Question indirecte + interrogation

Bonsoir,
J`ai un nouveau probleme, le voila:
quand on transforme la question directe avec le pronom interrogatif en question indirecte, on garde le pronom interrogatif, mais on ne fait pas d`interrogation. Mais que dire d`une telle phrase?

Elle demande combien coute le journal.
ou encore
Elle demande ou se trouve la gare.

C`est une inversion!

On ne peut pas dire, a mon avis
Elle demande combien le journal coute/ ou la gare se trouve.

Mes manuels se contentent de constater tout simplement qu`il n`y a pas d`inversion, et moi, je ne suis plus sure de rien...

Question indirecte + interrogation

Bonsoir Ajako,

Vous avez écrit :
On ne peut pas dire, a mon avis
Elle demande combien le journal coute/ ou la gare se trouve.

Si si ! et c'est même recommandé. Voyez ces deux liens (en espérant qu'ils restent bien positionnés) :

http://www.prof2000.pt/users/anaroda/pf … direct.htm
-http://publish.uwo.ca/~lamarche/FR271/Semaines%2023,%2024,%2025%20et%2026_files/S23(10)_Chapitres-28.pdf

Mais c'est vrai que l'inversion, dans ces deux phrases, ne paraît pas choquante...

Muriel

Question indirecte + interrogation

Bonsoir Muriel
Merci de ta reponse,  c`est vraiement important pour moi, j`attendais avec impatience la reaction de quelconque. Merci!

Tu es sure qu`on devrait dire
Elle demande ou la gare est?

Ca me parait bizzare... Est-ce qu`on le dit vraiement?

Question indirecte + interrogation

Je pense que oui.

Curieusement, quand on transforme la phrase à un autre temps, elle devient moins sujette au doute : elle a demandé où la gare était.

C'est peut-être parce qu'au présent il y a une interférence avec le discours direct : Elle demande : « Où est la gare ? ».

Avec un pronom, le doute est encore plus inexistant : elle veut savoir où son amie habite, elle a donc demandé où elle loge.

On peut tolérer (peut-être) : elle veut savoir où habite son amie (inversion) ; mais pas : elle a demandé où loge-t-elle.

Muriel

Question indirecte + interrogation

Bonsoir !

Je réponds rapidement et brièvement :

1 L'inversion ne peut jamais se faire si le sujet est un pronom personnel, on ou ce.

2 L'inversion d'un autre sujet dans une relative dont le pronom est complément, est facultative et propre à la langue soutenue ou à la langue écrite.
* L'antipathie est le sentiment que nous inspire l'ami d'un de nos amis. (Bierce)
* Il a été créé et mis au monde pour montrer jusqu'où peut aller la peau humaine. (Chamfort parlant d'un obèse)

Dans les autres subordonnées, par souci de recherche.
* Quand tourne le vent, on accuse les girouettes. (Toulet)

Egalement facultative dans l'interrogation indirecte, sauf avec pourquoi.
* Dites-moi ce que cherchent ces messieurs.
→ ce que ces messieurs cherchent.
→ ce qu'ils cherchent.
→ pourquoi ces messieurs passent.

Il y a d'autres situations, mais ce n'est pas le sujet.

Question indirecte + interrogation

Bonjour Edy,

Merci de ta gentille reponse mais elle a de nouveau suscite des doutes en moi...
Le pronom "on" ou "ce" ne peut etre inverse? Mais voila:

Que fait-on avec ces affaires?   Serait-ce vrai?

Et puis dis-moi si tu es d`accord avec  Muriel en ce qui concerne mes deux exemples. Comment dirais-tu:
Elle demande ou est la gare       ou bien    ou la gare est.

Tu dis que l`inversion est propre au styl soutenu et il me semble que justement cette deuxieme phrase (sans inversion) sonne mal, elle n`est pas naturelle.

J`ai choisi cette premiere possibilite et je me demande maintenant si c`est une faute grave.

Question indirecte + interrogation

Bonjour !

1 La phrase INTERROGATIVE a ses règles propres :
* Où va-t-ON ? Où est-CE ? Où est LA GARE ? Que coûte UN JOURNAL ?
Dans la question posée, nous sommes dans la phrase ASSERTIVE, y compris dans l’interrogation indirecte :
* Elle demande combien / où...

2
* Elle demande combien coûte LE JOURNAL.
* Elle demande où se trouve LA GARE.
Cette INVERSION dans l’interrogation indirecte est FACULTATIVE.

L’ordre CANONIQUE (normal) est :
→ Elle demande combien LE JOURNAL coûte.
→ Elle demande où LA GARE se trouve.
→ Elle demande où LA GARE est.
La dernière phrase passe mal parce qu’elle n’est pas euphonique. Cela passe bien avec :
→ Elle demande où LA GARE était.

* Elle veut savoir où SON AMIE habite. → Forme canonique : sujet + verbe.
* Elle veut savoir où habite SON AMIE. → Inversion facultative.

* Elle a demandé où ELLE loge. → Construction obligatoire.
* Elle a demandé où loge-t-ELLE. → Énoncé non grammatical → où ELLE
loge.
Aussi non grammatical parce qu’on introduit ici une interrogation directe dans une subordonnée, ce qui n'est pas possible.


Qu'ai-JE oublié ? Qu'est-ce que j'ai oublié ? J'ai oublié quoi ?
Trois formes dans des registres différents. Autre sujet !

Question indirecte + interrogation

Edy,

Avec un petit retard mais - un grand merci pour ta reponse.Tu m`as console un peu en ecrivant que l`inversion dans mes deux exemples etait facultative, car je les avais ecrites comme ca dans un travail de controle.

Tes explications sont claires et tres detaillees, ca me prend un peu de temps a les "digerer" (on peut dire comme ca?)

9

Question indirecte + interrogation

Bonjour,

voici la réponse à cette question : cette phrase s'appelle (complétive interrogative ). le normal est que le sujet précède le verbe. Pourtant, si elle renferme l'un de ces mots (où, comment, combien, où, ce que ) , on peut inverser le sujet , à condition qu'il soit un nom .

Ex. Dis - moi où va ton père .
    je veux savoir combien coûte ce roman.
   
                                                                       cordialement,
                                                                       Egyptien .

Question indirecte + interrogation

Bonjour et bienvenue, Egyptien.

Mais cela fait trois ans maintenant qu'Ajako a reçu des réponses détaillées.
Cela dit, c'est gentil d'avoir voulu l'aider !