Grammaire française Participe passé

1775776778780781789

Réponses

  • IdolopeeIdolopee Membre

    Bonsoir,

    Lu chez Dumas : "si un homme pouvait le faire croire à l'existence des vampires, c'était cet homme".

    L'emploi de "le" plutôt que de "lui" me choque. "le" est-il complément d'objet direct de "faire", et sujet de "croire" ? Ce tour est-il vieilli ? Comment analyser "lui" ("lui faire faire", "faire faire quelque chose à quelqu'un") ?

    Merci d'avance pour votre réponse.

  • paulangpaulang Membre
    29 juin modifié

    @Oktobrina

    Si pour la seconde phrase il ne semble pas y avoir de difficulté, preuve étant un nom et nullement un verbe (le verbe est prouver)

    Pour la première, peut est aussi un semi auxiliaire toujours suivi d'un infinitif sans lequel la phrase n'a pas de sens Il peut partir à la gare. Alors ... ?


    @Idolopee

    On rencontre lui ou le selon les éditions (voir sur la toile).

    Pour ma part le ne me semble pas inconcevable. si un homme pouvait le faire croire ( l'amener/le pousser à croire) à l'existence des vampires, c'était cet homme,

  • JehanJehan Modérateur
    29 juin modifié

    Bonsoir.

    Non, effectivement, ce le n'est pas inconcevable.

    On fait croire quelque chose à quelqu'un : On lui fait croire que les vampires existent.

    On fait croire quelqu'un à quelque chose : On le fait croire à l'existence des vampires. On fait en sorte qu'il y croie.

    Pour la première, peut est aussi un semi auxiliaire toujours suivi d'un infinitif sans lequel la phrase n'a pas de sens Il peut partir à la gare. Alors ... ?

    Certes, peut est suivi d'un verbe à l'infinitif qu'on ne peut supprimer, mais on ne demande de souligner que les verbes conjugués. Seul le semi-auxiliaire peut est conjugué. Pas l'infinitif partir.

  • Bonjour tout le monde,

    Bonjour Jehan,

    Je sais que tu es dix fois meilleur que moi en grammaire mais je me permets quand même cette intervention.

    On fait croire quelque chose à quelqu'un : On lui fait croire que les vampires existent.

    On fait croire quelqu'un à quelque chose : On le fait croire à l'existence des vampires. On fait en sorte qu'il y croie.

    Tu dis bien que les deux phrases sont correctes ?

    J'ai du mal à le croire pour celle avec "le", je n'ai jamais vu cette tournure et, par ailleurs, je ne comprends pas la différence de sens que tu indiques entre ces deux phrases. Je trouve que ces deux phrases ont le même sens.

  • En attendant la réponse de Jehan (qui est plus de dix fois meilleur que moi en grammaire), il me semble que deux constructions différentes ne veulent pas forcément dire deux sens différents. Question d'esthétique, de niveau de langue, peut-être ?

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Je dois dire que j'ai quand même des doutes sur l'admissibilité pratique de la seconde construction, même si, grammaticalement, ce tour factitif semble possible. J'aimerais bien trouver de vrais exemples de "faire croire qqun à qqch".

  • IdolopeeIdolopee Membre
    29 juin modifié

    Le tour me semble vraiment étrange.

    Un exemple : "[...] firent le roi faire venir devant luy les seignurs, chivaliers, esquiers [...]"

    Par ailleurs, alors que "on lui fait croire à l'existence des vampires" (variante qui, comme paulang l'a indiqué, se trouve sur la toile) me semble correct, je trouve la version lemmatisée des plus curieuses : "faire croire à quelque chose à quelqu'un" ?

  • JehanJehan Modérateur
    29 juin modifié

    "Faire croire quelqu'un à quelque chose".

    On le fait croire à l'existence des vampires.

    Même si l'on peut la justifier grammaticalement, je concède que la tournure de Dumas est une tournure fort inhabituelle, et qu'on puisse douter de sa correction. Mais il se trouve que la version "laisser croire quelqu'un à quelque chose" , qui a aussi un sens factitif, admet les deux constructions. Le Robert des difficultés signale qu'avec laisser "le pronom sujet de l'infinitif peut indifféremment être le / la / les ou lui / leur". Donc ici, l'on aurait pu dire au choix :

    On le laisse croire à l'existence des vampires. / On lui laisse croire à l'existence des vampires.

    Mais pour laisser, toujours selon le Robert, la construction avec le est de loin la plus fréquente.

    Le Robert n'évoque pas le cas de faire, mais il semble donc que pour cet autre factitif ce soit l'inverse, la construction avec leur étant la norme, et la construction avec le l'exception, pour ne pas dire qu'elle est inusitée.

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Le tour me semble vraiment étrange.

    Un exemple : "[...] firent le roi faire venir devant luy les seignurs, chivaliers, esquiers [...]"

    Là, dans l'exemple, il s'agit d'un tour un peu différent, très commun en ancien français : faire + agent-inf + infinitif où l'agent (sujet) de l'infinitif est placé devant l'infinitif alors qu'en français moderne, il est placé après.

    ancien français : il fait l'enfant manger

    français moderne : il fait manger l'enfant.

  • paulangpaulang Membre

    "il laisse croire à son enfant que le père Noël existe" = il le laisse croire à l'existence du père Noël.

    Et comme l'enfant n'y croit que parce qu'on lui a fait croire pourquoi serait il faux de dire : ils (les parents) le font croire au père Noël.

  • ricardoricardo Membre

    Ni interrogation, ni négation, alors je dirais indicatif.

  • JehanJehan Modérateur

    Ricardo, à quelle question réponds-tu donc ?

  • paulangpaulang Membre
    30 juin modifié

    Si un homme pouvait le/lui faire croire à l'existence des vampires, c'était cet homme.

    je me demande si le et lui ont la même fonction dans cette phrase.

    J'ai tendance à penser que le serait COD et lui, COI. Est-ce bien le cas ?

  • JehanJehan Modérateur

    Oui.

  • ricardoricardo Membre

    Une fois de plus, je me suis planté dans mes réponses 😂

    Le pire, c'est que je ne sais pas retrouver la question.

    Il s'agissait d'une demande d'emploi du subjonctif ou de l'indicatif, mais où (???)

  • JehanJehan Modérateur

    Ce ne serait pas cette question d'Etoile2014 en bas de la page 775 ?

    https://www.etudes-litteraires.com/forum/discussion/15736/diverses-questions-de-francais/p775

    J'y avais répondu à la page suivante.

  • ricardoricardo Membre

    Exactement !

    Par contre, je ne sais pas comment je me suis retrouver dans une page aussi lointaine de l'actuelle.

    J'ai lu ta réponse à la suite de la question.

  • paulangpaulang Membre
    30 juin modifié

    C'est le problème de cette nouvelle version. Il faut parfois indiquer son mot de passe (je ne sais à quelle fréquence) pour se retrouver d'office sur la dernière page.

  • La dernière page est grisée. Je n'ai jamais eu à retaper mon mot de passe.

  • paulangpaulang Membre
    30 juin modifié

    Que doit-on écrire ? 5 ans dont 2 ans ferme ou 5 ans dont 2 ans fermes ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.