1

Proust : "les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du..."

Quelqu' un peut-il m'éclaircir sur cette citation de Proust dans Le Temps Retrouvé :

Les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du silence.

Proust : "les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du..."

Cette citation fait allusion, me semble-t-il, aux conditions de l'enfantement des œuvres. Celles-ci voient le jour dans une atmosphère tout à fait particulière. L'écrivain crée son livre (remarquez que Proust parle des vrais livres) en étant seul, loin des autres, loin du "Monde" et de ses "causeries".

Proust : "les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du..."

Cette citation de Proust pose la problématique de l'enfantement artistique et littéraire en particulier. Proust part de sa propre expérience qui est généralisable à tous les grands littérateurs. Il a fréquenté la haute société mondaine et lorsqu'il retournait chez lui, dans le cœur de la nuit, il analysait les gens qu'il avait rencontrés, les paroles entendues, les réflexions soulevées... et composait patiemment sa Recherche du Temps perdu. Dans la solitude et l'obscurité, le surmoi est absent, mis en veilleuse alors le moi s'exprime librement, sans ambage, sans contrôle et l'inspiration s'abandonne au gré des idées.

Proust : "les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du..."

C'est aussi une pique aux auteurs mondains qui étaient nombreux dans les salons de l'époque. Proust se place du côté de Barbey d'Aurevilly, cet ultramondain ultramontain qui notait dans ses carnets, la nuit, la matière de ses oeuvres. Tout le monde n'ayant pas les capacités physiques et intellectuelles idoines, Proust insiste sur le fait qu'un vrai livre ne peut naître dans le brouaha.

On peut également voir un parallèle avec les "Illusions perdues" de Balzac : entre le Cénacle, travaillant âprement à la peine pour produire une oeuvre de Vérité et Lucien qui cède aux sirènes de Lousteau et du journalisme facile, il y a tout ce monde-là.

Wotk

Proust : "les vrais livres doivent être les enfants non du grand jour et de la causerie mais de l’obscurité et du..."

Proust s'est livré dans sa "Recherche" à une critique graduelle de plusieurs aspects de la vie sociale : l'amitié, l'amour, les commérages... Il considérait, de ce fait, que la conversation, et la "causerie", en l'occurrence, appauvrisse l'homme et le détourne de l'essentiel. Aussi s'est-il enfermé pendant de longues années pour écrire sa fresque romanesque admirable. C'est donc dans "le silence" et "l'obscurité" de sa chambre capitonnée qu'il a réussi à écrire À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, considéré, à juste titre, comme la grande création romanesque française du XXème siècle.