1 (Modifié par Jehan 08/01/2019 à 15:28)

Totalement perdue après la khâgne...

Bonjour,

Je viens ici pour trouver un peu de soutien.
Voilà, au lycée j'étais excellente, j'ai obtenu de très loin la mention très bien. Tous mes profs m'ont encouragée à faire prépa et je n'ai pas cherché plus loin.
Cependant ces deux années de prépa m'ont détruite. Littéralement. J'ai perdu absolument toute confiance en moi.
Je me suis donc rabattue depuis cette année en fac de lettres.
Cependant je n'aime pas ça, je déteste ça même. Je me sens absolument pas à ma place. J'ai l'impression d'avoir fait la pire erreur de ma vie d'avoir été en prepa alors que j'aurais pu aller dans une bonne école, notamment Science Po, et faire mon chemin tranquillement.
Je ne sais plus quoi faire maintenant. Il est très compliqué voire impossible d'intégrer des écoles ou IEP en cours de chemin. (Science po Bordeaux peut être ? Mais il y a encore un concours à passer)
Je regrette énormément et me sens terriblement nulle.

D'autant que j'ai voulu commencer une licence en droit a distance pour tenter de me réorienter rapidement mais je croule sous le travail et je ne suis plus le rythme au point que je ne pense pas aller à mes examens. 

Au delà de ça, j'ai un petit ami qui réussit tout son parcours haut la main dans une prestigieuse université en double licence.

Je me sens plus qu'inférieure et nulle.  Je ne sais pas quoi faire. Je me demande ce qui est arrivé depuis le lycée où j'aurais pu choisir n'importe quelle excellente formation.

Je ne sais même pas exactement ce que je voudrais faire plus tard. Travailler dans le secteur associatif me plairait bien mais je ne sais où me réorienter et savoir que je dois le faire me rend très mal (perdre des années, se sentir inférieure aux autres...)

Quelqu'un pourrait-il me conseiller ?

Merci beaucoup

2

Totalement perdue après la khâgne...

Bonsoir MiniEvy,

Je n'ai pas de potion magique à te donner et, d'ailleurs, la potion magique, ça n'existe pas. Mais je voudrais dire quelques trucs.

Si tu étais très bonne en terminale, tu n'as pas pu devenir "nulle" tout court, c'est impossible. Tu peux être mauvaise, au moins provisoirement, dans telle ou telle matière mais mauvaise en tout et définitivement, non, c'est impossible.

En revanche, tu peux très bien avoir eu, et/ou avoir encore, un passage à vide. Ça, c'est possible. Il est aussi possible que tu ne te trouves pas à l'endroit qui te convienne.

Pour le passage à vide, ça a été mon cas en première année de prépa, c'est-à-dire en maths sup (j'ai fait des études scientifiques et non littéraires comme la plupart des gens de ce forum). J'étais complètement démoralisé et je n'ai rien foutu pendant cette année. Il se trouve que mes profs étaient des fous. Ma prof de maths, en particulier, était une folle furieuse, du genre mauvais. Ça a contribué à m'enfoncer car j'étais trop sensible. Quand je suis arrivé en 3/2 (la première année de maths spé), je n'étais plus avec des fous et j'ai aimé mes profs. Je me suis mis à bosser et j'ai découvert plein de trucs qui m'avaient échappé en sup. J'ai quand même foiré les concours. Je me suis donc retrouvé en 5/2 (la deuxième maths spé) et là, j'ai beaucoup progressé. Mon passage à vide était terminé. D'autres élèves que j'ai connus ont eu aussi un ou des passages à vide avant de bien avancer.

Si tu sais nager tu ne resteras pas éternellement au fond de la piscine.

Tu peux peut-être demander à faire ta troisième année de prépa, si tu restes en prépa, dans une autre classe de ton lycée. J'ai un copain qui a fait ça et ça l'a bien aidé.

Par ailleurs tu dis être attirée par le monde associatif. En tapant "recrutement association" ou d'autres combinaisons de mots du même genre dans un moteur de recherche, tu verras qu'il existe des cabinets de recrutement spécialisés dans ce monde-là. Tu peux regarder ce que ces cabinets ont comme postes à pourvoir. Ça te donnera peut-être des idées sur ce que tu pourrais chercher à obtenir comme diplôme.

Voilà-voilà ce que je voulais dire.

Totalement perdue après la khâgne...

Mais oui tu peux intégrer les IEP après une licence pour rentrer directement en Master et pas qu'à Bordeaux, à Paris aussi . Renseigne-toi et si ça t'intéresse tente-le, tu en es capable !

4 (Modifié par Jehan 09/01/2019 à 17:49)

Totalement perdue après la khâgne...

Bonjour,
Je ne te connais pas, mais je peux l'affirmer avec certitude : tu n'es pas nulle ! Tu es qui tu es, avec tes qualités et tes défauts, les trucs que tu fais bien et les trucs que tu fais moins bien, mais ça ne te rend pas nulle pour autant : juste humaine, comme nous tous. Tiens bon et ne laisse pas ta sensation d'échec te définir !
Tu traverses peut-être un passage à vide temporaire, mais je crois que si tu sens que ta confiance en toi a si profondement été ébranlée que tu n'arrives pas à reprendre pied, alors il faut prendre cela au sérieux et consulter un psychologue. C'est toi qui vois. Il doit y en avoir un dans ton université (ton inscription t'y donne accès) ou sinon tu peux te rapprocher de l'association http://www.apsytude.com/fr/.
La réussite de ton ami est formidable, tant mieux pour lui. C'est dur à vivre de se comparer dans cesse  à son partenaire, mais il faut changer de paradigme car vous n'êtes pas en compétition : en ce moment, tout va bien pour lui, et toi tu es en difficulté. Un jour ce sera peut-être l'inverse. Quand on ne va pas bien, c'est vraiment une aide formidable d' être accompagné par quelqu'un de solide, s'il sait t'écouter.

Totalement perdue après la khâgne...

Est-ce vraiment le cursus de lettres qui te déplaît ?
Quand on est dans cette filière, on peut éprouver un sentiment d'insatisfaction étant donné qu'à moins de devenir normalien, il n'y a pas d'autre école tournée vers les lettres. C'est éventuellement difficile quand on a peu de confiance en soi ou quand on a mal vécu la prépa. Néanmoins, il ne faut pas oublier que les lettres à la fac sont une filière de même valeur que les autres.
Moi-même, jadis, j'ai connu un coup de mou en L3, après la khâgne : l'échec au concours malgré un très bon niveau durant toute la prépa m'avait miné le moral et le changement de cadre avait été difficile à vivre... ce qui n'a pas empêché le rebond, les meilleurs résultats possibles au master, l'agrégation, le contrat doctoral, etc.
Il n'y a vraiment rien de négatif dans le fait de se réorienter ! Au contraire, c'est ce qui permet de se sortir des impasses éventuelles, après mûre réflexion. Tu es en troisième année d'études ? Tu as le temps. Il faut te remettre d'aplomb et bien étudier tes perspectives. Regagner de la confiance en soi est la première étape. Courage !

6 (Modifié par Plumeverte 19/01/2019 à 12:26)

Totalement perdue après la khâgne...

Bonjour MiniEvy

Ton témoignage est assez éprouvant et qu'il est difficile de conseiller de l'extérieur. Néanmoins je dirais qu'il est important de distinguer plusieurs choses pour avoir l'esprit libre à une prise de décision sereine :

1) Quand on sort d'une formation intensive, il y a toujours un passage à mou, remise en question sur sa vie, sur sa valeur, baisse de régime, désintérêt. C'est juste normal car le changement de rythme est important.

2) Quand on sort d'un système de valeur, on en garde l'esprit un certain temps. Typiquement, la prépa promeut travail intensif, l'idée de maximiser ses performances, d'apprendre le plus possible, de se préparer aux grandes écoles etc. Donc normal que tu aies l'impression d'avoir "gâché" quelque chose et un frustration, sentiment d'injustice en voyant les autres intégrer des écoles. D'autant plus si tu es entourée par des gens qui sont dans des écoles.

3) Aimes-tu la fac ? Quel genre de formation idéale tu aimerais avoir, indépendamment des deux éléments précédents ?

4) A long terme, qu'aimerais-tu faire ? Je pense que c'est la question essentielle. Car je connais beaucoup de personnes qui ont réussi en prépa, étaient très heureux d'intégrer leur école, pour finalement ne pas trop se plaire quand la vie professionnelle commence. Et au bout, les notes obtenues dans les concours ne sont que des souvenirs.

5) Et pour finir : ton intelligence, ta personnalité, tes goûts, tes qualités, tes connaissances, personne ne peut te les voler. Cela te servira toujours pour rebondir vers autre chose.

Alors, je te conseillerais de te poser, de profiter, de prendre le temps de réfléchir à l'avenir, de bosser à la fac, de te renseigner sur les équivalences etc, pour ensuite repartir dans un projet qui te convient. Bon courage !

PS : j'ai eu mon bac S avec 17 de moyenne, dans une classes excellente et j'ai loupé médecine. Je suis maintenant à la fac. J'ai connu ce passage frustrant où on voit tout le monde autour dans des grandes écoles et où on se dit :"Si seulement j'avais pris une autre formation!" N'hésite pas à me MP.