Traduction latin - Quinte-Curce

Bonjour !

J'ai une version à faire en latin (et je profite de mes insomnies) sur un texte de Quinte-Curce.
Ou plus exactement, j'aurai besoin de votre aide pour une version.
Je l'ai faite en entier, mais je doute un peu, serait-il possible d'avoir une correction ? (Et je pousse le vice : m'expliquer où je me suis trompée s'il vous plait)

Je vous remercie d'avance

En Latin :

Alexander ad urbem Celaenas exercitum admouit ; ea tempestate, in media urbe fluebat Marsyas, fabulosis Graecorum carminibus inclutus. Fons eius qui ex summo montis cacumine excurrit in subiectam petram cum magno strepitu aquarum cadit;inde amnis circumiectos rigat campos;liquidus est et suas solum undas trahit.

Et voilà mon "travail-ébauche"

Alexandre approcha son armée de la ville de Célènes, dans ce temps le fleuve Marsyas,célèbre des legendes grecques, coulait au milieu de la ville. Sa source, qui descend de la cime d'une montagne, tombe avec grand fracas/grand bruit sur une roche placée dessous; de là, le fleuve étends son cours, va arroser les campagnes environnantes/les champs voisins, toujours limpide et n'ayant d'autres eaux que les siennes

Merci d'avance

Traduction latin - Quinte-Curce

Dans la première phrase, tu as oublié exercitum.
Pour le reste, ta traduction est trop inspirée d'une traduction existante pour contenir des erreurs !
Mais je n'aurais pas fait descendre ou tomber une source, je ne remplacerais pas une relative par un participe présent, on fait plutôt le contraire... Question de style.

Traduction latin - Quinte-Curce

Merci pour votre réponse.
Je n'ai pas bien compris ce que vous vouliez dire concernant le "descendre, tomber une source " (J'ai modifié en la passant en relative, mais il y a t-il toujours un souci avec le verbe "tombe"?)

J'ai effectivement oublié exercitum, merci de me l'avoir fait remarqué.

Par contre, je tiens à préciser que je n'ai pas "plagié" cette traduction, je n'aurai pas intérêt à venir la mettre ici si je l'avais déjà trouvé ailleurs.


Ne faudrait-il pas d'ailleurs mettre " le fleuve étend son cours" ou " le fleuve va arroser les campagnes voisines/environnantes" à la place de " étendant son cours" ?

Ah oui et dernière question, j'ai donc rajouté "avec son armée" mais n'ayant pas de cum+datif, cela est-il juste ?

J'en demande bcoup, désolée.

Traduction latin - Quinte-Curce

MIssime a écrit :

Merci pour votre réponse.
Je n'ai pas bien compris ce que vous vouliez dire concernant le "descendre, tomber une source "
Pour moi, c'est l'eau qui tombe et pas la source.

Par contre, je tiens à préciser que je n'ai pas "plagié" cette traduction, je n'aurai pas intérêt à venir la mettre ici si je l'avais déjà trouvé ailleurs.

"Cependant Alexandre (...),= fit approcher son armée des murs de Célènes. Cette ville était alors traversée par le fleuve Marsyas, célèbre dans les légendes fabuleuses des Grecs. Sa source, descendant de la cime d'une montagne, tombe avec grand fracas sur un roc qui se trouve au-dessous; de là, étendant son cours, il va arroser les campagnes environnantes, toujours limpide et n'ayant d'autres eaux que les siennes."
Alors les grands esprits se rencontrent...

Ne faudrait-il pas d'ailleurs mettre " le fleuve étend son cours" ou " le fleuve va arroser les campagnes voisines/environnantes" à la place de " étendant son cours" ?
Oui, c'est le même remarque que pour la relative transformée en participe.

merci Ce fut un plaisir.

Traduction latin - Quinte-Curce

" étendant son cours, il va arroser les campagnes environnantes, toujours limpide et n'ayant d'autres eaux que les siennes."
Pour cette phrase, j'ai demandé de l'aide à une amie qui a cette traduction à faire avec moi. Elle me l'a donné, je l'ai recopié bêtement. Pour le reste, c'est de mon travail.

Mais du coup ça me permet de voir mon erreur de "avec son armée" , mon  "avec" n'ayant rien à faire là puisque comme je l'avais remarqué il n'y avait pas de cum.

J'ai modifié dans le premier message, s'il y a encore des erreurs pourriez-vous s'il vous plait me le dire ? Merci (encore)

Traduction latin - Quinte-Curce

Il faut bien vérifier qu'il ne manque rien et que rien ne traîne en plus. (étend son cours ?).
Le style à mettre à son goût personnel, j'essaye par exemple de respecter la ponctuation et l'ordre des mots latins quand c'est possible. Ce qui donnerait par exemple :

Alexandre approcha son armée de la ville de Célènes ; à cette époque coulait au milieu de la ville, le Marsyas, célèbre dans/par les légendes grecques. Ses eaux, qui descendent de la cime d'une montagne, tombe avec grand vacarme sur un rocher à son pied ; de là, le fleuve arrose les campagnes environnantes ; il est limpide et n'entraîne que ses propres eaux.

Traduction latin - Quinte-Curce

{Juste pour dire j'apprécie fortement le jeu de mots "propres eaux" et "eaux propres". }