1 211 (Modifié par Jehan 14/09/2018 à 18:07)

Joutes poétiques

Bon, on sera au moins trois à avoir participé.
Espérons qu'il y en aura d'autres.
Rappel du thème proposé :

Thème: Géologie
Versification: libre ou classique
Délai : 30 septembre à 23h 59

1 212 (Modifié par Yvain 14/09/2018 à 19:28)

Joutes poétiques

sat840, je ne suis pas d'accord : on ne peut pas donner des acceptions aussi personnelles à des termes désignant des faits établis depuis longtemps par les spécialistes, même si leur définition est parfois délicate.

Mais ce n'est pas le lieu pour en débattre. Il faudrait ouvrir un sujet.
Aux participants :
Quand le terme sera venu, est-ce que je pourrai apprécier les poèmes sans avoir participé ? Vous savez que je ne peux pas "traiter" de thème en poésie.

1 213

Joutes poétiques

Au commencement, il y avait les messages 20 et 21 ...

1 214

Joutes poétiques

Donc oui, les non-participants peuvent donner leur appréciation...

1 215

Joutes poétiques

Oui, mais entre ce à quoi on a droit et ce qu'il est de bon ton de faire, il y a une marge.

1 216

Joutes poétiques

Bon, " j'ai au logis " c'est déjà pris  tant pis, j'aurais dû mettre une option !


Miné râle !

j'ai une pierre dans mon jardin
l'est pas belle, ne vaut rien
déjà la gravelle dans le rein
qui me fait un mal de chien
j'la rejette chez le voisin
y a un os, y a un mâtin
y a des crocs dans le chien
alors là j'cours, mais j'ai un caillou
dans la botte, ça va moins bien
alors je prends mes jambes à mon cou
j'avale ma salive ça me fait bézoard
puis sur l'estomac une barre
et dans le dos l'haleine peu accorte
qui vise mon fond de culotte
et rein et rein !
et rintintin !...
Dring !!!... ah ! c'est le matin
tout va bien, tout va bien
je vais saluer le voisin
et retrouver des copains
mais je bute dans un !?...
ce n'est rien, ce n'est rien !... 

   Bien sûr les commentaires sont toujours ouverts en fin de session, et même les commentaires de commentaires... mais évitons les longues digressions pour garder une certaine clarté, ou proposons alors la création d'un sujet associé " réflexions sur la joute "

1 217

Joutes poétiques

@jacquesvaissier
C'est effectivement contestable. Je songe sérieusement à modifier mon article l'Écriture euphonique en renonçant au terme de césure pour le profit de la seule notion d'arrêt temporel, laquelle se réfère à la réalité phonique.

Concernant les poèmes de la joute, il me semble que ce serait plus simple que l'on puisse les commenter sans attendre le délai imparti.

1 218

Joutes poétiques

On ne va pas changer les règles du jeu en cours de joute.
Il y a déjà eu assez de digressions comme ça.Oups... J'ai oublié de vous le rappeler... 
La présente joute est close depuis dimanche soir 23h 59.
On ne poste plus, mais on peut maintenant commenter.

1 219

Joutes poétiques

La palme à floréale : poème riche, au point que plusieurs lectures sont nécessaires pour éclairer pleinement ses côtés obscurs (c'est la grotte et le mica, en somme). Et puis de beaux vers :

Silex flamme du cœur
Buste de marbre et sablier d' éternité
Des éclats de mica éclaireront les nuits
Et la poignée de sel comme un feu d'artifice

Ça me fait partir !

Le poème de Jehan est une "plaisanterie", mais bien tournée, comme d'habitude. La veine marotique, quoi !

Immédiatement derrière, le poème de jano, qui ne s'en tient plus vraiment au thème géologique dans sa seconde moitié, ou alors de façon implicite (quoi ? J'ai loupé quelque chose ? Ah bon !). En fait, je trouve que ça part bien au début, puis que c'est plus banal à la fin, ça court vers un but qui semble un peu confus. Attention, je ne dis pas que c'est du n'importe quoi. Dans l'ensemble, c'est spiritualo-bon enfant.


Au dernier rang, le poème de sat840 : la facture est trop classique à mon goût, elle me replonge dans le temps arrêté des forums poétiques ; il ne manquerait plus que ce fût un sonnet ! Mais d'un autre côté, la fameuse virgule-césure vient rompre cette belle ordonnance. Par ailleurs, on sent trop la recherche : pour moi, le terme scientifique n'a pas été rendu poétique ni n'a été le support d'une image poétique bien originale, comme chez floréale. Par contre, l'argument est bien trouvé.

Désolé pour la franchise, ces jugements n'engagent que moi, naturellement.