Ponctuation + préposition

Chers amis, bonsoir

1) Faut-il metter un point d'exclamation ici ou peut-on garder une simple virgule?

«Et n’ose pas m’interrompre», cria le père de Neil.

2) Quelle préposition faut-il utiliser ici, SVP?

« Qui est cette femme qui se tient près de / à la fenêtre? »

Cordialement vôtre,
Hela

Ponctuation + préposition

Se tenir près de la fenêtre : on est à côté, mais on n'est pas collé derrière la vitre
Être à la fenêtre : être visible de l'extérieur

Si le père crie, il vaut mieux une exclamation

Ponctuation + préposition

Merci Léah 

Dans cette phrase où placeriez-vous le segment souligné, SVP?

Impatients d'imiter l'exemple glorieux de la France, ils virent aussitôt que le seul guide vers la liberté était la justice, et qu’ils ne méritaient ni ne pouvaient obtenir l’indépendance, pendant que leurs frères catholiques, comme alors ils, pour la première fois, les appelèrent pour la première fois, restaient en esclavage et sous l’oppression.

Cordialement,
Hela

Ponctuation + préposition

Impatients d'imiter l'exemple glorieux de la France, ils virent aussitôt que le seul guide vers la liberté était la justice, et qu’ils ne méritaient ni ne pouvaient obtenir l’indépendance, pendant que leurs frères catholiques, (comme ils les appelèrent alors pour la première fois) restaient en esclavage et sous l’oppression.

Ponctuation + préposition

Ta phrase est longue.
L'idée de la parenthèse est bonne, Léah, cela allège le style et clarifie l'ensemble.

Il ne faut pas, à mon avis, de virgule après "indépendance". Cela change légèrement le sens de ta phrase.
Je vais essayer de m'expliquer, bien que je ne possède pas bien le vocabulaire grammatical. J'ai toujours plus "senti" la syntaxe que je ne l'ai vraiment comprise...
**

Si ton "pendant" a le sens de "alors que", "au moment où", il ne faut pas de virgule.

Si tu en mets une, tu sépares la phrase... Il n'y a plus de lien entre leur volonté d'être libres et le sentiment d'injustice que cela leur procure vis-à-vis de "leurs frères catholiques", et tu pourrais aussi bien écrire : "pendant que ma grand-mère faisait son gâteau", ou autre absurdité du même ordre qui n'aurait aucun rapport avec ton propos initial.

Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres, mais si j'ai raison et que quelqu'un comprends ce que j'essaye de faire sentir, merci de l'expliquer plus précisément...

Ponctuation + préposition

cerisia a écrit :
cerisia a écrit :

Ta phrase est longue.
L'idée de la parenthèse est bonne, Léah, cela allège le style et clarifie l'ensemble.

Il ne faut pas, à mon avis, de virgule après "indépendance". Cela change légèrement le sens de ta phrase.
Je vais essayer de m'expliquer, bien que je ne possède pas bien le vocabulaire grammatical. J'ai toujours plus "senti" la syntaxe que je ne l'ai vraiment comprise...
**

Si ton "pendant" a le sens de "alors que", "au moment où", il ne faut pas de virgule.

Si tu en mets une, tu sépares la phrase... Il n'y a plus de lien entre leur volonté d'être libres et le sentiment d'injustice que cela leur procure vis-à-vis de "leurs frères catholiques", et tu pourrais aussi bien écrire : "pendant que ma grand-mère faisait son gâteau" ou autre absurdité du même ordre qui n'aurait aucun rapport avec ton propos initial.

Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres, mais si j'ai raison et que quelqu'un comprends ce que j'essaye de faire sentir, merci de l'expliquer plus précisément...

Excusez-moi pour cette erreur...

Ponctuation + préposition

Cerisia, c'est plus (et encore !) le rôle du point-virgule que de séparer des éléments sans relation dans une phrase. La virgule ne me gêne pas
Une phrase est quand même supposée former un tout cohérent