1 361

Analyse grammaticale

Obligatoire, je ne sais pas. Comment fais-tu auprès de tes élèves ?
Pour une leçon sous forme de tableau, j'hésite entre 3 ou 4 entrées :

1) L'épithète
2) Le CDN (groupe prépositionnel + PSR + PSC)
3) L'apposition

ou bien

1) L'épithète
2) Le CDN (groupe prépositionnel)
3) Le CDA (PSR)
4) L'apposition

1 362

Analyse grammaticale

Je suis professeur des écoles,  à la retraite depuis déjà pas mal d'années, et je n'ai enseigné que dans les petites classes du primaire...

Pourquoi pas une présentation de ce genre ?

♦ l'épithète 
                                       
                                       groupe prépositionnel
♦ le complément de nom   {
                                        proposition relative ou complétive                                     

♦ l'apposition

1 363

Analyse grammaticale

Et tu ne mentionnerais donc pas la fonction spécifique (CDA) de la PSR ?

1 364 (Modifié par Jehan 23/02/2019 à 16:10)

Analyse grammaticale

Encore une fois, je ne vois pas la nécessité de le marquer dans le tableau... Même si bien sûr on peut faire la remarque que dans le cas d'une relative, le nom qu'elle complète est l'antécédent du pronom relatif.

1 365

Analyse grammaticale

Bonsoir !

Dans "Les boutiques étant fermées, il ne restait plus qu'à rentrer." Pourquoi il est dit que "Les boutiques étant fermées" est une proposition circonstancielle de cause ? Ici, ce n'est pas plutôt un complément circonstanciel, étant donné qu'il n'y a pas de conjonction de subordination ?

Merci !

1 366 (Modifié par Jehan 23/02/2019 à 20:11)

Analyse grammaticale

Il s'agit d'une proposition participiale.
Une proposition participiale n'est introduite par aucun mot subordonnant.
Elle comporte un verbe au participe présent ou passé qui possède un sujet propre, un sujet distinct du sujet de la proposition principale.
Ici, le sujet propre de la participiale est les boutiques, distinct du sujet il (impersonnel) de la principale. Et le verbe de la participiale est le participe présent étant.
Une subordonnée participiale joue le rôle d'un complément circonstanciel (de cause, de temps, de condition, de concession selon les cas).
les boutiques étant fermées...  = comme les boutiques étaient fermées...
http://www.uoh.fr/front/document/1aed48 … ition.html

1 367

Analyse grammaticale

Bonjour à tous,

Ne renversons pas le principe de la primauté du droit sur la force.

S'agit-il d'un complément du nom ou d'une apposition ?

Merci d'avance.

1 368

Analyse grammaticale

Bonjour,

Pour moi, il s'agit d'un groupe prépositionnel (nature) / complément du nom "principe" (fonction).

1 369

Analyse grammaticale

Oui, d'accord avec Sam2017.
Riegel dit que de telles constructions, quoique classées par certains dans les appositions, n'ont en fait rien d'appositif.
Autres exemples analogues : la barrière du langage, la catégorie de l'adjectif, le problème des réfugiés...
Certains les qualifient d' appositions pour l'unique raison qu'il y a identité référentielle entre le nom et son complément (le langage est une barrière, l'adjectif est une catégorie, les réfugiés sont un problème... )
Or, l'ensemble du syntagme se pronominalise seulement en référence au premier nom, et non en référence au second.
Le problème des réfugiés est préoccupant > Il est préoccupant et non *Ils sont préoccupants.

1 370

Analyse grammaticale

Bonjour,

Tout à l'heure en révisant ma grammaire, j'ai eu un doute sur la fonction d'un groupe prépositionnel :

Il part pour Rome.

Quelle est la fonction du groupe "Pour Rome" ? L'utilisation de la préposition "pour" me fait douter étant donné qu'il s'agit d'une préposition qui exprime le but...

Je vous remercie