11 (Modifié par MikeFrench 10/02/2019 à 17:39)

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

Je vais jouer l'avocat du diable en prenant quelques remarques qui ont été faites pour pousser la réflexion au delà de la question initiale.


"Quand il m'est arrivé de terminer un de ces grands classiques. j'éprouvais bien plus de choses que lorsque je terminais un petit roman ordinaire. Je me sentais plus intelligent. J'étais heureux."

Est ce que seuls les classiques peuvent nous permettre d'éprouver plus de choses ? se sentir plus intelligent ? être plus heureux ?


"Enseigner, n’est-ce pas justement apporter aux enfants ce avec quoi ils ne sont pas forcément familiers, leur ouvrir des portes qui leur resteraient "

Je constate que de moins en moins de jeunes aiment lire des romans. Ne peut on pas leur ouvrir des portes avec des romans contemporains ? des sujets qui seraient plus proches de leurs préoccupations et dont ils ne sont peut être pas familiers après tout ?


"je faisais du soutien scolaire à des gamins de 5e qui devaient travailler sur un roman de Chrétien de Troyes. Visiblement ça ne les inspirait pas beaucoup, on a lu un passage ensemble, mais pour leur faire reformuler l'action c'était la galère."

La démotivation de beaucoup d'élèves est un aspect que je constate également au quotidien. Comment motiver des élèves à travailler sur des oeuvres auxquelles ils n'arrivent pas à se lier de part la distance qui les sépare ?


"Je crois aussi que l'école a un devoir de transmission et qu'il est de son rôle de faire connaître les grands écrivains qui ont marqué l'Histoire."

Faire connaître les écrivains qui ont marqué l'histoire, je suis tout à fait d'accord. Mais est ce là le seul devoir de l'école ? L'école n'a-t-elle pas également un devoir de préparer les jeunes à affronter la réalité de leur vie future ?


"Si l'on veut comprendre notre propre époque, il me parait inévitable de passer par la compréhension des époques passées. Notre littérature actuelle découle de Montaigne, Molière, Hugo, Zola,... Et même si certains élèves trouvent leur étude barbante, cela équivaudrait à se borner soi-même en laissant leurs écrits croupir au fin fond d'une bibliothèque... Ils ont tous marqué l'histoire de la littérature (et même t-istoire tout court), il y sûrement une raison valable à cela."

La compréhension de notre époque et des nouveaux challenges auxquels les élèves auront a faire face nécessite-t-elle forcément la compréhension des auteurs de littérature classique ?


 C'est à nous, générations d'avant, de nous intéresser à ce type de littérature si on veut communiquer avec eux, mais faire du Harry Potter à l'école pour amuser la galerie ou pour faire croire qu'un cours est intéressant alors qu'il ne l'est pas, c'est le degré zéro de l'enseignement.


Pourquoi Harry Potter existerait seulement pour amuser la galerie ? N'est-il pas possible de rendre un cours intéressant et productif par l'étude de romans contemporains ?

12 (Modifié par TheRedRoom 10/02/2019 à 17:47)

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

Attends, je ne comprends plus. Ta question est "faut-il continuer d'enseigner les classiques à l'école ?" et non pas "faut-il faire étudier des œuvres contemporaines et/ou populaires à l'école ?"

Je suis POUR le fait d'étudier des œuvres contemporaines et/ou populaire à l'école.

Je suis CONTRE le fait de remplacer les œuvres "classiques" par des œuvres contemporaines et/ou populaires.

Je suis CONTRE le fait de ne plus enseigner de "classiques" à l'école.

Pour les raisons que j'ai expliqué plus haut (il faut lire les contribution en entier !).
Tu cites un de mes passages, c'est gentil, mais la réponse à ta question est dans la suite du message que tu cites !

Et puis tu n'as toujours pas répondu à ma questions :

"« Est considéré comme classique un ouvrage ou un auteur dont l’œuvre appartient à une culture supérieure ». Déjà on voyait cette idée de culture supérieure.  Une œuvre classique est ce qui est considéré comme digne, apte, nous dit-on, à former les esprits, et donc choisie en cela pour figurer au programme de l’enseignement des lettres."

Mais d'où sort cette citation ? Je ne comprends pas du tout la phrase en gras.

Plusieurs personnes ont proposé plusieurs définitions d'un "classique". Plutôt que de poser de nouvelles questions qui partent dans tous les sens, pourrais-tu au moins faire une petite synthèse des réponses qui t'ont été apportées ? histoire que le débat avance ?

13

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

@ MikeFrench
Si je te répondais de la même façon que toi, tu viens de le faire, nous nous retrouverions dans une situation inextricable.
Tu es peut-être un troll.

@ CCCC
(je n'ai pas encore retenu ton nouveau pseudo.)
Laisse tomber, répondre à ce genre de message met en compote un forum.

AnneSoft est très douteuse elle-même. Le message qu'elle a pompé chez Laoshi est un indice, ce doit être un bot. Et elle m'a envoyé un MP écrit avec une poésie digne d'un robot.

À Cyril d'être attentif.

14

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

@Hippocampe Oui, tu as raison, je vais arrêter de m'énerver toute seule devant mon clavier pendant que mon gâteau cuit.

Je pars le manger. 

15 (Modifié par freddy.lombard 11/02/2019 à 15:09)

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

Laoshi a écrit :

Faut-il continuer d’enseigner les classiques à l’école ?

On pourrait tout aussi bien demander s’il faut continuer à enseigner l'histoire, et bien d’autres choses encore comme la musique ou la peinture des siècles passés.  […]

Pas mieux. 

D'ailleurs, sans l'enseignement de la culture classique (ce qui a précédé), que serait l'enseignement ?

Quant à la culture actuelle, elle est là pour être vécue dans l'instant présent - ou rediffusée par les moyens technologiques qui permettent au plus grand nombre d'y accéder -, mais pas enseignée : on lit (si l'on veut  ) les nouveaux livres, on va au cinéma, au théâtre, au cirque, au concert...