11 (Modifié par Titania91 12/12/2018 à 12:46)

Légitimité des études littéraires

Je suis un peu gênée par le fait que ton professeur prenne position devant vous.
Mettre en place des débats pour apprendre aux élèves à argumenter et s'informer je suis pour à 100%, mais avec une implication neutre de l'enseignant. Nous avons une forme d'autorité avec laquelle il ne faut pas jouer.

Pour revenir à tes questions, attention à ne pas être trop manichéen ni trop dix-neuviémiste...

Je fais pour ma part bien plus que 40h de travail par semaine (tu auras compris que je suis prof) et je peux t'assurer que la gestion de classe, la gestion des parents et toute la part pédagogique et didactique sont tout aussi épuisants si ce n'est plus que du pur travail physique (j'ai fait du rayonnage ainsi que de l'aide à domicile durant mes années prépa )

Les études de durent qu'un temps, ce n'est pas un but en soi tu seras amenée à travailler par la suite...
et rien ne t'empêche de prendre part à une association ou à un mouvement qui vienne en aide aux plus démunis : l'aide aux devoirs ou à l'apprentissage de la langue française peuvent être une très belle mission pour un étudiant !

12

Légitimité des études littéraires

Aux conseils qui t'ont déjà été donnés, je voulais ajouter quelque chose que je n'ai pas encore lu. Je crois que tu formule très bien un problème important :

juliloubie a écrit :

Pensez-vous qu'il est légitime d'étudier les sciences humaines enfermée dans une classe préparatoire pendant que les ouvriers et employés de France nous permettent de vivre, sans que leur soit apportée aucune reconnaissance ?
J'ai honte de faire des études, j'ai l'impression d'être paresseuse et inutile.

Dans le monde académique, c'est vrai partout mais très très présent en France, il y a du mépris pour les autres. Il y a une chose très simple que tu peux faire au quotidien : avoir cette reconnaissance pour ceux qui te permettent de faire ces études ou d'avoir une profession intellectuelle ensuite, qui produisent ta nourriture, construisent ton domicile, fabriquent tes vêtements, etc. ; ne pas laisser dire qu'un éboueur vaut moins qu'un chercheur ; ne pas considérer les petites mains comme inférieures aux gros cerveaux. En un mot : l'humilité, une qualité simple mais rare en Occident et qui, je crois, s'apprend et s'enseigne.