31

L’avenir du concours de l’agrégation

Jérémy a écrit :

Pour qu'une thèse soit financée, elle doit répondre aux exigences d'une commission de région.

Ok, tu parlais en fait des bourses régionales (si j'en crois Arthur), dans ce cas je comprends mieux. Je pensais davantage aux allocations de recherche qui sont délivrées par les écoles doctorales, et qui sont les plus convoitées (je crois qu'il vaut mieux être soutenu par sa fac que par sa région, ne serait-ce que pour les questions relationnelles évoquées par Jean-Luc).

Quant aux commissions, elles sont souvent pluridisciplinaires, tout simplement parce que les équipes de recherche elles-mêmes sont pluridisciplinaires, ce qui est plutôt une bonne chose.

32

L’avenir du concours de l’agrégation

valire a écrit :

Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles, je commence à en avoir vraiment assez...

Je suis en IUFM pour préparer le Capes et en cas de réussite, je voulais passer l'agrégation. Je croyais que c'était le seul concours à être encore à l'abri et voilà qu'ils veulent aussi le supprimer. Je suis écoeurée, j'entends toutes sortes de choses et je ne sais plus quoi penser de ce qui va nous tomber sur la tête.

Eh bien, on nous l'avait bien dit : tout devient possible...

L’avenir du concours de l’agrégation

Motion du dernier CA de Paris-IV :

Motion votée le 18 décembre 2009
au Conseil d’administration


Le Conseil d’administration de l’Université Paris-Sorbonne, réuni en formation plénière le vendredi 18 décembre 2009, juge inacceptables les propositions relatives à la réforme de la formation et du recrutement des enseignants rendues publiques par les deux ministères de tutelle le 13 novembre 2009.

Après lecture du projet de « circulaire pour la mise en place des diplômes nationaux de master ouverts aux étudiants se destinant aux métiers de l’enseignement, rentrée universitaire 2010 », il estime que l’élaboration de maquettes d’un master enseignement relève d’une gageure.

Le dispositif proposé, inapplicable selon le calendrier annoncé, implique que se superposent durant la même année universitaire des exigences multiples : acquisition des savoirs fondamentaux, participation aux stages, préparation au concours, initiation à la recherche et rédaction d’un mémoire, mobilité internationale, réorientation en second semestre en cas d’échec au concours.

Le Conseil d’administration de l’Université Paris-Sorbonne s’inquiète d’un tel dispositif dont les contradictions, loin d’améliorer la formation des maîtres en élevant leur niveau de qualification, mettent en péril autant la cohérence scientifique de l’année de master que l’acquisition des compétences pédagogiques et didactiques nécessaires au métier d’enseignant.

Il déplore que les ministères de tutelle cherchent à faire passer en force, au mépris des avis et des propositions recueillis auprès de toutes les instances consultées depuis plus d’un an, une réforme rejetée par l’immense majorité des acteurs du monde éducatif et de la recherche. Il s’étonne de voir ainsi s’imposer aux universités de nouvelles contraintes, sans concertation, au moment même où s’affiche la volonté d’assurer leur autonomie.

En accord avec ses précédentes motions relatives à la « mastérisation » de la formation des maîtres, en accord avec la motion votée par le Conseil de l’IUFM de l’Académie de Paris le mercredi 9 décembre 2009, en accord avec les motions convergentes votées en cette fin d’année 2009 par les conseils de nombreuses autres universités, Le Conseil d’administration de l’Université Paris-Sorbonne demande une révision profonde d’un dispositif qui, en l’état, menace l’avenir de l’Ecole républicaine.

Il renouvelle son appel à l’ouverture de véritables négociations, plus que jamais nécessaires.

En l'état actuel des choses, à la fin du premier semestre universitaire (et il en est de même dans la plupart sinon la totalité des universités), la mise en place de masters fléchés vers l'enseignement semble donc compromise pour l'année 2010-2011...

34

L’avenir du concours de l’agrégation

Des nouvelles concernant l'éventuelle suppression de l'agrégation ? De même pour la mastérisation ?

L’avenir du concours de l’agrégation

Jeremiades a écrit :

Des nouvelles concernant l'éventuelle suppression de l'agrégation ? De même pour la mastérisation ?

1. Agrégation

- Diplôme : master.
- Épreuves : elles sont maintenues en l'état.
- Date des épreuves : inconnue.
Combien y aura-t-il de sessions à venir, autrement dit quand la suppression aura-t-elle lieu ? Mystère.

Voir ce lien, sorti aujourd'hui, tout beau tout chaud !

2. Autres concours :
CAPES : Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire (collège-lycée)
CAPLP : Certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel
CRPE : Concours de recrutement des professeurs des écoles
CPE : Concours de Conseiller Principal d'Éducation (collège-lycée)
CAPEPS : Certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive (collège-lycée).

- Diplômes :
a) soit un master
b) soit être inscrit en M2
- Épreuves : elles sont modifiées comme suit : 2 épreuves disciplinaires d'admissibilité et deux épreuves d'admission, une disciplinaire, une sur dossier.
- Dates des épreuves :

MEN a écrit :

"La date d'ouverture des sessions, les modalités d'inscription, les centres dans lesquels les épreuves sont subies ainsi que la répartition des places entre les sections sont fixés par arrêté du ministre chargé de l'éducation. Les candidats sont tenus de s'inscrire dans les conditions et les délais fixés par ces arrêtés."

L’avenir du concours de l’agrégation

L'Ecole normale supérieure de la rue d'Ulm forme une part importante des agrégés français et demande, pour sauvegarder la cohérence des parcours de formation et préserver la continuité entre M2 et thèse, que le concours de l'agrégation puisse être passé avant le M2 et en compatibilité avec le concours du CAPES.

Motion votée au CA de l'ENS fin décembre dernier, à l'unanimité des membres. Ce ne sont certes que des mots, mais ce n'est pas pour autant anodin, car la moitié des membres du conseil ne sont pas élus mais directement nommés, par le ministère principalement. La grogne commence à gagner les hautes sphères...

Sinon, petit gag amusant de notre ministre préférée, qui ignore toujours autant ses dossiers. Les deux exemples de concours cités sont les deux principaux contre-exemples.

L’avenir du concours de l’agrégation

Merci Arthur de poster ces informations. C'est très intéressant

38

L’avenir du concours de l’agrégation

Merci Tenno pour ces informations !
Si j'ai bien compris, le CAPES va changer radicalement pour 2011 ? Donc on ne pourra plus se présenter pendant l'année de M1 mais obligatoirement en M2 (n'importe quelle filière?) puis préparer "seulement" deux épreuves écrites et parallèlement écrire son mémoire ?

Pour les deux matières du CAPES LM si j'ai bien lu, y'aura une dissert assez généraliste de français et une épreuve qui est en fait deux épreuves réunies en une seule : ancien français et grammaire ?

39

L’avenir du concours de l’agrégation

Jeremiades a écrit :

Pour les deux matières du CAPES LM si j'ai bien lu, y'aura une dissert assez généraliste de français et une épreuve qui est en fait deux épreuves réunies en une seule : ancien français et grammaire ?

Exactement

40

L’avenir du concours de l’agrégation

Merci pour la confirmation Comateen ! Il y a une différence entre la dissert de Français d'avant et de maintenant hormis le coefficient ?