7 331 (Modifié par Fadwa 03/12/2018 à 15:43)

Que lisez-vous en ce moment ?

Je viens de terminer prince des voleurs
De Cornelia funke
histoire de deux orphelins Prosper 12ans et son petit frère Bo  5ans, leur tante veut les séparer
Pour éviter de se séparer ils décident de se rendre à Venise,la ville tant aimée et tellement racontée par leur mère.ils sont seuls dans ce lieu inconnu mais seront vite recueillis par une bande d'enfants des rues composée de fille,deux garçons et de leur chef nommé prince des voleurs

7 332

Que lisez-vous en ce moment ?

Bonjour,

Je lis actuellement une série de quatre romans autobiographiques de Marcel Pagnol :

  • La Gloire de mon Père ;

  • Le Château de ma mère ;

  • Le Temps des secrets ;

  • Le Temps des amours.

Je trouve la lecture de ces romans très agréable ; le style d'écriture est simple, clair et précis, sans emphase. J'aime aussi beaucoup l'humour de l'auteur, j'ai eu quelques éclats de rire solitaire.

Des dossiers pédagogiques sont mis gratuitement à la disposition des lecteurs sur le site des Éditions de Fallois. Cela peut intéresser les étudiants en FLE.

7 333 (Modifié par freddy.lombard 16/12/2018 à 14:22)

Que lisez-vous en ce moment ?

[9 décembre]

J'ai lu Pot Bouille d'Émile Zola.

Ça rappelle le feuilleton télévisé diffusé dans les années 70 sous une version très édulcorée.
C'est vif, enlevé, il n'y a pas de description mais surtout des dialogues et donc de « l'action ».
C'est très facile à lire, ça se dévore comme un chou à la crème.
C'est presque « trop » facile à lire, l'écriture est quasi-journalistique et me paraît annoncer le XXe siècle (mais je dois sûrement dire une bêtise...).
Ça ne peut pas faire de mal de lire ce livre, même s'il est un peu léger, et puis j'ai l'impression d'un raccord avec le livre suivant (bien qu'à la lecture des premiers chapitres le lien semble extrêmement ténu pour ne pas dire symbolique).

C'était le dixième roman que j'ai lu dans la série des Rougon-Macquart.
Il n'est pas parmi mes préférés, mais tout ça est très subjectif. Peut-être un sentiment de lassitude ? Et pourtant je les espace pour ne pas saturer...

[16 décembre]

J'ai terminé Au bonheur des dames, du même.

De mon humble point de vue, c'est très nettement supérieur à Pot Bouille. Bien sûr, il y a les litanies, les accumulations de termes « techniques » quoi décrivent l'abondance des marchandises ; si elles passent bien en première partie et sont supportables en milieu d'ouvrage, elles apparaissent comme du remplissage dans les deux derniers chapitres ; par chance, un œil exercé peut se permettre une lecture rapide de ces derniers passages (qui sont redondants avec ceux qui les précèdent) pour aller « à l'essentiel ».
Au final, un bon bouquin où on se permet même d'apprendre des choses sur les pratiques de l'époque, pas très éloignées des actuelles, la mondialisation en moins.

J'ai aussi vu l'excellentissime et probablement insurpassable adaptation de Bouvard et Pécuchet, avec Jean-Pierre Marielle et Jean Carmet.
Ce téléfilm de 1989 qui dure trois heures qui semblent quelques minutes.
Une adaptation somme toute très fidèle à l'original, avec l'inévitable interprétation de la toute fin.
Je l'ai regardé avec deux spectateurs enthousiastes qui n'avaient ni l'un ni l'autre aimé le livre ! C'est tout dire...

7 334 (Modifié par quaero 17/12/2018 à 18:37)

Que lisez-vous en ce moment ?

J’ai lu La Mare au diable de George Sand, une lecture charmante.

Le récit principal met en scène des personnages menant une vie rustique et laborieuse au sein d’une petite communauté rurale. L’auteur porte une admiration particulière à ces gens, paysans, âmes simples et ignorantes, mus par de nobles sentiments et animés d’une joyeuse naïveté. C’est l’histoire d’une jeune fille et d’un homme guère plus âgé, inquiétés dans leur amour réciproque par les normes imposées du milieu dans lequel ils vivent.

7 335 (Modifié par freddy.lombard 22/12/2018 à 13:40)

Que lisez-vous en ce moment ?

[17 décembre]

J'attends avec impatience la parution de l'œuvre romanesque de Sand à La Pléiade. 

[22 décembre]

Avant-hier j'ai terminé La Joie de vivre d'Émile Zola.

Et bien celui-là, je l'aime bien.
Il m'a fait un peu penser à La Faute de l'abbé Mouret.
Pas de montagnes de descriptions fastidieuses naturalistes.
Surtout des rapports entre les êtres humains.
Ceux qui ont aimé Les Hauts de Hurlevent ou Adrienne Mesurat (avec lesquels il y a un petit cousinage) aimeront probablement La Joie de vivre.

Je viens de m'attaquer au suivant, l'incontournable et mythique roman en tête des tirages de Zola aussi bien il y a un siècle qu'aujourd'hui. À suivre, donc...

7 336

Que lisez-vous en ce moment ?

Quel est votre Zola préféré ?

7 337 (Modifié par lamaneur 22/12/2018 à 16:29)

Que lisez-vous en ce moment ?

J'accuse ! 

7 338 (Modifié par jacquesvaissier 22/12/2018 à 18:35)

Que lisez-vous en ce moment ?

Je pensais aux RM, mais pourquoi pas ?

Mon palmarès :

1 - L'assommoir. 2 - L'œuvre. 3 - Le rêve. 4 - La faute de l'abbé Mouret. 5 - La bête humaine. 6 - Germinal. 7 - Nana. 8 - Au bonheur des dames. 9 - La conquête de Plassans. 10 - Le ventre de Paris. 11 - La terre. 12 - Une page d'amour. 13 - La curée. 14 - La fortune des Rougon. 15 - La débâcle. 16 - Pot-Bouille. 17 - La joie de vivre. 18 - Le docteur Pascal. 19 - L'argent. 20 - Son excellence Eugène Rougon.

7 339

Que lisez-vous en ce moment ?

Freddy, j'ai l'impression que tu as tout admiré chez Balzac, mais que tu as plutôt des réserves envers Zola. Me trompè-j ? (NB: j'écris de mémoire, et ma mémoire peut défaillir...  )
Personnellement, je lis plus facilement Zola que Balzac, avec cette GROSSE réserve que je n'ai lu de l'un et de l'autre que quelques œuvres... Pas bien, je sais... Mais ce sont des géants impressionnants qui ont produit chacun une œuvre gigantesque. Alors j'approche avec précaution.

7 340 (Modifié par freddy.lombard 29/12/2018 à 16:59)

Que lisez-vous en ce moment ?

[23 décembre]

Mon Zola préféré est La Conquête de Plassans.

Ensuite je situe à peu près au même niveau :
La Fortune des Rougon
La Curée
Le Ventre de Paris
Son Excellence Eugène Rougon
Au Bonheur des Dames
La Joie de vivre

En « troisième choix » je mets :
La Faute de l'Abbé Mouret
L'Assommoir
Une Page d'amour
Nana
Pot-Bouille

Attention ! Je n'ai lu que ceux cités, c'est à dire qu'il me reste à lire Germinal (en cours de lecture), ainsi que L'Œuvre, La Terre, Le Rêve, La Bête humaine, L'Argent, La Débâcle et Le Docteur Pascal.
Autant dire qu'il me manque bien des éléments pour présenter un classement personnel pertinent.

Je lis un recueil de Zola en Pléiade (soit à peu près quatre romans) chaque année. Je fais durer. 


perluète, je n'ai pas tout admiré chez Balzac et j'ai aussi mon classement (on pourrait faire un fil entier sur le sujet !). Il est vrai qu'il y a très peu de romans de La Comédie humaine que je n'ai pas appréciés. Au plan de l'écriture et de la façon de raconter (l'intérêt narratif, ça existe ce terme ?  ), je préfère de très loin Balzac.

À mes yeux Zola a pour lui les sujets traités, plus variés et plus ancrés dans la réalité sociale de son temps que Balzac qui privilégie la description de milieux plus aisés - en général.
J'ai l'impression que Balzac décrit mieux les caractères humains et que Zola raconte des situations.
Zola est très documenté sur ses sujets, ce qui fait qu'il emploie les mots justes, ou plutôt les termes techniques appropriés.
Ce que je lui reproche, c'est peut-être des descriptions techniques fastidieuses avec tout ce jargon (récemment dans Au Bonheur des dames... également le début de Germinal, mais la suite me semble plus intéressante).
Zola me paraît plein de bonne volonté (sa vie prouve son engagement), il veut dénoncer des injustices, il aborde des thèmes sociaux peu évoqués avant lui (à ma connaissance). Mais alors, là où Balzac se cantonne à des milieux qu'il connaît bien (il semble évoluer au milieu de ses personnages qui sonnent toujours très « juste »), on dirait que Zola évoque des sujets qu'il ne connaît pas : par exemple, les dialogues de Germinal sont totalement irréalistes (à mon avis), les termes techniques qu'il emploie pour décrire la mine sont tout droit issus de manuels techniques ou de brochures littéraires réservés aux ingénieurs (ou aux bourgeois - qu'il dénonce). Jamais un mineur n'emploierait ces termes (je viens d'une région minière). Je ne parle même pas du style presque soutenu de ces ch'tis de la seconde moitié du XIXe siècle. 


Bon, depuis mon ordinateur, critiquer Zola paraît bien vain ; je donne juste un sentiment de lecteur.
Et, oui, alors que j'avais fui Balzac quand j'étais jeune, je l'ai littéralement découvert à cinquante ans et j'ai dévoré La Comédie humaine en quelques années, toutefois en alternant avec d'autres ouvrages ! 

[29 décembre]

Hier j'ai terminé Germinal d'Émile Zola à propos de ce roman et mentionnés dans la bibliographie.

Il y a plusieurs styles et plusieurs parties.
Les premiers chapitres font penser à du Zola « traditionnel », avec de longues descriptions techniques.
Le cœur du roman est consacré à une ébauche de lutte des classes, le mécontentement qui conduit à la grève ; cette partie est intéressante, assez documentée. Zola écrit presque exclusivement à partir de textes, d'articles, de livres ou de correspondances qu'il s'est procurés. Ensuite il romance pour lier le tout à son histoire.
Les derniers chapitres sont assez déroutants, on se croirait presque dans une aventure de Jules Verne, mais réécrite par Gaston Leroux.

Germinal n'est pas mon Zola préféré, mais c'est assurément un livre à lire, une sorte de témoignage sur un milieu social auquel Zola était sensible (mais que visiblement il connaissait mal personnellement - c'est mon sentiment), et surtout une pierre d'achoppement dans la littérature française du XIXe siècle, avec ce style dit « naturaliste ».