Bonjour :) Je m'intéresse beaucoup à la littérature mais je n'ai malheureusement pas eu la possibilité de faire des études de lettres. J'ai aujourd'hui le regret de ne pas avoir approfondi un domaine qui me passionne, c'est pourquoi j'aimerais étudier la littérature en autodidacte. Je voudrais non seulement découvrir les oeuvres que l'on étudie généralement en fac de lettres, mais également apprendre l'analyse de texte, et souhaiterais donc demander si vous auriez des références à me recommander dans mon apprentissage :)

Réponses

  • Lucid_LynxLucid_Lynx Membre
    30 mars modifié

    Je n'ai pas de références précises à vous fournir, tant le domaine est vaste. En revanche, je peux me fendre d'un conseil : vous pourriez vous inscrire en licence de lettres (modernes ou classiques, selon votre goût) à distance, dans l'université qui vous plaira (le programme reste assez semblable, en licence, d'une université à l'autre).

    Vous pourriez ainsi travailler à votre rythme, presque en autodidacte, en jouissant de plusieurs avantages que vous ne pourriez obtenir seul :

    • Avoir accès à des parcours de lecture cohérents, fondés sur un thème, un genre, une période, etc.
    • Être cadré par des méthodes (analyse de texte, dissertation, approche comparatiste, etc.).
    • Subir quelques contraintes (délais, textes vers lesquels vous ne seriez a priori jamais allé, etc.). Je reste convaincu que la contrainte reste indispensable dans l'apprentissage ; "sortir de sa zone de confort" comme disent les managers en chemise rose et les philosophes sur Instagram.
    • La probabilité d'obtenir un diplôme au terme de vos efforts, diplôme dont on peut toujours discuter la valeur, mais là n'est pas la question aujourd'hui et pour vous.
    • La pratique, même superficielle, de quelques disciplines (linguistique, histoire de la langue, ancien français, etc.) qui vous seront d'une grande aide, malgré leur abord parfois rébarbatif (pour certains).
    • Un parcours de lecteur, une expérience littéraire diverse et variée qui vous sera toujours bénéfique et vous confèrera une légitimité.
    • Une assise classique, une connaissance des ouvrages patrimoniaux, vers lesquels vous n'auriez pas forcément tourné votre attention au naturel. Soyons honnêtes, qui lit vraiment les Lettres Portugaises de Guilleragues pour s'endormir le soir ? 😄

    Si vous êtes en France, vous avez la chance de pouvoir accéder à l'université gratuitement, ou peu s'en faut (300-400 euros / année, ce que j'assimile à un coût négligeable). Ce n'est tout de même pas rien.

    Et si vous n'êtes pas très scolaire, je n'aurais qu'un seul conseil : lisez tout ce qui vous passe par la main, y compris les livres dont la première page ne vous plaît pas, et forcez-vous à lire chaque livre jusqu'au bout. La littérature est comme la vie : elle ne peut pas se définir et se croque à pleines dents (il y a parfois des pépins, souvent des vers).

  • 31 mars modifié

    Pour une première approche « scolaire », j'utilise mes Bescherelle, mais pas seulement ceux consacrés à la grammaire, l'orthographe ou la conjugaison. Leur « Chronologie de la littérature française » est un premier pas intéressant.

    Sinon, il faut lire, lire, lire... Pour les classiques, jette un œil au catalogue de La Pléiade ou à celui des Belles Lettres : si tu ne souhaites pas ou ne peux pas les acquérir et surtout les lire tous intégralement, tu peux toujours accéder aux titres emblématiques en poche ou les emprunter à une bibliothèque.

    Il existe des classements qui valent ce qu'ils valent mais qui permettent de débuter, de se faire une idée, comme celui-ci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_100_meilleurs_livres_de_tous_les_temps_selon_le_Cercle_norv%C3%A9gien_du_livre

    Attention toutefois aux classements des sites commerciaux qui privilégient essentiellement les ouvrages parus ces vingt dernières années tout en glissant quelques petits classiques récurrents dans les programmes scolaires pour se donner bonne conscience.

    Tu peux également jeter un œil une oreille aux grilles de programme de France Culture. Il y a des milliers d'heures d'archives sur la littérature (mais aussi la philosophie, l'histoire...) qui offrent parfois une très bonne approche d'une œuvre, d'un écrivain ou d'un mouvement littéraire, par exemple les cycles d'une semaine en quatre ou cinq émissions d'une heure.

  • AscagneAscagne Membre
    31 mars modifié

    Vous pouvez vous concocter un programme de lectures, pour commencer.

    Ce qui est moins évident à première vue, c'est de sélectionner les lectures critiques et théoriques... Mais en réalité les premières bibliographies universitaires et les premiers manuels venus vous donneront les renseignements sur ce point. Il n'y a jamais eu autant de manuels et de ressources facilement accessibles (même sans inscription universitaire, mais évidemment, c'est encore mieux avec une inscription car celle-ci donne un accès plus large aux grandes plateformes de la connaissance en lettres).

    Du volume synthétique d'introduction en 128 pages au manuel plutôt destiné à la fin de cycle, vous pouvez (en bibliothèque par exemple) découvrir partiellement ce que font les étudiants en licence de lettres. La littérature patrimoniale, les classiques, restent les piliers de la filière, qui inclut aussi des enseignements d'histoire de la langue, d'ancien français, de langue ancienne (je pense aux LM ici bien sûr) et de littérature comparée. Bien entendu en ce qui concerne les œuvres du passé, il faut aussi connaître le contexte historique, socio-culturel et artistique - et lire les ouvrages d'histoire littéraire.

    Comme l'écrit @Lucid_Lynx le savoir littéraire généraliste dispensé par exemple en licence universitaire a ses passages obligés. Le premier écueil que rencontre l'autodidacte pour ainsi dire libre, c'est que l'absence de contrainte et le fonctionnement selon le bon plaisir peut le conduire à négliger ce qui lui serait imposé dans un contexte cadré. Évidemment.

    L'autre difficulté, c'est qu'il arrive un moment où il faut un regard et une évaluation extérieurs. Si vous voulez vous frotter réellement aux exercices universitaires de la filière, il faut passer par là...

    Tout dépend de votre perspective, bien entendu.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.