mon dictionnaire de philosophie : ils s'opposent sur le point des idées innées à Descartes, mais juste sur ce point-là. Après, pour ce qui est du reste, je ne sais pas. Mais ils ne s'opposent pas systématiquement à Descartes.

Pour le plan :
I. Peut-on ?
II. Doit-on ?
III. En toutes circonstances et dans tous les domaines.

Ensuite, si je comprends bien, je ne dois pas lier idée, conscience, pensée et connaissances... ? Pourtant, je trouvais ceci plutôt bien...

Il est vrai que j'avais lu quelque part que Locke avait fait un essai sur les idées... J'irai le chercher dès que je le pourrai.

Et disons que, pour ma dissertation, toutes mes idées étaient un peu... confuses...  :kss

Donc, je dois enlever ces idées de pensée, de conscience et de connaissance, et je dois chercher des informations sur l'essai de Locke...

Est-ce que le reste de ma dissertation est "convenable", à part ça ? J'ai vraiment essayé de dire ce que je pensais dans ma dissertation, puisque la dernière que j'ai rendu, j'ai eu 10 (la première fois de l'année que j'ai la moyenne, d'ailleurs... et le professeur m'a dit que j'avais fait ma dissertation comme Victor Frankenstein avait construit son monstre... : avec une juxtaposition de citations tandis que Frankenstein juxtaposait des membres, de la peau, etc. ...).

26

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Tu peux aussi aller voir du côté de Hume pour les empiristes

27

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Ta dernière phrase me fait vraiment rire! C'est un peu ça, effectivement!

Au début tu as dit "Aristote", "Libnitz" et par la suite tu as laissé tomber. Mais Platon est l'un des premiers d'avoir mis "idée" sur papier.

Ta dissert est un enchaînement d'opinions diverses. Peu de principe philosophical....peu de citation pour illustrer le principe.

D'où vient "devoir"?

Peut-on:
- capacité; exemple oui, exemple non
- permission; exemple oui, exemple non

Doit-on:
- obligation (contraine morale?  contrainte juridique?); exemple oui, exemple non
- etc.

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Lyo92 a écrit :
Lol j'aimerais bien avoir tes références et les poser sur mon bureau  ! Je serais sans doute un peu moins bête !

Euh...ce n'est pas la possession de livres qui rend une personne moins bête, Lyo. Apprendre à raisonner n'est pas très facile.

Bien sûr mais ma phrase induisait de les lire ... c'était une image ! le bureau représentant mon esprit ! As-tu déjà vu quelqu'un poser une "référence"? c'est abstrait !
Alors voilà quand on veut chipoter avec les mots, on le fait jusqu'au bout !

on peut tirer une nuance et se dire qu'il est des domaines dans lesquels des idées confuses sont préférables, et inversement ! Je prenais pour exemple l'art où souvent les artistes n'ont pas d'idées claires mais marchent à l'impulsion et à l'instinct

En quoi l'un empêcherait-il l'autre?

Mais l'un n'empêche pas l'autre !



et d'autre part je parlais des raisonnements scientifiques dans lesquels il vaut mieux avoir des idées claires!

comme pour tout raisonnement. Pourtant, il y a aussi des accidents qui amènent des découvertes importantes (une pomme qui tombe sur la tête de Newton, le bain d'Archimède, la pénicilline cultivé par hasard danbs une éprouvette sale.....

J'ai la prétention d'avoir fais 5 mois de recherches sur ce sujet alors ne t'inquiète pas que le HASARD, c'est mon domaine, et que toutes ces expériences je les ressassées un nombre incalculable de fois!



En tout cas bonne chance à Cindy ! Désolée de n'avoir pas pu faire plus que t'aider pour le plan ! Je laisse aux professionnels de la philo' le soin de t'aider pour le fond ! 

29

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

la remarque du dernier intervenant est juste, parce qu'on a l'impression que tu n'as pas testé sur tes propres inquiétudes de bien ou mal  penser (avec clarté ou sans ) dans des situations ou un choix moral s'impose. C'est le côté retour sur soi qui paraît manquer, car avoir une idée juste ou claire, permet de décider dans le bon sens ou faire n'importe comment et n'importe quoi. Si mes souvenirs sont bons, le Lachès de Platon (le dialogue sur ce qu'est le courage et ce qu'il n'est pas) est très riche parce que personnellement cela m'a torturé longtemps de savoir si une définition exacte du courage pouvait m'aider...a en avoir, et au contraire si j'étais
le plus souvent un lâche, par rapport à  la dysnastie familale qui avait beaucoup donné dans ce rayon-là. C'était aussi le genre de question que tu peux facilement recycler dans le monde actuel: démocratie, vérité, justice, sont des idées qui peuvent être travaillées, manipulées,utilisées au petit bonhuer la chance, en vue d'une utilisation approximative (il y a des pays plus ou moins démocratiques, mais est-ce qu'on peut être plus ou moins clarement démocratique, ou besoin est-ce que cela ne demande pas d'être très tranché, faute de quoi on sera inévitablement TROMPE par celui qui pense faux mais qui donne l'impression de ce qui est juste (cf Parménide). Sinon ton plan est un plan de cours très bien équilibré - il me semble manquer juste de questions personnelles qui te seraient venues à l'esprit pour savoir si elles feront un jour partie de tes choix -- "doit-t-on" dans le sujet, est particulièrement finaud et casse-figure parce que ça renvoie au sujet qui décide -- et souvent il décide au nom de grands principes ronflants, sans avoir une seule idée claire de toute sa vie.
Ce qui est le cas pour la plupart des gens: le malentendu est nécessaire, dit Baudelaire, on peut vivre ensemble parce qu'on ne va pas au fond des choses sur ce qu'on pense -- sinon on se taperait dessus sans arrêter." C'est par le malentendu universel que tout le monde s'accorde. Car si, par malheur, on se comprenait on ne pourrait jamais s'accorder." Stendhal, dans un autre contexte demande à un ami de se mettre à une table avec un autre ami, et d'écrire des définitions de plus en plus fines d'un mot important:
pour les premières lignes, ils sont d'accord, mais au bout de la dixième, ils s'aperçoivent qu'ils ne parlaient pas du tout de la même chose. (lire montaigne toute sa vie avec un crayon pour noter dans les marges -- "tout homme qui cesse d'apprendre est perdu" (Stendhal) -- bons cours!

30

Doit-on chercher en toutes circonstances à avoir des idées claires et distinctes ?

Bon, eh bien je vois que je dois tout reprendre... Pour mercredi  Tant pis.