Bonjour à tous,

Issu d'un cursus de physique, je suis diplômé bac+5 depuis plusieurs années et c'est la galère. Pas trouvé de poste d'ingénieur, pour le doctorat je vais peut-être tenter mais ce sera compliqué vu mon dossier assez bof.

En parallèle j'ai toujours été passionné par la philo, les lettres, possiblement plus que la physique (difficile de hiérarchiser vraiment), je me dis que ce serait peut-être le moment de bifurquer vers ces domaines-là.

En clair : j'adore la littérature (oui c'est possible que je ne sois pas le seul), la philosophie, décrypter, aller au fond des choses, un profil qui aime beaucoup les interactions sociales mais aussi très cérébral.

Et LA grande question : que faire bon sang ???? J'ai pensé au journalisme (travailler dans un grand journal m'intéresserait par ex), mais je ne sais pas DU TOUT si c'est une bonne idée, j'imagine qu'il va falloir reprendre les études quasi à zéro, je crois comprendre que c'est parfois précaire, qu'on n'arrive pas aux belles places facilement.

Je cherche donc des pistes, des idées, des choses précises (l'orientation c'est une science, "Tu devrais devenir ingénieur" par ex n'est pas un conseil), j'en ai ras la casquette je vous avoue, j'aimerais trouver une case valorisante et bosser dur.

Réponses

  • loglog Membre

    Bonjour Macarée,

    Il me semble déjà que vous devriez bien identifier ces deux choses à mon sens totalement distinctes : qu'est-ce que vous voudriez étudier et quel métier vous aimeriez exercer. D'une part les deux n'ont pas à être liés, d'autre part de nombreuses voies mènent aux mêmes métiers. Il me semble aussi que c'est une erreur, à part pour l'enseignement et la recherche, de penser qu'une activité professionnelle se rapproche en pratique du domaine académique dont elle "dépend". Avez-vous regardé du côté des humanités numériques ? Cela peut être un pont entre sciences dures et littérature.

  • MacaréeMacarée Membre

    Bonjour, merci à vous. Je vais aller voir les humanités numériques, je pense que des pistes de ce type peuvent m'aider justement. Simplement je ne sais plus par où commencer, par où donner de la tête. En physique la porte se referme de plus en plus, ailleurs c'est un saut dans l'inconnu, je ne sais pas où aller.

  • mikomasrmikomasr Membre

    Bonjour,

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait tout reprendre à zéro. Il existe des master de médiation scientifique. Il y a également un master à distance en épistémologie et histoire des sciences qui allie philo et physique. D’une université du Grand Est (je ne sais plus laquelle...). Vous pourriez ensuite travailler pour des journaux et/ou lancer votre chaîne Youtube de vulgarisation :) (très à la mode en ce moment).

  • loglog Membre

    C'est en effet une suggestion intéressante de la part de mikomasr : le "Madelhis" http://philo.shs-nancy.univ-lorraine.fr/madelhis-master-2-distance-en-epistemologie-logique-et-histoire-des-sciences est un M2 de philo et d'épistémologie et histoire des sciences qu'on fait en 2 ans, en EAD, et en principe accessible aux détenteurs d'un M2 dans un domaine scientifique. Vu le programme, ça m'a l'air pas tout léger en maths non plus.

  • loglog Membre

    Notez qu'il existe aussi un master en humanités numériques en EAD à Montpellier (https://www.univ-montp3.fr/fr/formations/offre-de-formation/master-lmd-XB/arts-lettres-langues-ALL/master-1-humanites-numeriques-ead-program-master-1-humanites-numeriques-parcours-mediation-numerique-et-ingenierie-pedagogique/parcours-mediation-numerique-et-ingenierie-pedagogique-subprogram-parcours-mediation-numerique-et-ingenierie-pedagogique.html). Les conditions d'admission recouvrent pas mal de domaines possibles pour les licences donc c'est peut-être concevable d'y entrer sans une licence de lettres ou de SHS stricto sensu. C'est dans le département de lettres, et les cours semblent orientés vers l'analyse du discours, des corpus, ainsi que sur les aspects plus techniques.

  • MacaréeMacarée Membre

    Merci, c'est sans aucun doute très intéressant, après tout ce qui est journalisme scientifique est bouché (philo des sciences aussi, et une chaîne YT remplit rarement le frigo de son détenteur), et me ferait je pense regretter de ne pas avoir suivi une voie classique master physique => doctorat.

    Disons que si je ne continue pas en physique je voudrais aller carrément vers la littérature/philo (je vois le journalisme comme une porte d'entrée, on m'a vaguement parlé de masters à sciences po), pas rester à moitié dans la physique (bon, sauf si on me propose de la philo des sciences avec un statut fonctionnaire)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.