31 (Modifié par Yvain 21/03/2019 à 18:01)

Réforme du recrutement des enseignants

Charte de la formation de l'enseignant

Article n° 1 :
En matière de pédagogie ou de didactique, le futur enseignant ne doit jamais juger d'après :
a) l'élève qu'il a été (en bien ou en mal ; en principe, c'est en bien (?)),
b) les classes qu'il a fréquentées en tant qu'élève (quelles qu'elles aient été).

Article n° 2 :
Il faut le plus possible assurer la concomitance des formations disciplinaire et didactique, cette dernière, qui n'est pas à confondre avec la pédagogie, étant comprise comme le traitement du savoir en vue d'en faire un objet d'enseignement.

Note : ces formations se poursuivent toute la vie ; il est en effet impensable d'estimer, d'une part, que l'acquisition et le développement du savoir ne doivent s'effectuer qu'à l'université, d'autre part, que la formation didactique n'ait jamais besoin d'actualisation, à l'occasion des changements de programmes, par exemple, mais pas seulement.

Réforme du recrutement des enseignants

Article 3
Le futur enseignant, puis l’enseignant n’est pas un juge. Il ne juge donc pas. Il ne peut toutefois s’empêcher d’avoir un vécu et des expériences de tout ordre.
Pas plus qu’un juge, ce n’est un robot.
Article 4
Le futur enseignant doit avoir une capacité d’adaptation remarquable.
Il s’adapte aux lieux, aux personnes, aux directives qu’on lui transmet, tout en gardant une indépendance d’esprit qui n’en fait ni un mouton, ni un esclave, ni un démagogue.
Article 5
Évidemment, c’est un être humain qui grandit en savoir et en expérience tout au long de sa vie, il serait impensable qu’il en fût autrement, et il suit les évolutions technologiques de son époque en vue de les adapter à son enseignement.
Il pourrait ainsi être meilleur à soixante-cinq ans qu'à vingt.
Ce n’est pas pourtant toujours ce qui observé.
Article 6
Armé de son savoir théorique et de ses outils didactiques, sans cesse actualisés, il est donc indispensable qu’il conserve une appétence et un enthousiasme intacts à l’égard de sa discipline et de son public.
Note. Un bilan de santé annuel devrait être prévu pour évaluer l’état de ce fonctionnaire.

....à suivre (?)

Réforme du recrutement des enseignants

Attention j'ai modifié mon titre.

Je ne comprends pas trop l'article 3
L'article 4 me semble teinté de subversion.

Réforme du recrutement des enseignants

Tu ne comprends pas l'article 3.
Il est une réponse à l'article 1, qui tendrait à faire prendre l'enseignant pour une personne à l'esprit étroit qui mesure tout à son aune.
Tu as tout à fait bien interprété l'article 4. Il est teinté, mais seulement teinté.

35 (Modifié par Ascagne 21/03/2019 à 19:41)

Réforme du recrutement des enseignants

il est donc indispensable qu’il conserve une appétence et un enthousiasme intacts à l’égard de sa discipline et de son public.

Même si son public se moque ouvertement de lui ou lui fait vivre une misère, sans parler des parents de son public. 

Par rapport au bon moment où mettre quelqu'un devant des élèves : je le dis de façon plus franche, si je m'étais retrouvé devant mes classes de l'an dernier ou l'une de mes classes de cette année, au niveau de la L3 par exemple, j'aurais aussitôt changé d'orientation malgré le souhait de faire de la recherche en lettres.

36 (Modifié par Laoshi 21/03/2019 à 19:47)

Réforme du recrutement des enseignants

Même si son public se moque ouvertement de lui ou lui fait vivre une misère, sans parler des parents de son public.

Mais... c'est qu'il n'est pas inutile qu'il ait quelque part en lui les qualités d'un clown, ou pour s'exprimer de façon plus en rapport avec la littérature, celles d'un bon comédien, et que son sens de l'humour et de la répartie soit très très très développé. Sans compter une bonne voix qui porte par son volume généreux et ne ressemble pas à celle d'un chat écorché, une gestuelle modérée, et une aisance qui lui permette de se déplacer d'un pas lent et sûr dans la salle, avec le regard acéré et bienveillant à la fois...
Oh, ce n'est pas facile, oh non...Et est-ce que tout cela s'apprend vraiment ?