Grammaire française Participe passé

1121122124126127130

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    11 juin modifié

    @Hapo

    À propos de ce genre de construction, Riegel cite, outre les verbes attributifs de base (les fameux verbes d'état), des verbes dits "à élargissement attributif". L'élément suivant ces verbes caractérise le sujet "à la manière d'un attribut du sujet". Ces verbes sont dits aussi "attributifs occasionnels", les verbes d'état étant "essentiellement attributifs".

    Pierre est rentré ivre. ( = Il est rentré, il était ivre.)

    Jacques sort furieux de son bureau. (Il sort de son bureau, il est furieux.)

    Ils ont vécu heureux. (Ils ont été heureux durant leur vie).

    Elle est née riche. (Elle était riche à sa naissance).

    @CFJ

    et concernant la notion de syntagme dans notre exemple, qu'en est il par conséquent du choix, si choix il y a, entre subordonnée relative ou conjonctive ?

    Comme il n'y a pas de conjonction, on ne parle pas de conjonctive...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Absolument, page 422 de mon édition de Riegel et al.

    Il me semble qu'en arabe, on classe d'ailleurs dans les verbes d'état ceux qui, en un seul verbe, signifie "passer la nuit, passer la matinée, passer le jour...".

  • LaoshiLaoshi Membre
    11 juin modifié

    Eh bien, attribut alors !

    Quant à l’arabe, je ne vois pas bien ce qu’il vient faire ici. Pourquoi ne pas évoquer les verbes de qualité- adjectifs en chinois ?

  • HapoHapo Membre

    Il n'était donc pas si simple que cela d'analyser cette structure...

    Merci à tous pour votre aide et vos réflexions !

  • LaoshiLaoshi Membre
    11 juin modifié

    Il n'était donc pas si simple que cela d'analyser cette structure...

    Personnellement dans une copie de concours, j'aurais aussi accepté l'apposition, voire l'épithète détachée😉.

  • @Hapo @Laoshi

    Considérer "étendu" comme attribut du sujet "je" n'implique-t-il pas de pouvoir pronominaliser l'attribut ? Ce test ne me semble pas possible ici...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Laoshi, j'ai l'impression que tu t'acharnes sur moi pour une raison que j'ignore. J'ai parlé de l'arabe parce que, connaissant l'arabe, cette structure m'a sauté aux yeux, c'est tout. Je ne connais pas le chinois, contrairement à toi, et je ne l'évoquerai donc pas ; cela dit, je suppose que sa grammaire est bien plus éloignée du français que ne l'est celle de l'arabe, mais c'est un autre sujet. Tu n'es pas visée, pas plus dans mon précédent message que dans celui d'avant auquel tu as répondu sur un ton étrange (ce n'était pas à toi que je rappelais l'existence des verbes d'état, mais à un lecteur lambda de ce fil).

  • JehanJehan Modérateur
    11 juin modifié

    Je passe toute la journée étendu. Effectivement, on ne peut dire : *Je le passe toute la journée.

    Mais la grammaire Riegel ainsi que Le Goffic précisent bien que ces attributs avec verbe "occasionnellement attributif" n'admettent pas la pronominalisation, à la différence des attributs avec verbe "essentiellement attributif".

  • LaoshiLaoshi Membre
    11 juin modifié

    Laoshi, j'ai l'impression que tu t'acharnes sur moi pour une raison que j'ignore.

    Pardonne-moi, Lamaneur, si j'ai pu te donner une telle impression. J'avais la même impression de mon côté. J'ai eu des contrariétés ces derniers jours, ce qui me rend particulièrement désagréable et je te prie de m'en excuser. Par ailleurs, ces points de détail de grammaire, ces conventions, ces termes qui changent, et qui ne me semblent pas toujours essentiels ont le don de m'irriter. Désolée donc et sans rancune j'espère. (Tu vois, par exemple, faire de passer la journée un verbe "occasionnellement attributif" ne me plaît guère, mais promis, je ne dis plus rien.😀)

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Merci Laoshi. Désolé pour tes ennuis. Bien sûr, absolument sans rancune et au plaisir de te lire encore.

  • CFJCFJ Membre

    Merci beaucoup @Jehan

    Est-ce à dire que :

    "Quelque découverte qu’on ait faite dans le pays de l’amour propre" n'est pas à proprement parler en elle-même une subordonnée relative, mais si j'ai bien compris, à l'intérieur de ce syntagme à valeur de concession, il y a une proposition relative, d'où par extension, il s'agit d'une proposition relative concessive ?

    "il reste encore bien des terres inconnues" demeure bien proposition principale ?

    Bonne soirée à vous

    Christophe

  • JehanJehan Modérateur

    Oui, c'est cela.

  • CFJCFJ Membre

    C'est entendu.

    Merci pour votre aide @Jehan.

    À bientôt.

    Christophe

  • HapoHapo Membre

    Bonjour,

    Dans "Je marche seul", "seul" est-il bien apposé au pronom "je" ?

  • LaoshiLaoshi Membre

    Je n'ose plus rien dire...😉😂

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Il me semble qu'il y a une différence entre "je passe la nuit seul" et "je marche seul" : le fait que "je marche", est parfaitement viable, tout seul.

  • HapoHapo Membre

    Tu peux y aller, Laoshi, au contraire 😂

    Je suis d'accord, Lamaneur, c'est pour cela que je pose la question. Pour moi, il y a une vraie différence.

  • Laoshi : Je n'ose plus rien dire...😉😂

    Allons, rien que pour me faire plaisir !


  • LaoshiLaoshi Membre

    NOOOON Hippocampe, même pour te faire plaisir. JE NE SAIS PLUS.


    Jehan a cité dans les verbes occasionnellement attributifs :

    Pierre est rentré ivre. ( = Il est rentré, il était ivre.)

    Jacques sort furieux de son bureau. (Il sort de son bureau, il est furieux.)

    Ils ont vécu heureux. (Ils ont été heureux durant leur vie).

    `Elle est née riche. (Elle était riche à sa naissance).

    Maintenant, on a :

    Je marche seul.

    Alors, je pose simplement une question : Est-ce que marcher est tellement différent de rentrer ou de sortir ?

    Si l'on avait écrit : Pierre est rentré seul, quel serait le verdict de Riegel ?

    Mais loin de moi l'idée de me prononcer. 😊

  • Alors tu veux marcher seule ?

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.