101

Tout / toute

Jehan a écrit :

Il ne peut y avoir deux sens qu'au pluriel, comme dans les exemples de Hanse.

Relire le message de Gabiana et les exemples  donnés.
Aucune différence de sens entre "La ville est tout en flammes" et "La ville est toute en flammes".
Au singulier, aucune confusion possible.
Toute en contradictions, la ville...  a exactement le même sens que Tout en contradictions, la ville...

"Toute" = entièrement
"tout" est beaucoup plus indéfini ... pour moi 
Et je préfère "tout" ... 

102

Tout / toute

Bonjour !

Je dois bien écrire "je suis tout ouïe" si je suis une femme ?

Bien à vous.

Tout / toute

Tu fais comme tu sens... Tu es libre d'accorder ou non.

104

Tout / toute

Tu dirais : " Ils sont tous ouïe " ?

105 (Modifié par Jehan 04/04/2016 à 16:15)

Tout / toute

Certes non, mais pourtant :

Expr. fam. Être tout(e) ouïe. Écouter (quelqu'un) attentivement (Davau-Cohen 1972).

Tlf.

Et ceci :

Tout + nom sans déterminant dans l’expression figée de toute éternité et dans un syntagme attribut ou employé adjectivement comme épithète :
La solitude est tout mouvement et toute harmonie (Chat., Mém., I, viii, 3). — Cet homme […] était toute sagesse (Montherl., Célibataires, p. 42). — Mon père était toute intelligence, toute clarté (Henriot, Livre de mon père, p. 110). — L’abbé, toute bonté, se fronce (La Varende, Roi d’Écosse, p. 20). — Il était toutes ténèbres ( Bedel, Mariage des couleurs, p. 52). — Ils [= ses yeux] étaient à présent toute prière et respect ( Genevoix, Marcheloup, III, 3).

(Grevisse)

106

Tout / toute

Mais ce ne sont pas des accords avec le sujet...

107 (Modifié par Jehan 04/04/2016 à 16:56)

Tout / toute

Non, mais des accords avec le nom qui suit...
Et comme "ouïe" est féminin,  "toute ouïe" est admissible, et se rencontre parfois.

108

Tout / toute

Bonjour:

Au bord de la Garonne se dresse le nouvel emblème culturel et touristique de la ville de Bordeaux. La Cité du Vin tout en rondeur et en courbure évoque l’élément liquide, la fluidité.

Pourquoi pas toute si l'on parle d'une cité.

Merci beaucoup.

109 (Modifié par Spalding 13/06/2016 à 08:09)

Tout / toute

En fait, "tout" est ici un adverbe invariable. On pourrait le remplacer par "entièrement".

Mais l'adverbe "tout" peut varier devant un mot féminin commençant par une consonne prononcée ou un H indiquant la disjonction : "Elles sont toutes confuses, toutes honteuses."
Encore une bizarrerie du français, qui en a beaucoup !

110

Tout / toute

Mais ici, il  a une subtilité supplémentaire, rappelée par Marc81 :

Subtilités : Tout suivi d'un complément prépositionnel (tout à , tout de, tout en) est parfois traité comme adverbe, plus souvent comme adjectif détaché.

Elle est toute à ses pensées ou (plus logiquement) Elle est tout à ses pensées.
Une femme toute de blanc vêtue ou (plus logiquement) Une femme tout de blanc vêtue.

http://parler-francais.eklablog.com/acc … f-a3703465

Autrement dit, on peut très bien écrire :
La Cité du Vin toute en rondeur et en courbure évoque l’élément liquide, la fluidité.