1 (Modifié par Jehan 10/11/2019 à 22:12)

Apollinaire, Un soir

Bonsoir

Je me prépare pour un "oral blanc" de français. Je suis en 1ère littéraire, et mon professeur m'a confiée la lourde tache de préparer le poème Un soir de Guillaume Apollinaire, extrait de son recueil: Alcools.

Le voici:

Un soir

Un aigle descendit de ce ciel blanc d'archanges
Et vous soutenez-moi
Laisserez-vous trembler longtemps toutes ces lampes
Priez priez pour moi

La ville est métallique et c'est la seule étoile
Noyée dans tes yeux bleus
Quand les tramways roulaient jaillissaient des feux pâles
Sur des oiseaux galeux

Et tout ce qui tremblait dans tes yeux de mes songes
Qu'un seul homme buvait
Sous les feux de gaz roux comme la fausse oronge
O vêtue ton bras se lovait

Vois l'histrion tire la langue aux attentives
Un fantôme s'est suicidé
L'apôtre au figuier pend et lentement salive
Jouons donc cet amour aux dés

Des cloches aux sons clairs annonçaient ta naissance
Vois
Les chemins sont fleuris et les palmes s'avancent
Vers toi

Je me suis appliquée à la tache, mais malgré mes efforts, je suis incapable de me trouver un plan convenable que je pourrais argumenter aisément.

Je pensais démontrer qu'Apollinaire est un poète qui possède un lyrisme très personnel, et faire le lien avec l'alcool que l'on retrouve tout au long de son recueil.

j'avais pensé:

expliquer la symbolique de l'aigle, supérieur aux oiseaux galeux des villes: les pigeons, le sens d'archange, s'il est positif ou négatif (conseil de mon prof), qui est ce fantôme qui s'est suicidé, pourquoi il en parle

expliquer également qu'il s'agit d'un poème amoureux, puisqu'il évoque par 2 fois les yeux d'une femme (comme il le fit dans colchiques) et le monde inversé dans le regard de l'autre

et exprimer sa modernité à travers l'alcool qui fait trembler le poème, ces phrases agrammaticales que l'on peut trouver à plusieurs reprises,  le tramway, les étincelles, la ville...

je n'arrive pas à organiser mes idées, et je ne trouve d'aide nulle part sur internet, "j'implore une aide"

jeudi est mon dernier délai pour faire la synthèse de mes idées

merci d'avance pour les courageux qui ont étudié ce poème difficile

2

Apollinaire, Un soir

Bonsoir

Je crois que tu as bien vu une bonne partie des choses.

Il faut m'est avis que tu insistes plus sur certains sujets : l'importance que prend ce qui semble s'apparenter à une rupture amoureuse ; la mort (dont le champ lexical est assez développé - l'image du fantôme suicidé n'est qu'un élément). Cela peut faire de bons éléments à évoquer si tu parles du lyrisme.

Fais aussi attention la place de la religion ici. Apollinaire n'est pas chrétien, mais il considère la religion de façon positive dans un monde qui lui semble de plus en plus matérialiste. (merci internet : http://bacfrancais.chez.com/zone.html sP)

Pour organiser ton plan, j'imagine qu'on a déjà du te le ressasser mais commence par le plus basique : l'aspect descriptif que tu as déjà commenté. Vise ensuite les thèmes plus abstraits : sentiments et symboliques.

M'enfin je te conseille d'attendre d'autres commentaires - je ne suis qu'en 1ère, moi aussi !
bonne soirée.

[Edit°] joli poème en attendant !

3

Apollinaire, Un soir

Merci beaucoup de ton aide

Elle me sera précieuse

Je me lance ce soir pour travailler le poème, j'ai également une dissertation à faire pour vendredi, je suis fichue à ce rythme

Encore merci

(en effet, c'est un très beau poème)

4 (Modifié par Jehan 10/11/2019 à 22:14)

Apollinaire, Un soir

Bonsoir,
je dois analyser ce poème pour un commentaire de texte sur table mardi. Je vous avouerais que je n'arrive pas bien à saisir l'idée générale de ce poème. Tout d'abord, j'ai remarqué qu'il y avait des références bibliques mais je ne sais pas quoi faire de cette information, enfin lui en donner un sens. Ensuite, je ne comprends pas qui est ce "vous" auquel apollinaire fait appel, est-ce que c'est la même femme aux "yeux bleus"? Que signifie "un fantôme s'est suicidé?".
Bref, j'ai énormément de difficultés sur ce poème alors que les autres je n'ai pas eu autant de difficultés à trouver des thèmes ou des axes d'analyse.
J'ai juste besoin de quelques clés.

Un soir

Un aigle descendit de ce ciel blanc d'archanges
Et vous soutenez-moi
Laisserez-vous trembler longtemps toutes ces lampes
Priez priez pour moi

La ville est métallique et c'est la seule étoile
Noyée dans tes yeux bleus
Quand les tramways roulaient jaillissaient des feux pâles
Sur des oiseaux galeux

Et tout ce qui tremblait dans tes yeux de mes songes
Qu'un seul homme buvait
Sous les feux de gaz roux comme la fausse oronge
O vêtue ton bras se lovait

Vois l'histrion tire la langue aux attentives
Un fantôme s'est suicidé
L'apôtre au figuier pend et lentement salive
Jouons donc cet amour aux dés

Des cloches aux sons clairs annonçaient ta naissance
Vois
Les chemins sont fleuris et les palmes s'avancent
Vers toi

5 (Modifié par floreale 11/11/2019 à 10:52)

Apollinaire, Un soir

Plutôt que de chercher un sens, accepter le mélange de motifs, de thèmes : la nuit, la ville, les lumières, le bruit (tramway, cloches), les allusions bibliques  avec l'archange, peut-être la pendaison de Judas qui a trahi / les dés pour tirer au sort qui prendra la tunique du Christ, la femme, l'amour et le JE (moi) comme une supplique "Priez pour moi".
.Deux pôles en tension : les fantômes de la nuit, un appel au sauvetage et puis les symboles d'espoir de la seule étoile et les quatre derniers vers.

6 (Modifié par Jean-Luc 11/11/2019 à 15:25)

Apollinaire, Un soir

Bonjour,

D'autres allusions bibliques possibles :

Un aigle descendit de ce ciel blanc d'archanges

Le symbole de l'aigle peut désigner l'évangéliste Jean.

L'apôtre au figuier pend et lentement salive

» Nathanaël lui demande : « Comment me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe te parle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c'est toi le Fils de Dieu ! C'est toi le roi d'Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t'ai vu sous le figuier, et c'est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez les cieux ouverts, avec les anges de Dieu qui montent et descendent au-dessus du Fils de l'homme. » Jean 1 45-51
Plus probablement c'est l'évocation de la pendaison de Judas (voir l'Évangile de Matthieu) reprenant l'image du fantôme qui s'est suicidé.

Jouons donc cet amour aux dés

Floreale a signalé le tirage au sort de la tunique du Christ par les légionnaires romains

Des cloches aux sons clairs annonçaient ta naissance

allusion à la nuit de Noël qui célèbre la naissance du Christ

Les chemins sont fleuris et les palmes s'avancent

Allusion à l'entrée triomphale du Christ dans Jérusalem avant sa passion.

Quant à la femme aux yeux bleus (couleur mariale), il pourrait s'agir de Marie, la mère du Christ.
Voir le Salve Regina d'Adhémar de Monteil, évêque du Puy, au XIe siècle et de saint Bernard

Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre
consolation, notre espoir, salut !
Enfants d’Ève, de cette terre d’exil nous crions vers vous ;
vers vous nous soupirons, gémissant et pleurant dans cette vallée
de larmes.
Ô vous, notre Avocate, tournez vers nous vos regards compatissants.
Et, après cet exil, obtenez-nous de contempler Jésus, le fruit
béni de vos entrailles,
Ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge
Marie !

La multiplication de ces allusions possibles orienteraient donc vers une piste religieuse : un poète perdu (exilé) dans la ville moderne qui cherche une voie de salut. C'est peut-être un traitement nouveau du thème de la madone (voir Baudelaire) et de l'amour salvateur si l'on peut voir dans la femme évoquée Marie Laurencin.

Apollinaire, Un soir

Merci beaucoup pour toutes vos réponse! Si je comprends bien, Apollinaire fait référence à la religion pour se libérer d'un supplice? D'où le "priez priez pour moi"?

8 (Modifié par Jehan 11/11/2019 à 21:06)

Apollinaire, Un soir

Bonsoir,

C'est plus compliqué.
Je te livre une analyse personnelle et donc subjective.
Le poète se sent exilé du paradis, seul dans la grande ville moderne.
Il prie une femme de lui montrer le chemin de l'amour.
Cette femme s'identifie avec Marie, la mère du Christ dont la fonction, dans la tradition catholique, est de nous montrer son divin fils et de nous conduire à lui.
Ce poème présente deux séries de notations opposées :
- ce qui relève de la ville, de la nuit, de la solitude, du désespoir,
- ce qui évoque le ciel et l'amour.
Un peu à la manière de Baudelaire, Apollinaire se voit comme chassé du paradis, et rêve d'en retrouver le chemin par la médiation de la femme-madone. À sa manière, il cherche à échapper au spleen pour rejoindre l'idéal.

Apollinaire, Un soir

Séduisant !