Grammaire française Participe passé

1714715717719720735

Réponses

  • "Personne d'eux" est incorrect, le reste est correct. Il est peut-être plus "joli" de dire "d'entre eux", mais "aucun d'eux" est correct aussi.

    Pourquoi, pourquoi... c'est la langue, ce n'est pas des maths... 😏

  • JehanJehan Modérateur
    22 janv. modifié

    "Personne d'eux" est sûrement inhabituel et tombé en désuétude, mais ce n'est sans doute pas incorrect. On en trouve quelques occurrences dans d'anciens textes.

  • Bonjour,


    Il l’aimait tellement qu’il lui demanda (demandait) de devenir sa femme.


    La concordance des temps est-elle bonne?


    Un grand merci d’avance.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Les deux sont possibles. Il faudrait avoir le contexte.

  • JehanJehan Modérateur
    25 janv. modifié
    • qu'il lui demanda... est présenté comme un acte ponctuel et isolé; un jour, il prit cette décision et fit sa demande.
    • qu'il lui demandait... est présenté comme un acte s'étant répété plusieurs fois, comme une habitude qu'il avait prise; dans ce dernier cas, on a souvent un complément qui précise; par exemple : qu'il lui demandait tous les jours de devenir sa femme.
  • LaoshiLaoshi Membre

    qu'il lui demandait... est présenté comme un acte s'étant répété plusieurs fois, comme une habitude qu'il avait prise; dans ce dernier cas, on a souvent un complément qui précise; par exemple : qu'il lui demandait tous les jours de devenir sa femme.

    Je ne pensais pas à ce cas de l'imparfait d'habitude, mais plutôt à celui que l'on emploierait dans un discours rapporté.

    Par exemple, dans un contexte de ce style : Et voilà que Jean avait succombé au charme de Laure. Il l'aimait tellement, voyez-vous, qu'il lui demandait maintenant de devenir sa femme.

  • JehanJehan Modérateur
    25 janv. modifié

    Oui, effectivement, c'est une autre possibilité. L'on peut remarquer que là aussi une précision temporelle est nécessaire (maintenant ) pour envisager un discours rapporté. Si maintenant était ici remplacé par à tout bout de champ, l'imparfait d'habitude serait tout aussi envisageable.

  • LaoshiLaoshi Membre

    Le contexte est donc indispensable, nous sommes bien d’accord.

  • Etoile2014Etoile2014 Membre
    26 janv. modifié

    Bonjour,


    Quel que soit le lieu où tu ailles (vas?), je t'accompagneras.

    Quel que soit le lieu où tu est allé (soit allé?), je voudrais te rendre visite.

    N'importe où / Peu importe où tu es allé, je voudrais ...

    -----------------

    Toute femme qui tuera son mari, sera incarcérée.

    Quelle que soit la femme qui a tué son mari, elle sera incarcérée.

    Quelconque femme qui a tué son mari, sera incarcérée.

    IND. ou SUBJ.?

  • JehanJehan Modérateur

    Bonsoir.

    Quel que soit le lieu où tu vas, je t'accompagnerai.

    Ou moins lourd : Où que tu ailles, je t'accompagnerai.


    Quel que soit le lieu où tu es allé, je voudrais te rendre visite.

    Ou moins lourd : Où que tu sois allé, je voudrais te rendre visite.


    Peu importe où tu es allé, je voudrais....


    Toute femme qui tuera son mari sera incarcérée. (pas de virgule)

  • Etoile2014Etoile2014 Membre
    26 janv. modifié

    Désolée, je n'ai pas fait attention à la conjugaison (terminaisons) 😮

    Dans ma grammaire, j'ai trouvé une règle disant que d'habitude on met le subjonctif dans la relative, mais que l'indicatif s'emploie quand le verbe est conjugué à un temps du passé. Et vous, vous diriez : toujours indicatif ?


    Quelle que soit la femme qui a tué son mari, elle sera incarcérée.

    Quelconque femme qui a tué son mari, sera incarcérée.

    <- C'est faux? Je ne comprends pas pourquoi cela ne marche pas.


    Merci bien d'avance de votre patience.

  • JehanJehan Modérateur
    26 janv. modifié


    Quel que soit... c'est bien au subjonctif.

    Où que tu ailles... Où que tu sois allé... c'est bien au subjonctif.

    Ce sont des relatives à sens concessif.

    Mais dans les relatives où tu vas... où tu es allé... c'est l'indicatif qu'il faut.

    "Quelle que soit la femme qui a tué son mari, elle sera incarcérée."

    Ce n'est pas vraiment une formulation fausse, mais c'est très lourd.

    "Quelconque femme qui a tué" ne se dit pas.

    On dira : "N'importe quelle femme ayant tué",

    ou "Toute femme qui a tué", "Toute femme ayant tué".

  • Ok,

    Merci. Quelle que soit la personne qui fasse (fait) cela, elle doit assumer ses responsabilités.

    Ind. ou Subj.?

    Merci

  • LaoshiLaoshi Membre

    Indicatif.

    Quelle que soit la personne qui fait cela, elle doit assumer ses responsabilités.

    L'action de la personne qui agit est un fait réel. On ne sait encore qui c'est (quelle que soit...), mais elle agit ou agira.

  • TalouennTalouenn Membre
    27 janv. modifié

    Bonjour à vous!

    j'hésite sur ce qu'il est possible d'écrire parmi ces deux phrases, la différence est dans les conjugaisons :

    Ma solitude était un bienfait : je la vivais comme s’il s'agissait de rattraper les heures perdues d’une ancienne vie où j’eusse été plongée dans le pêle-mêle d’une grande ville.

    Ma solitude était un bienfait : je la vivais comme s’il eût s’agit de rattraper les heures perdues d’une ancienne vie où j’aurais été plongée dans le pêle-mêle d’une grande ville.

    voir pourquoi pas une combinaison "eût s'agit... / j'eusse été..."

    j'ai vraiment des doutes sur ce qu'il est possible d'utiliser ... :-/

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.