Paul Verlaine

Bonjour à tous ! Que pensez-vous de Paul Verlaine ? Dans quelle catégorie de poètes le placeriez-vous ? Merci de répondre

Paul Verlaine

Bonjour Audy,
je ne me mouille pas trop la chemise, mais je vous donne quelques infos :

Sur le site http://www.poetes.com/index.php

Paul Verlaine, à Mallarmé et aux symbolistes, ils ont créé un art de l'impalpable qui les lie à la fois aux Impressionnistes et à des musiciens qui, comme Debussy, ont cherché la beauté dans ce qui fuit et non dans ce qui dure. […]

Sur le site http://www.poetes.com/verlaine/index.php

Paul Verlaine est avant tout le peintre des clairs-obscurs. L'emploi fait par Verlaine de rythmes impairs, d'assonances, de paysages en demi-teintes le confirme bien, rapprochant même, par exemple, l'univers des Romances sans paroles des plus belles réussites impressionnistes. […]

J'espère que cela vous aidera un peu, bon courage.

Paul Verlaine

merci beaucoup  effectectivement cela va m 'aider ds ma recherche , merci encore .

Paul Verlaine

Chère Aude,
vous m'en voyez fort ravi, bien que ne méritant pas de lauriers.
Bonne continuation... et de bonnes notes à la clef ;-)

Paul Verlaine

J'ai vu que vous saviez certaines choses sur Verlaine et probablement Rimbaud. Pourriez-vous me dire ce qui fit scandale dans leur relation s'il vous plaît, cela m'aiderait énormément dans mes recherches. Merci d'avance.

6

Paul Verlaine

Bonjour,

Rimbaud attiré par la notoriété de Verlaine, a quitté la maison familiale où il étouffe. Sa relation avec Verlaine vire à l'homosexualité et à la consommation abusive d'absinthe. Le mariage de Verlaine et de Mathilde Mauté en est déstabilisé.
En juillet 1873, au cours d'une violente dispute amoureuse, Verlaine tire un coup de revolver sur Rimbaud. Verlaine est condamné à deux ans de prison pour tentative d'homicide. Sa femme, Mathilde Mauté, plus jeune que lui, se sépare...

Paul Verlaine

Permettez-moi d'intervenir dans cette discussion si savante. J'ai lu presque tout Verlaine à la date (oui! j'ai lu tous les livres! mais je ne suis pas si triste comme mon divin devancier!). Verlaine durera autant que la langue française car il a une vertu manquante en général aux autres poetes - ses contemporains et même ceux qui ont venu après. Cette vertu je la nomme sens de la langue. Verlaine était un maître de la rime (d'autant plus que Victor Hugo); il était un maître des registres de la langue, des sonorités, et de tout ce que vous savez bien. Mais le sens de la langue particulier à lui, venait mêlé en lui d'une capacitè parallèle de découvrir avec une rapidité surprenante le ton adéquat au sujet choisi. De manière qu'on n'a jamais en lui l'impression d'avoir 'trouvé' le ton pour un sujet, mais d'avoir rencontré d'un seul jet le ton et le sujet. Cette sens de la langue a l'apparence, pour ce que je viens de dire, d'être aussi une vertu dramatique. Le drame auquel je fais référence ici consiste á son aisance à disposer l'orchestration sonore ou tonale  juste pour le sujet choisi (admettant, en outre, que le choisissement du sujet n'était pas en lui un évènement posterieur á l'orchestration même, mais un jumeaux né du même acte créateur).