Fiches méthode Bac de français 2021

slt, j'ai une dissert de philo sur Autrui,pour moi, peut-il être autre chose qu'un obstacle ou un moyen ?

Alors, j'ai fais en I. En quels sens peut-on dire qu'autrui est un obstacle ou un moyen ?
II. Autrui est-il mon semblable ?
III. Autrui, pour moi peut-être un être qui est source de conflits (ou confusions)

Merci de me dire si ce n'est pas hors sujet
Mots clés :

Réponses

  • Autrui,pour moi, peut-il être autre chose qu'un obstacle ou un moyen ?
    Je crois qu'il faut aller aussi dans le sens Suis-je pour autrui un obstacle ? un moyen ?
  • BonusBonus Membre
    Alors, ce sont des remarques désordonnées !
    Déjà, qu'Autrui soit mon semblable ou pas (ton II.), cela ne change pas le fait qu'il puisse être un obstacle ou un moyen !
    Prend une pierre qui te bloque la route mais qui, par exemple, te permet d'avoir une vue plongeante aux alentours ...
    La question t'amène à dire qu'Autrui est au-delà de l'obstacle et du moyen.
    Comme tu as pu le voir en cours, Autrui est le médiateur entre moi et moi-même (...), Autrui est donc tout (à définir dans ton développement !) à la fois, c'est la conclusion que je donnerais à une question telle que celle-ci.
    Aussi, pour ton I., je ne pense pas que reprendre le sujet ainsi est une bonne idée ! Un obstacle, c'est très subjectif, un moyen aussi, et tu dois réfléchir sur ces termes dans tout ton développement, pas seulement dans une partie isolée...

    Quant à un plan possible, j'axerais ma réflexion de façon à m'écarter progressivement des termes du sujet :
    I. Autrui, c'est d'abord un objet, un outil
    II. Autrui, en tant que corps et conscience indépendants
    III. Autrui, au sens d'un autre Moi, le médiateur entre moi et moi-même (par exemple)
    Et aussi, dans la conclusion, comme ouverture :
    Ne suis-je pas Autrui pour l'autre ?
  • et pour ce qui est de mon III Autrui, pour moi peut-être un être qui est source de conflits (ou confusions)

    N'est-ce pas hors-sujet ?
  • BonusBonus Membre
    A ce moment là, tu soutiens la thèse qu'Autrui peut être autre chose que ce qui est énoncé dans le sujet, à toi d'y arriver, chacun ses idées, mon développement est personnel...
  • MurielMuriel Membre
    Bonsoir Marly,

    Tu pourrais aussi voir dans l'autre un véritable "autre", c'est-à-dire ni un semblable, ni un ennemi, ni un objet/outil.

    S'il est un obstacle : il t'empêche (il y a donc un lien avec ton devenir).
    S'il est un moyen : tu l'utilises (il y a donc encore un lien avec ton devenir).

    Il faudrait peut-être que tu envisages l'autre sans rapport de "gain" ou de "perte" pour toi-même. Est-ce possible ?

    Muriel
  • Autrui, pour moi, peut-il être autre chose qu'un obstacle ou un moyen ?
    Étrangement, uniquement moi et moyen se trouvent dans André Lelande Vocabulaire Technique et Critique de la Philosophie Ed. en 2 volumes (poche) chez Quadrige/PUF.
    MOI: (Sens Psychologique et moral) conscience de l'individualité empirique.
    La conscience individuelle, en tant qu'elle est attentive à ses intérêts et partielle en sa faveur. Le moi est "injuste en soi en ce qu'il se fait centre de tout; il est incommode aux autres en ce qu'il les veut asservir: car chaque moi est l'ennemi et voudrait être le tyran de tous les autres." (Pascal Pensées).
    (Sens ontologique) réalité permanante et invariable, considérée comme sub-stratum fixe des accidents simultanéset successifs qui constituent le moi empirique.
    'Au sens logique et critique) Sujet pensnat, en tant que son unité et son identitésont les conditions nécessaires , impliquées par la synthèse du divers donné dans l'intuition et par la liason des représentations dans une consciences.
    Le Moi absolu: (de Fichte) Acte originaire de la penséedont il exprime l'autonomie radicale Cet acte constitue le sujet lui-même en tant qu'il est antérieur à la distinctiondu moi empirique et du non-moi et par suite en tant qu'il pose à la fois le sujet et l'objet.
    Ainsi pôur Fichte, la pensée conditionne la conscience de toute réalité.

    Est-ce qu'autrui est le non-moi? Non, il n'es que partie de la classe de non-moi. L'arbre dans la cour aussi est du non-moi.
    MOYEN: Ce par quoi une fin déterminée se réalise. La finalité a sa source dans des faits affectifs et non dans des faits intellectuels; il y a une finalité aveugle et une finalité éclairée par l'intelligence.
    "Obstacle" me fait penser à Pascal et la liberté conditionnée par le respect d'autrui. Alors autrui comme "moyen" (dans une chaine de causes et effets) pour arriver à une finalité....faut que je cogite!
    "Peut"....mais tout se peut.......
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.