Fiches méthode Bac de français 2021

CONTRE !


"Je vous construirai une ville avec des loques, moi.
Je vous construirai sans plan et sans ciment un édifice que vous ne détruirez pas
Et qu'une espèce d'évidence écumante soutiendra et gonflera,
Qui viendra vous braire au nez, et au nez gelé
De tous vos Parthénons, vos Arts Arabes et de vos Mings.
Avec de la fumée, avec de la dilution de brouillard et du son de peaux de tambours
Je vous assoirai des forteresses écrasantes et superbes,
Des forteresses faites exclusivement de remous et de secousses,
Contre lesquels votre ordre multimillénaire et votre géométrie
Tomberont en fadaises et galimatias et poussières de sable sans raisons.
Glas ! Glas ! Glas ! Sur vous tous! Néant sur les vivants!
Oui! Je crois en Dieu ! Certes, il n'en sait rien.
Foi, semelle inusable pour qui n'avance pas.
Ô monde, monde étranglé, ventre froid !
Même pas symbole, mais néant !
Je contre! Je contre! Je contre, et te gave de chien crevé !
En tonnes, vous m'entendez, en tonnes je vous arracherai
Ce que vous m'avez refusé en grammes!
Le venin du serpent est son fidèle compagnon.
Fidèle ! Et il l'estime à sa juste valeur.
Frères, Mes Frères damnés, suivez moi avec confiance;
Les dents du loup ne lâchent pas le loup,
C'est la chair du mouton qui lâche.
Dans le noir, nous verrons clair, Mes Frères!
Dans le labyrinthe, nous trouverons la voie droite!
Carcasse ! Où est ta place ici ?
Gêneuse! Pisseuse! Pots cassés! Poulie gémissante !
Comme tu vas sentir les cordages tendus des quatre mondes !
Comme je vais t'écarteler !"
Voilà j'ai un commentaire à faire sur ce texte que je trouve assez difficile et j'ai un peu de mal à rassembler mes idées pour le plan qui sont les suivantes:

-exclamation → qui montre indignation du poère
-Lex urbanisation → péjoratif
-Beaucoup d'anaphore, effet de répétition qui renforce une idée de désordre également avec la versification libre
-double sens du titre
-désir de liberté du poète: langage familier, vers libres → liberté au niveau du langage et de la forme
-allusion a urbanisation : transformation des villes à l'époque → modernité, poésie plus moderne qui transgresse les règles de la poésie classique
-univers matériel, ville loin de tte idéologie
-humour noir et lyrisme

A partir de ces idée je pensait faire un axe sur le faite que ce poème soit un poème d'indignation de la part du poète, j'aimerais juste avoir quelque pistes pour construire mon plan

Réponses

  • CONTRE !


    "Je vous construirai une ville avec des loques, moi.
    Je vous construirai sans plan et sans ciment un édifice que vous ne détruirez pas
    Et qu'une espèce d'évidence écumante soutiendra et gonflera,
    Qui viendra vous braire au nez, et au nez gelé=>
    De tous vos Parthénons, vos Arts Arabes et de vos Mings.
    Avec de la fumée, avec de la dilution de brouillard et du son de peaux de tambours
    Je vous assoirai des forteresses écrasantes et superbes,
    Des forteresses faites exclusivement de remous et de secou sses,
    Contre lesquels votre ordre multimillénaire et votre géométrie
    Tomberont en fadaises et galimatias et poussières de sable sans raisons.
    Glas ! Glas ! Glas ! Sur vous tous! Néant sur les vivants!
    Oui! Je crois en Dieu ! Certes, il n'en sait rien.
    Foi, semelle inusable pour qui n'avance pas.
    Ô monde, monde étranglé, ventre froid !
    Même pas symbole, mais néant !
    Je contre! Je contre! Je contre, et te gave de chien crevé !
    En tonnes, vous m'entendez, en tonnes je vous arracherai
    Ce que vous m'avez refusé en grammes
    !
    Le venin du serpent est son fidèle compagnon.
    Fidèle ! Et il l'estime à sa juste valeur.
    Frères, Mes Frères damnés, suivez moi avec confiance;
    Les dents du loup ne lâchent pas le loup,
    C'est la chair du mouton qui lâche.
    Dans le noir, nous verrons clair, Mes Frères!
    Dans le labyrinthe, nous trouverons la voie droite!
    Carcasse ! Où est ta place ici ?
    Gêneuse! Pisseuse! Pots cassés! Poulie gémissante !
    Comme tu vas sentir les cordages tendus des quatre mondes !
    Comme je vais t'écarteler !"
  • Merci beaucoup de m'avoir éclairé

    Je pense que je vais faire deux axe le premier sur l'indignation du poète et le deuxième sur la forme particulière et en parlant des sonorité et des anaphores ça serait bon non?
  • Désolé pour le double post, j'aimerais savoir si ce plan est bon

    I)registre lyrique

    II)La vision de la ville


    Problématique: En quoi ce texte montre l'indignation du poète?
  • Bonjour, penny.
    Je ne crois pas en la liberté de construction.

    Le rythme peut construire dans la mesure qu'un développement s'ensuive.

    Le premier exemple qui me trotte dans la tête est en anglais (désolé, la modération - une traduction suit). Shakespeare écrit une tirade pour Marc-Antoine en Jules César qui commence
    "Friends, Romans, countrymen,
    Lend me your ears;
    I came to bury Cæsar, not to praise him...."
    Dans la première ligne, les mots comprennent 1 syllabe, puis 2, puis 3: développement.
    Les mots "Amis, Romains, concitoyens" vont d'un petit nombre de personnes jusqu'à inclure toute l'assemblée, tout l'empire. Développement.
    "Écoutez-moi" a, simplement, 4 syllabes après un vers de 6. C'est lâcher le rythme pour se reposer (sur un point virgule).
    Contraste entre "enterrer" et "louer" avec les accents toniques appropriés. Ce début se chante.

    Le vers de Michaux (par exemple) qui se contruit sur une succession de consonnes
    k k k g ch k
    est aussi un développement sonore qui construit.
    Le vers qui commence avec "Tomberont..." a des "s" qui se rapprochent de plus en plus. Ils se serrent.

    Ce n'est pas à cause de manque d'Alexandrins ou rimes que le poème ne sera pas construit.


    Ville/enfer: Rimbaud l'a précédé.
    Construire sa ville=construire un poème (à partir de n'importe quels éléments)?
    Parthénon, Arts Arabes, Ming, ce sont pour l'élite, ou un spécialiste. La poésie, n'est elle pas à la portée de tous?
    "La nuit remue".....demande une explication.
  • Bonjour à tous.
    Je dois aussi étudier ce poème pour mon oral de bac et j'ai quelques soucis pour mes révisions.
    Nous avons étudié tous les destinataires de ce poèmes : le monde en général "vous", "vous tous", le monde et les différentes époques "Parthénon, vos arts arabes, et de vos Mings", ceux qui dénigrent la poésie nouvelle "votre ordre multimillénaire", les poètes qui le soutiennent ainsi que ses lecteurs "mes frères". (à confirmer)

    Mais à la fin du texte, l'auteur parle d'une "carcasse" (v.27), mais je ne vois toujours pas à qui ou à quoi il fait allusion.

    Merci d'avance
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.