Grammaire française Participe passé

1776777779781782789

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    30 juin modifié

    Ici, "ferme" a une valeur adverbiale : deux ans ferme.

    . https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ferme/33291?q=ferme#33220

  • Tiens, ça me dit quelque chose...

  • sechardsechard Membre
    1 juil. modifié

    Bonjour,

    Question peu originale mais amenant souvent des réponses diverses : comment accorde-t-on le verbe et le participe passé avec "plus d'un quart" ?

    Plus d'un quart des demandes a été refusé / ont été refusées.

    Merci d'avance pour votre éclairage.

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Normalement c'est affaire de nuance.

    Si l'on veut insister sur la proportion refusée, accord avec la fraction. Et bizarrement, quoique "plus d'un" soit théoriquement pluriel, on accorde alors au singulier :

    Plus d'un quart des demandes a été refusé.

    Si l'on veut insister sur ce qui a été refusé, sur l'ensemble des demandes refusées, accord au féminin pluriel avec "demandes" :

    Plus d'un quart des demandes ont été refusées.

  • sechardsechard Membre

    Bonsoir,

    Merci pour votre aide !

  • MéniganMénigan Membre

    Bonjour, merci à tous pour vos réponses. Grâce à celle de Lamaneur, je réalise que j'ai une propension naturelle à écrire d'une manière "ancienne" 😄.

  • ricardoricardo Membre
    2 juil. modifié

    Plus d'un quart des demandes a été refusé.

    "des demandes", donc, il y en a au moins 2

    "Plus d'un quart", donc, il y en a au moins 4, car on ne peux pas faire des moitiés de demande

    un quart de 4, ça fait 1

    Comme il y en a "plus", donc, au moins 2

    Donc, pluriel obligatoire... 😋 car "deux demandes a été refusée"... aie !

  • JehanJehan Modérateur

    Cela dit, je te rappelle que paradoxalement, l'on accorde au singulier quand le sujet est Plus d'un... alors que l'on accorde au pluriel quand le sujet est Moins de deux... :

    Plus d'un an a passé... Moins de deux ans ont passé.

  • ricardoricardo Membre

    C'est vrai !

    La grammaire et les maths n'ont pas la même philosophie 😀.

  • À propos de l'usage du français qui n'est pas le même dans toutes les disciplines, parlons de médecine. Un sujet me tarabuste depuis longtemps et mon médecin n'a pas la réponse.

    Dans beaucoup de disciplines le mot constante désigne une donnée qui ne change jamais de valeur. En revanche, en médecine, ce mot est très utilisé et désigne ce qu'on appelle des variables en mathématiques. Le taux de machin-chouette dans le sang est, en cas d'hospitalisation, mesuré deux fois par jour car il n'est pas constant du tout, or les médecins l'appellent une constante. La température est une constante qu'on mesure souvent car elle est susceptible de changer souvent de valeur.

    Comment en est-on arrivé là ? Peut-être une constante est-elle un nombre qui doit être constamment surveillé ?

    Avez-vous des idées ?

  • ricardoricardo Membre

    Salut Hippo.

    Est-ce que ça ne serait pas le "constante" de l'heure (ou des heures) à laquelle la vérification à lieu ?

  • Ou alors c'est quand une constante (température, pouls...dont on connait la valeur normale) devient inconstante qu'il y a un problème.

  • r et p, je ne crois pas.

  • Anne345Anne345 Membre
    3 juil. modifié

    Mais si Perluette a raison : lorsqu'une donnée (quasi)constante ne l'est pas, le sujet est malade. Voir les dictionnaires !

  • paulangpaulang Membre

    Les "constantes médicales" sont toutes les valeurs biologiques (température, pouls,respiration analyses...) statistiquement invariables d'un individu sain à un autre dans des conditions données (au repos, à jeun...).

    La constante n'est pas nécessairement un chiffre précis mais peut être une plage dite "valeur normale ou valeur de reference" (voir vos analyses sanguines par exemple).

    A votre place je changerai vite de toubib. 😉.

  • JehanJehan Modérateur

    Confirmation...

    CONSTANTE dans le Cnrtl :

    Constantes biologiques.,,Chiffres ou corrélations approximativement fixes chez l'individu normal, et dont les variations indiquent un état pathologique défini`` (Lar. méd. 1970).

    https://www.cnrtl.fr/definition/constante

  • Jack75Jack75 Membre
    7 juil. modifié

    Bonjour,

    Dans la phrase suivante : "Je n'ai toujours pas été payé pour certaines inscriptions, datant de 2 mois.", la virgule avant le participe présent "datant" est-elle nécessaire ? Je précise ici que "datant" a une valeur explicative et non déterminative.

    En remplaçant "datant" par "qui datent" (même chose), je sais que le virgule est nécessaire avant le pronom relatif "qui" (car le pronom relatif est explicatif)... Mais avant le participe présent "datant", je ne sais pas... (La règle du pronom relatif "qui" déterminatif ou explicatif qui détermine la présence ou non de la virgule avant lui s'applique-t-elle au cas du participe présent ?)

    Merci d'avance pour vos réponses. :)

  • JehanJehan Modérateur
    7 juil. modifié

    Si ce participe présent était détaché par une virgule, il ne pourrait alors se rapporter qu'au sujet de la phrase,

    c'est-à-dire "Je".

    Et "datant de deux mois" prendrait alors une valeur causale : "parce que je date de deux mois".

    Or, bien sûr, ce n'est pas toi qui dates de deux mois, mais "certaines inscriptions"...

    Donc pas de virgule avant "datant" : certaines inscriptions datant de deux mois.

  • vemissavemissa Membre

    Bonjour

    L'anteposition et la post-position de l'adjectif dans ces deux expressions change-t-elle leur sens?

    - on rêve d'un meilleur état

    - on rêve d'un état meilleur

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Parles-tu d'un état (situation de quelqu'un ou quelque chose) ou d'un État (gouvernement d'une nation) ?

    Je ne vois pas de nuance véritable...

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.