1 (Modifié par seesaw 13/05/2019 à 04:31)

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Bonsoir,

normalement, en phonétique diachronique, "cadere" > cheoir

Or, la première personne en bas latin est "cadeo" qui devrait donner "chié" :
1) Ier s. av. J.C. cadyo : réduction des hiatus pour les voyelles atones
2) Ier s. : cayyo
3)IIIe s. : [a] entravé et bref ne se diphtonguera pas
3) Ve s. : palatalisation de K+a (entravé) : [tša]
> [tšayyo]
4) VIIe s. : suppression du [o] etc : [tšay]
5) IXe s. : le [y] se vocalise : [tšai]

En gros, je trouve, pour la période littéraire : [tše] (XIIe siècle) / ché (non pas "chié" : je me suis trompé dans le titre)

Donc, selon moi, la base NORMALE de la P1 du présent ind. de "cheoir" me semble être "ché"

Pourtant, je lis dans le "Précis d'Ancien français" de Geneviève Joly :

■ Remarques : la P1, chié, seule attestée dès les premiers textes, est analogique des P2, 3 et 6 ; le résultat phonétique de cádĕo serait en effet chi [thi]

Ce serait "Chi" et non "ché" la base normale?


Quelqu'un peut-il me dire ce que j'ai raté dans mon évolution phonétique?
Car, à mon avis, c'est plutôt elle qui a oublié la spirantisation de [d] en [y] au Ier s., non?

Merci d'avance

2

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Bonjour,

Je ne sais comment répondre à tes questions mais je te signale à tout hasard qu'à l'infinitif on n'écrit pas "cheoir" mais "choir".

3

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Il s'agit du verbe d'ancien français cheoir, qui a donné en français contemporain (si l'on peut dire !) choir.
https://fr.wiktionary.org/wiki/cheoir

4

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Au temps (ancien) pour moi.

5 (Modifié par Viellfranceis 16/05/2019 à 22:54)

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Peut-être qu'il y a une loi de Barstch, qui explique le ié de "chié" pour choir.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Bartsch

6 (Modifié par seesaw 17/05/2019 à 06:07)

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Bonsoir,

Oui, effectivement une loi de Batsch pour le [a] entre 2 éléments palataux mais dont je ne connaissais pas l'effet et qu'Yvain m'a expliquée :

->Le a accentué entre deux éléments palataux aboutit à *-iay- >  *i(a)y > i, cf. jăcet > gît

(au Ve s.)

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

De même căcat > chie !

Et cf. aussi tous les noms de lieu dérivés en -iacum dans le domaine francien :
Clippiacum > Clichy, Pacciacum > Passy, Liniacum > Ligny, Victoriacum > Vitry.
( Le -y est purement graphique)

8

P1 du présent de l'indicatif de "cheoir"

Même dans le domaine auvergnat, on a  Vipiacum>Vichy du même genre.