1

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Bonjour à tous  :-)

Je profite de ce forum pour faire part de mes interrogations (et de mes craintes!) et dans l'espoir d'obtenir des réponses susceptibles de m'aider un peu.

Je suis une ancienne élève de terminale S, et présentement étudiante en paces (première année commune des études de santé, ou mon petit enfer personnel). Après quelques semaines de cours, je me rends compte que ce choix d'orientation ne me correspond pas, et ne me convient pas (non pas en raison de la charge de travail ou du concours, mais de l'enseignement et des disciplines elles-mêmes). Bien qu'issue d'une filière scientifique, j'étais également en section abibac au lycée, ce qui me permettait de bénéficier d'un enseignement littéraire plus soutenu par rapport à des élèves scientifiques "normaux". Cet enseignement me manque énormément, et je me suis beaucoup remise en question afin de savoir ce que je souhaitais vraiment faire de ma vie. Sans entrer dans les détails, j'en suis arrivée à la conclusion qu'une hypokhâgne B/L pourrait parfaitement me convenir de part la diversité des enseignements dispensés (une filière littéraire à laquelle on intègre quand même des mathématiques et de l'économie) et les débouchés possibles.

J'entre donc à présent dans le vif du sujet. J'ai l'espoir d'intégrer une telle classe à la rentrée de septembre 2015, mais je suis prise de quelques doutes.

Tout d'abord, le fait que je sois bachelière de 2014 et non de 2015 risque-t-il de jouer en ma défaveur? (Risque-t-on de me considérer comme "non-prioritaire" en somme?)

Mes prochaines interrogations concernent évidemment les modalités d'admission. Je sais très bien que cela s'effectue sur dossier, mais à partir de quel niveau scolaire peut-on espérer être accepté? (S'agissant déjà d'une réorientation, je ne souhaite pas perdre une année supplémentaire..)
Je précise qu'étant alsacienne et étudiant actuellement à Strasbourg, mon premier choix serait le lycée Fustel de Coulanges. Si certains étudiants (ou ancien étudiants) de ce lycée se trouvent par hasard sur ce forum et seraient d'accord de partager avec moi leur expérience je leur en serais très reconnaissante. (leur niveau au lycée, le travail fourni durant la prépa, l'ambiance, l'emploi du temps etc)

Afin d'obtenir des réponses plus ciblées, il peut être judicieux de vous dresser rapidement mon profil. Comme précisé précédemment je suis issue de terminale S Abibac. J'ai obtenu mon bac avec une moyenne de 15,7 (et mon Abitur avec la note de 1,0 pour ceux à qui cela parle). (Plus précisément pour les matières concernées par la filière B/L: 20 en histoire, 19 en allemand, 18 en français, 17 en philosophie, 16 en anglais et 15 en mathématiques). Les moyennes de mes bulletins de première et terminale sont souvent quelque peu inférieures, néanmoins je pense pouvoir me considérer comme une bonne élève, assidue et curieuse? Mes appréciations sont elles aussi globalement bonnes, même si, en grande timide que je suis, on me reproche souvent de manquer d'implication orale en classe. Puisque l'on qualifie souvent les classes préparatoires "d'élitistes" je me demande si cela est suffisant?

Je m'excuse quelque peu pour la longueur de mon message et remercie les courageux qui m'auront lue jusqu'au bout (et plus encore les plus fous qui sauront me répondre!!)

Bonne journée à vous :-)

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Bonjour electra, ton profil pourrait intéresser les prépas littéraires, et il n'y a aucune loi qui dicte les coutumes de recrutement aux établissement, d'autant plus que tes notes sont excellentes en terminale tu peux donc tout à fait être accepté dans une classe préparatoire ! D'ailleurs, il me semble qu'une journaliste à France Culture et qui anime ses émissions avec Raphael Enthoven a repris ses études en Hypokhâgne. Seulement voilà, déjà cette année fût pour toi une classe préparatoire à la médecine et tu considères ça comme un enfer où tu risques d'échouer, mais alors pourquoi veux-tu toujours intégrer des filières à concours ? Fais bien attention, les équivalences ne sont pas automatiques et ne concernent pas toutes les matières de la B/L.

Bonne journée ^^

3

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Merci de ta réponse :-)

Je ne considère pas la médecine comme un "enfer" en raison de la charge de travail ou du concours en vue, mais parce que cette voie ne m'intéresse pas, au final. J'aime beaucoup les sciences et le fait de soigner les autres me paraissait être une cause noble à laquelle me dédier mais j'ai beaucoup de mal à m'adapter à un enseignement exclusivement scientifique. (En terminale S mes semaines comptaient quand même 14 heures d'enseignement littéraire du à l'abibac). Travailler ne m'effraie pas, j'ai simplement mal choisi la voie dans laquelle m'engager. ;-)

4 (Modifié par Hazelga 14/03/2017 à 15:46)

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Bonjour à tous! Je me permets de réactualiser ce sujet puisqu'il correspond à mon cas.

Avant toute chose, j'ai obtenu mon bac S mention TB en 2016, avec environ 18,5 de moyenne générale (sans me tuer à la tâche aux révisions du baccalauréat... ^^)

Je suis actuellement en PACES (première année de médecine etc.) et, comme je l'ai déjà précisé dans d'anciens messages, cela ne me correspond pas. Malgré le désintérêt que j'éprouve dans la quasi totalité des matières (j'ai choisi médecine surtout pour l'aspect social, et je pensais que l'enseignement me passionnerait plus que désormais) j'ai eu une bonne place à la première partie du concours (premier tiers) car je me suis cantonné à la décision que j'ai prise en Mai dernier afin de montrer que je suis relativement sérieux.

Cependant, aujourd'hui, je n'arrive plus à travailler correctement, et, sachant que je me réoriente, je n'ai plus d'intérêt à travailler les matières de la PACES. Ainsi, pour une réorientation en B/L : est-il judicieux selon vous de commencer à préparer l'année prochaine (si je suis accepté en B/L) sachant que je délaisse cette deuxième partie de concours? La deuxième partie de concours jouera t-elle sur mes candidatures sur APB? Je sais que je dois rentrer les résultats de la première partie cependant.

Aussi, je rencontre un autre problème. Cette année est assez rude pour moi, ayant été perdu dans mes choix d'orientation (bien que cela soit plus clair maintenant) et ayant été confronté à un enseignement que je n'ai pas apprécié : je doute donc de mes capacités, j'ai peur d'échouer si je remets des vœux sélectifs de très bonnes prépas (suite aux conseils que j'ai eu auparavant sur ce forum) et je ne sais donc pas si je dois rester près de chez moi, ou partir à Paris...

En fait, j'ai un plutôt bon dossier de première/terminale, mais la perte de confiance que j'ai eue suite à cette année me trouble. D'un côté, j'ai envie de viser une très bonne classe prépa (malgré le doute et le manque de confiance en moi), de progresser et de travailler des matières que j'apprécie, mais d'un autre côté je me dis que pour cette réorientation, il vaudrait mieux que je vise """moins haut""" et être plus proche de chez moi, afin de reprendre confiance, quitte à changer de lycée entre HK/KH ou en cube...
Que pensez-vous donc du choix entre aller à Paris ou rester en province?
Mes parents me conseillent de mettre des très bonnes prépas sur APB sachant que les vœux de classe prépa de l'année dernière n'ont pas montré de refus...Mais de toute manière, avec cette année "d'échec", je doute que ma candidature ait autant de valeur que l'année précédente !

J'ai donc mis sur APB en B/L :  Lakanal, Stanislas, Faidherbe, Châtelet et Notre dame de la paix. Je ne sais pas quoi mettre en dernier vœu. Aussi j'ai mis des prépas A/L puisque j'hésitais avec cette filière, car on ne sait jamais ce qu'il peut se passer jusqu'en Mai, et que je peux mettre 12 vœux de prépas donc autant les remplir... ^^

Enfin, faut-il mettre ou non une lettre de motivation dans les courriers pour expliquer cette réorientation? Je compte dire que j'ai découvert que je m'intéressais plus à la pensée humaine qu'au corps humain, que beaucoup de matières me manquent, etc. Et qu'après tout, je voulais m'engager dans une démarche humaniste : le fait de soigner ou d'étudier les "lettres et sciences sociales" présente malgré tout des points d'accord.

Je vous remercie d'avance des (j'espère) possibles réponses, et aussi d'avoir tout lu si c'est le cas ^^ 
Bonne journée à tous.

5

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

- Pour les notes de la deuxième partie du concours, j'avoue que je ne sais pas si ça compte. Pourquoi pas commencer à travailler un peu la B/L effectivement (s'améliorer en langues, avoir des repères plus solides en histoire contemporaine...)

- Entre Paris et province, écoute ton instinct. J'ai l'impression que Paris est plus le choix de tes parents ou des conseils du forum, et la province (le Nord si j'ai bien compris) le tien... Je ne suis pas sûre que ton dossier ait beaucoup moins de valeur que l'an dernier. Il y a peu de gens avec 18,5 de moyenne au bac, et surtout ils ne vont pas tellement en B/L. Et de toutes façons tu ne perds rien à mettre en premier ces prépas parisiennes très sélectives - sauf si tu préfères rester dans le Nord. Faidherbe est un bon compromis : une très bonne prépa, dans ta région. Après, ça dépend aussi de tes objectifs : écoles extrêmement sélectives comme l'ENS ou non. Mais je suis persuadée (et on voit ça chaque année à l'ENS) qu'on peut réussir des grandes écoles en venant d'une petite prépa, quand on a les capacités et l'environnement qui convient pour les travailler.

- Dans ton cas de réorientation, oui, je mettrais une lettre de motivation, même si on se doute un peu de ce que tu vas dire. Tes pistes me semblent en tous cas bonnes ; sois efficace et sincère

6

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Il semblerait que je n'ai jamais désactivé les notifications mail pour ce sujet, je suis donc tombée sur ton message. C'est moi la créatrice originelle du topic, du coup je me suis dis que je pourrais te faire partager mon expérience.

Bien le bonsoir, d'abord !

Comme tu as pu le lire j'étais dans ton cas il y a deux ans. Je me suis retrouvée en PACES car, arrivée en terminale, je n'avais aucune idée de ce que je voulais faire plus tard. Puisque mon dossier était bon, et que j'ai toujours présenté des facilités dans le domaine scolaire, on m'a vite aiguillée vers la médecine (un tort que les conseillers d'orientation devraient tenter de réparer... bref).
Aujourd'hui je suis en khâgne A/L spécialité allemand.

Tout d'abord, dans le processus de ma réorientation, j'ai visité quelques forums, parlé à des responsables de différentes prépas, je voulais véritablement être sûre de mon choix et ne pas m'engouffrer à nouveau dans une voie qui ne me plairait pas. J'y ai appris deux choses qu'il est important de savoir :
1) Seul ton dossier de lycée (et éventuellement ton bac) compteront dans les procédures d'admission. Sur APB tu devras entrer uniquement les résultats de ton premier semestre de médecine et non le deuxième, et même celui-là ne sera pas pris en compte.
2) Les bacheliers de l'année sont prioritaires par rapport aux réorientations.
Quant aux lettres de motivation, je ne saurais te répondre. J'ai fait beaucoup de recherches sur le sujet au moment de constituer mon dossier. Certaines sources prétendaient qu'elles étaient appréciées, d'autres que c'était pompeux et inutile. Dans le cadre d'une réorientation aussi radicale j'avais finalement décidé d'en écrire pour justifier mon projet. J'ai obtenu mon voeu numéro un.

Pour mon expérience personnelle à présent :
Je souhaitais d'abord intégrer une hk B/L. Comme je l'ai dit, j'ai visité des forums étudiants où j'ai rencontré des responsables de prépa. Avec eux j'ai pu organiser une journée d'immersion dans une classe d'hk B/L qui m'a beaucoup aidée à faire mon choix. Moi qui étais pourtant sûre que c'était ce que je désirais faire, je me suis rendue compte qu'il m'était impossible d'aborder les maths après la médecine. Les mauvais souvenirs se rappelaient à moi, je ne m'y intéressais plus, je paniquais à l'idée de l'échec. Bref, le blocage. À la dernière minute j'ai décidé de basculer mes voeux en A/L en haut de la liste, et c'est très honnêtement la meilleure décision que j'ai prise. C'est pour cela que je te conseille d'en garder un ou deux sous le coude, comme tu le dis, on ne sait pas ce qui peut se passer.
Pour le choix du lycée, j'ai rencontré plus ou moins les mêmes problèmes que toi. La peur d'être une ratée suite à mon année de PACES me faisait rêver d'une prépa parisienne pour me prouver à moi-même que j'en étais capable, mais en même temps toute confiance en moi m'avait abandonnée. (Sans entrer dans les détails, je souffre de dépression depuis des années et la médecine a été une période particulièrement difficile avec cette maladie. Aujourd'hui je suis encore sous suivi psy, car même si mes études ne sont plus un problème, je suis loin d'être guérie). Je ne saurais réellement te conseiller, car dans mon cas, c'est la dépression qui a décidé. Mon psy, mes proches et moi avons pensé que l'éloignement n'était pas la meilleure idée dans un premier temps, et j'avais la chance d'être proche d'un lycée de province très bien côté, j'y suis donc restée. (Puisque je donne des détails sur ma vie personnelle je n'ai pas envie d'afficher ici le nom de mon lycée, mais on peut en discuter par MP si besoin. Il ne figure pas dans ta liste en tout cas.) La seule chose que j'ai envie de te dire c'est de prendre cette décision en fonction de TOI. À la fin, c'est toi qui vivras ces années de prépa, pas le forum, pas tes parents.
Puisque ton année de médecine ne comptera pas dans ton dossier d'admission, si tu es sûr de ne pas vouloir poursuivre je te conseillerais de commencer à travailler. Pas de manière intensive, car ça viendra plus tard et tu auras besoin de tes forces à ce moment (surtout en khâgne !!) Mais si tu poursuis vers la B/L, rattrape les cours d'économie des terminale ES, par exemple. De mon côté, c'est la philo qui me donne le plus de mal, il y a un gouffre entre le lycée et la prépa donc je te conseillerais de travailler cela également. Sinon tu peux élargir ta culture littéraire avec des ouvrages qui te donnent envie, avant qu'on t'en impose en khâgne. Le site internet de mon lycée affichait par exemple une liste d'ouvrages conseillés pour les futurs hk et j'ai travaillé ça pendant le reste de mon année de médecine.

Mon année d'HK s'est très bien passée. La charge de travail était raisonnable, après une PACES rien de terrifiant. J'étais classée 1ère aux deux concours blancs, ce qui a été une grande surprise ! Je voyais que je regagnais de l'intérêt pour les matières que j'étudiais, que mes notes étaient bonnes... mais après un lourd échec en médecine et en étant entourée de personnes ayant bien mieux réussi leur bac... Comme quoi, l'année de médecine n'aura pas été perdue. Je pense que j'y ai puisé une certaine maturité et une certaine motivation qui m'ont beaucoup aidée.
Mon année de khâgne est plus difficile. J'ai toujours un très bon classement, malgré la présence des nombreux khûbes et je viens de finir mon deuxième concours blanc. Le concours est dans un mois et je suis toujours très contente d'avoir changé de voie.

J'espère que mon témoignage t'aidera à y voir plus clair. N'hésite pas si tu as des questions, ici ou par message privé.

7

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Merci electraheart pour ta réponse détaillée, qui va très certainement aider Hazelga et beaucoup d'autres qui ne postent pas C'est toujours très agréable d'avoir des retours d'expériences !

Bon courage pour le concours

8

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

electraheart ton message m'a fait peur. Je n'avais aucun souvenir d'avoir poser mes questions sur ce forum pourtant ça me ressemblait tellement que je me suis demandée si ce n'est pas moi qui avait écrit ça. Quand j'ai vu que le message datait de 2014 je me suis dit "Ouf je ne perds pas la tête, c'est déjà une bonne chose." !

Hazelga comme toi j'ai eu 18,5 au bac, j'ai commencé PACES cette année, je me suis bien classée au concours mais après de longues et douloureuses hésitations j'ai décidé d'arrêter. Je pensais aussi aller en BL mais après réflexion se sera AL pour moi et j'ai hâte ! Je ne suis pas encore en prépa donc mon avis vaut ce qu'il vaut mais pour être dans la même situation que toi j'ai peut être quelques infos qui pourront t'intéresser.

La question "Est-ce que mon dossier est moins attractif ?" m'a pas mal travaillée aussi donc je me suis pas mal renseignée. Déjà j'ai envoyé un message à APB et j'ai reçu une bonne nouvelle : cette année pour la première année les néo-bacheliers ne sont pas prioritaires sur nous, pauvres étudiants égarés. Lors de portes ouvertes d'un lycée de province les professeurs m'ont dit qu'ils avaient remarqué que les élèves en réorientation étaient souvent plus motivés et qu'ils avaient eux-mêmes une ancienne étudiante en médecine en khâgne. Enfin les lycées "cotés"  à qui j'ai envoyé des mails m'ont dit qu'il n'y avait pas de problème et que tout le monde a le droit de se tromper. De bonnes nouvelles non ?

Pour ce qui est de "Paris ou Province ?" je pense que le plus important c'est d'être dans une classe qui correspond à ton niveau, si tu es accepté par le lycée c'est que ça doit être le cas. Après, je crois que c'est les élèves qui font la prépa et pas l'inverse, même si ça peut paraître bidon comme phrase... Mais tu peux faire un bon compromis : il y a d'excellents lycées en province aussi ! Faidherbe en fait parti, il se classe même devant Fénelon au classement de l'ENS sur 5 ans. Il est aussi dans mes vœux parce que c'est un des seuls à proposer l'option théâtre mais pas très bien classé parce que c'est le Pôle Nord pour moi  .
D'ailleurs, je ne sais pas si tu as remarqué mais l'année dernière on pouvait rentrer 12 vœux de prépa dont 6 pour la même filière, cette année c'est 12 vœux quelque soit la filière : je trouve ça super !

J'espère t'avoir un peu aidé et que tu trouvera ta voie !

En tout cas ça fait plaisir de voir des profils comme les vôtres, je me sentais eu peu seule et j'en ai marre que l'on me regarde comme une extraterrestre quand je dis que j'ai arrêté médecine pour aller en prépa littéraire !

electraheart si tu repasses par là : Est-ce qu'il y a des ouvrages de philo ou d'histoire qui soit à la fois riches et abordables que tu recommandes ? Je lis beaucoup de classiques mais je ne sais pas par où commencer en philo...

Une dernière question : dans mes lettres de motivation j'ai écrit "[…] mon classement lors du concours du premier semestre peut témoigner de ma capacité d'organisation et de ma persévérance". Est-ce que vous trouvez ça trop présomptueux ? C'est difficile de savoir jusqu'où aller dans ce genre de lettre...

9 (Modifié par Hazelga 17/03/2017 à 02:46)

Réorientation en hypokhâgne B/L après PACES

Bonjour/bonsoir à tous et merci pur vos réponses !

@Sohanelle : on m'a apparemment confirmé que le deuxième semestre ne comptera pas pour l'appréciation du dossier APB, donc autant dire que je ne mettrai plus le nez dans les cours de médecine et que je commencerai à travailler, c'est à dire lire des œuvres classiques et me remettre à niveau en maths... Même si j'avoue que ce sera difficile sans encadrement (ce qui me manque en médecine je dois bien l'avouer)... Quant à ma décision de partir à Paris ou bien rester en province, ce n'est pas tellement une pression de la part de mes parents mais plutôt le fait que j'hésite vraiment : partir pourrait être émancipateur dans la mesure où je serais peut-être en internat, mais ça peut être à double tranchant: je pense que la famille, les amis etc. peuvent être un soutien important en prépa... Je réfléchis encore à ce problème mais merci de la réponse ! (comme pour les autres sur d'autres discussions ahah )

@electraheart : tout d'abord merci pour la réponse et le témoignage. Je dois dire que le fait que tu aies d'aussi bons classements me rappelle que cette année n'est pas si "inutile" que cela : j'avouerai également trouver une certaine maturité grâce à celle-ci... Aussi, je trouve intéressant que tu expliques ton choix : je pense aussi aller en B/L simplement parce que j'aimais assez bien l'abstraction en mathématiques en Terminale, mais les biostats que l'on a en amphi cette année... Comment dire? C'est ennuyant à mourir, les cours de mathématiques sont en visioconférence... Enfin j'espère que je retrouverai un intérêt aux maths quand je les retravaillerai ! Il y a un mois j'hésitais vraiment encore avec la A/L : elle me paraît plus spécialisée (permet vraiment de progresser dans le domaine littéraire) alors que la B/L bien qu'ayant des matières d'un niveau sensiblement égal à la A/L est littéraire, scientifique, économique... Malgré tout aujourd'hui, la sociologie m'intéresse, l'économie : cela dépend des sujets mais c'est globalement intéressant alors que je ne suis pas forcément intéressé par le latin (cours collège/lycée... ^^ enfin une amie m'a confié que les cours de latin étaient une révélation en A/l, j'ai donc une réserve sur ce sujet) ni par la géographie... Donc le choix me semble fait sur ce niveau.
Le reste de ton message me confirme que ton choix de proximité est le bon et fonctionne parfaitement : tu sembles épanouie et ça fait plaisir à voir après ce que tu racontes, surtout après la PACES !  Bonne chance pour les concours ! 

@Bleuorange : Ahah enfin également un cas comme le mien, de cette année en plus ! Je ne savais vraiment pas pour la non-priorité des néo-bacheliers: je suis vraiment surpris, c'est plutôt une bonne nouvelle surtout que je pense que la réorientation n'est vraiment pas facile ni à envisager (il y a une certaine forme de déni avant de réellement l'accepter) ni à organiser puisqu'on est un peu perdu dans tout ça. Eh oui, apparemment les lycées "côtés" prennent des cas de réorientation, cela n'est ni banal ni exceptionnel, je pense que le fait d'avoir une année en plus doit un peu jouer, mais c'est surtout le dossier et le bac qui sont pris en compte. Quand tu parles de Faidherbe c'est pour la section A/L (qui est d'un très bon niveau : j'ai plusieurs amis en prépa dans ce lycée (pas uniquement en A/L...) et ils ne m'en disent que du bien, dont une amie en option théâtre en A/L) : la B/L paraît avoir un """moins bon""" niveau, même si pour un "classement" seules les places à l'ENS "m'intéressent" puisque je ne compte pas aller en école de commerce, ni à Science Po... Enfin, je pense que le lycée n'a pas vraiment énormément d'influence sur ce facteur hormis l'émulation dans la classe, mais si je reste en province il y a des avantages que Paris ne présente pas.
Pour les voeux je ne savais vraiment pas, je verrai bien ce que je vais mettre pour les 3 jours restants à venir !
Ah oui, je comprends ce que tu veux dire, j'ai parfois l'impression d'être un "hérétique" dans la fac, quand je dis que je compte me réorienter en prépa littéraire... Enfin, je trouve ça plus drôle qu'autre chose.

Concernant ta lettre de motivation, ce n'est pas vraiment présomptueux (cela témoigne d'un certain sérieux vu le désintérêt dans l'enseignement (je sais ce que c'est) puisque tu désires arrêter) mais la formule est un peu gênante , je ne saurai pas vraiment dire pourquoi, puisque je compte mettre cet argument dans les lettres que j'enverrai. Mais bon, oui le propos est vrai donc j'imagine que ça passe ! 

Bonne soirée/journée à tous !