1 721

Traduction latin-français d'une phrase

Bien.

felix peut avoir tous les sens que vous indiquez, en plus de son sens premier, qui est "fécond" (cf femina, fello ; tiens, ça me rappelle bizarrement un certain roman).

Les sens de feliciter sont plus restreints et axés sur le succès, la bonne fortune.

Quel sens semble ici s'imposer ?

1 722

Traduction latin-français d'une phrase

Bonjour,

La préface des "Naturalis Historiae" me donne beaucoup de difficultés dès le début et je me suis dit, on va y aller lentement :

Libros Naturalis Historiae, novicium Camenis Quiritium tuorum opus, natos apud me proxima fetura licentiore epistula narrare constitui tibi, iucundissime Imperator ; sit enim haec tui praefatio, verissima, dum maximi consenescit in patre.namque tu solebas nugas esse aliquid meas putare, ut obiter emolliam Catullum conterraneum meum (agnoscis et hoc castrense verbum) : ille enim, ut scis, permutatis prioribus syllabis duriusculum se fecit quam volebat existimari a Veraniolis suis et Fabullis.

ma traduction :
J’ai rassemblé, les livres de l’Histoire naturelle, nouvel ouvrage d’un de tes citoyens inspiré des Camènes, rédigés chez moi, de la production de l'esprit la plus intime, et qui au moyen de cette très libre missive te sont dédiés, Empereur très heureux ; que cette préface, qui part d’un sentiment authentique, te soit dédiée, (jusqu’à ce) qu’elle mette en valeur le plus grand des sénateurs.
Certainement, tu avais coutume d’estimer que mes bagatelles étaient quelque chose d’exprès pour qu’en passant j’attendrisse mon compatriote Catulle (tu le connais lui et sa parole martiale) :  lui, enfin, comme tu le sais, (le sens de?) ses premiers propos étant pervertis, comme il voulait être estimé par ses chers Veranius et Fabullus, il est devenu acerbe.

Une question de sens (entre autres nombreuses car il doit y avoir des erreurs) sur epistula : il parle tout seimplement de la missive

Bref! iil doit y avoir beaucoup à faire.

1 723 (Modifié par Yvain 09/11/2019 à 23:10)

Traduction latin-français d'une phrase

Vous faites fort ! La prose impériale est complexe, un tantinet artificielle ou précieuse et le Gaffiot s'avère souvent lacunaire.
Encore une fois, j'ai fait des critiques, c'est le jeu, mais je trouve le début plutôt prometteur.

Libros Naturalis Historiae, novicium Camenis Quiritium tuorum opus, natos apud me proxima fetura licentiore epistula narrare constitui tibi, iucundissime Imperator ; sit enim haec tui praefatio, verissima, dum maximi consenescit in patre.namque tu solebas nugas esse aliquid meas putare, ut obiter emolliam Catullum conterraneum meum (agnoscis et hoc castrense verbum) : ille enim, ut scis, permutatis prioribus syllabis duriusculum se fecit quam volebat existimari a Veraniolis suis et Fabullis.

J’ai rassemblé, les livres de l’Histoire naturelle, nouvel ouvrage d’un de tes citoyens inspiré des Camènes,
Non : on n’aurait pas Camenis. Ce mot se rattache à novicium.

rédigés chez moi,
Pourquoi « rédigés » ? Vous avez natos.

de la production de l'esprit la plus intime,
fs sur proxima.

et qui au moyen de cette très libre missive te sont dédiés,
Trop loin du texte, et licentiore est un comparatif.

Empereur très heureux ;
Ce n’est pas une nouvelle phrase !

que cette préface, qui part d’un sentiment authentique, te soit dédiée, (jusqu’à ce) qu’elle mette en valeur le plus grand des sénateurs.
Fs=cs sur praefatio, qui ne signifie pas ici préface, mais « titre » (donné à l’Empereur) ; du reste, il y a tui à côté. Il y a ensuite une allusion au père de cet empereur (patre). Mais c’est plutôt coton !!   

Certainement, tu avais coutume d’estimer que mes bagatelles étaient quelque chose d’exprès
d’exprès ?

pour qu’en passant j’attendrisse mon compatriote Catulle (tu le connais lui et sa parole martiale) : lui, enfin, comme tu le sais, (le sens de?) ses premiers propos étant pervertis, comme il voulait être estimé par ses chers Veranius et Fabullus, il est devenu acerbe.

Ça n’a plus grand sens, mais le texte est vraiment alambiqué, et surtout allusif (référence à deux poèmes de Catulle, dont la dédicace de ses poèmes (Carm,1)). Nous verrons cela plus tard.

1 724

Traduction latin-français d'une phrase

Merci Laoshi et Yvain pour vos conseils.
Pour feliciter, j'en conclus donc que le sens est bien "heureusement".

Ma leçon du jour porte sur Tibère, et j'ai du mal avec un passage qui parle des honneurs qu'il décerne à Auguste :
Deinde, poscente Tiberio, nihil primum senatus curavit, nisi officia Augusto debita. Multae autem voces audiebantur : suadet alius ut ejus funus porta triumphali ducatur, alius ut victarum ab eo gentium nomina anteferantur. Quae permisit Tiberius.

Je ne comprends pas la partie en gras ; la syntaxe semble pourtant simple : un autre recommande que les noms des peuples vaincus par lui (Auguste j'imagine) soient... préférés / antéposés / placés devant (le Gaffiot n'en donne pas d'autre sens).
Le sens m'échappe totalement...

Merci d'avance.

1 725

Traduction latin-français d'une phrase

Oui, "portées devant (le cortège funèbre)". Le Gaffiot vous indique clairement cet emploi, avec comme exemple imagines antefero.

1 726 (Modifié par mikomasr 10/11/2019 à 10:36)

Traduction latin-français d'une phrase

Ah d'accord, je n'avais pas compris qu'on parlait toujours du cortège funèbre... Merci Yvain !

J'ai un autre doute, dans un autre texte toujours sur Tibère :

(Tibère est le sujet du verbe) : Prohibuit autem ne mensis September "Tiberius", Cotober "Livius" vocarentur. Praenomen quoque "imperatoris" cognomenque "patris patriae" sibi dari noluit; ac ne "Augusti" quidem nomen nullis nisi ad reges litteris addidit.

Je ne suis pas sûr de la partie en gras... :
Et il n'ajouta pas même le nom d'Auguste, sauf aux lettres (destinées) à des rois ?

----
Qui sermone Graeco abstinuit maxime in senatu, ita quidem ut "monopolium" dicturus ante oraret ut excusaretur. Atque cum in decreto Patrum emblema legeretur, petivit ut hoc verbum mutaretur.

Faut-il comprendre que les mots monopole et emblème sont d'origine grecque et non latine, et qu'il ne voulait donc pas les utiliser ?

Merci !

1 727

Traduction latin-français d'une phrase

Oui, c'est cela.

1 728 (Modifié par seesaw 10/11/2019 à 20:18)

Traduction latin-français d'une phrase

En fait, j'avais déjà remarqué que les préfaces m'étaient plus difficiles d'accès et je me suis dit qu'il fallait arrêter de fuir le danger, une bonne fois pour toutes, d'autant plus qu'elles sont évidemment à mettre en rapport avec un "contexte large", ils sont à comprendre en rapport à leurs "référents" : c'est aussi pour cela que ce type d'écrit m'intéresse.

Libros Naturalis Historiae, novicium Camenis Quiritium tuorum opus, natos apud me proxima fetura licentiore epistula narrare constitui tibi, iucundissime Imperator sit enim haec tui praefatio, verissima, dum maximi consenescit in patre.

Autant y aller par petits bouts (car je sais déjà que ce que je vous envoie là n'est pas encore parfait) :
J’ai rassemblé les livres de l’Histoire naturelle, ouvrage inspiré par les Camènes, d’un de tes citoyens (??), nés chez moi d’une production de l’esprit, par mon environnement direct, en lettres assez libre, qui te sont dédiés, empereur (Titus Flavius ?) très bienveillant, que cela, enfin, soit ton titre, très authentique, pendant que celui du plus grand se consume en ton père (Flavien ?)

1 729 (Modifié par Laoshi 10/11/2019 à 20:26)

Traduction latin-français d'une phrase

car je sais déjà que ce que je vous envoie là n'est pas encore parfait

Pas tout à fait. Mais la perfection en ce domaine me paraît difficile.

Libros Naturalis Historiae, (novicium Camenis Quiritium tuorum opus), natos apud me /proxima fetura/licentiore epistula/ narrare constitui tibi, iucundissime Imperator ; sit enim haec tui praefatio, verissima, dum maximi consenescit in patre.

J’ai rassemblé (que traduit ce verbe ?) les livres de l’Histoire naturelle, ouvrage inspiré ( pas dans le texte et il me semble qu'Yvain t'a déjà donné une indication à ce sujet) par les Camènes, d’un de (pas dans le texte) tes citoyens, nés chez moi d’une production de l’esprit, par mon environnement direct(faux sens sur proxima), en lettres assez libre, qui te sont dédiés (loin du texte), empereur (Titus Flavius ?) très bienveillant;

Je te laisse à Yvain.

1 730

Traduction latin-français d'une phrase

seesaw, sans vous commander, pourriez-vous refaire le début jusqu'à imperator ?

Si vous voulez des difficultés plus intéressantes à lever, prenez plutôt du Tacite.

Nous allons cependant continuer avec ce texte, qu'il faudrait en fait que vous travailliez avec une traduction ou au moins des notes explicatives concernant l'allusion à Catulle à la fin du passage. Sans cela, vous n'y arriverez pas. Il a fallu moi-même que je relise plusieurs fois le passage avant de le comprendre.