Grammaire française Participe passé

15556575860

Réponses

  • Donc "Cette chose dont elles se sont souvent plaintes"
    Pourtant, si j'en crois cela, il n'y aurait pas d'accord lorsque le verbe admet un COI.
    Il me semble que c'est le cas ici Elles se sont souvent plaint de cette chose.
    Reste à savoir si le verbe est ici réfléchi ou réciproque.
  • JehanJehan Modérateur
    C'est assez mal expliqué sur le site de l'Obs.
    En fait, il n'y a pas d'accord quand le verbe simple n'a pas de COD et ne se construit qu'avec un COI, et que par conséquent le pronom se de la forme pronominale est COI.

    plaire à quelqu'un > se plaire. Elles se sont plu... (Chacune a plu à l'autre.)
    parler à quelqu'un > se parler. Elles se sont parlé... (Chacune a parlé à l'autre.)
    mentir à quelqu'un > se mentir. Elles se sont menti... (Chacune a menti à l'autre.)
    succéder à quelqu'un > se succéder. Elles se sont succédé... (Chacune a succédé à l'autre.)

    Tandis qu'avec plaindre, pas de COI pour le verbe simple.
    On plaint quelqu'un, on ne plaint pas à quelqu'un.
    Le se du verbe pronominal se plaindre ne peut donc être interprété comme un COI, seulement comme un COD. Donc accord du participe avec ce COD (et donc avec le sujet, puisque le pronom COD d'un verbe pronominal désigne la même personne que le sujet).

    Dans la phrase qui nous occupe, il y a bien un COI, mais c'est un COI de "se plaindre" et non du verbe simple "plaindre". Donc, on écrit bien : Cette chose dont elles se sont souvent plaintes.
  • Bonsoir Jehan,

    Et merci pour ta réponse !


    Cependant, je me me pose toujours (par rapport à la phrase première) la question suivante :

    1) Est-ce que "Cette chose" est bien un COI ?

    Donc verbe pronominal ou pas, on n'accorde jamais non ?
  • JehanJehan Modérateur
    Plus exactement, dans ton exemple (Cette chose dont on s'est souvent plaint), c'est le pronom relatif dont, représentant "(de) cette chose" qui est COI du verbe s'est plaint. On n'accorde jamais un participe passé avec le COI du verbe.
  • TipherethTiphereth Membre
    9 avril modifié

    Bonjour.

    Petite question d'accord de verbes pronominaux (fichus verbes pronominaux).

    Dans la phrase : "Ils se sont senti obligés."

    Je crois comprendre que "senti" ne s'accorde pas, parce que obligé serait le COD et qu'il se trouve après le verbe ? Est-ce que cette hypothèse est correcte ?

    Ensuite, si c'est le cas, comment dois-je accorder "obligés" ? Dois-je bien mettre un "s" ?

    Merci d'avance pour votre aide ! : )

  • JehanJehan Modérateur

    Bonjour.

    Le COD est se, placé avant le verbe, et "obligés" est attribut de ce COD (Ils se sont sentis obligés = Ils ont senti eux-mêmes obligés).

    Selon la grammaire Riegel, quand le participe est ainsi suivi d'un adjectif ou d'un autre participe en fonction d'attribut du COD, il s'accorde normalement, selon la règle générale, avec le COD (sentis). mais on tolère aussi l'absence d'accord (senti). Quant à l'attribut obligés, il doit de toute manière être ici au pluriel (accord en nombre avec le COD se = eux-mêmes).

  • Ouh là !

    Merci beaucoup !

    J'avoue avoir eu du mal à poser la question traditionnelle "quoi ?" pour trouver le COD, parce qu'honnêtement, "ils ont senti eux-mêmes obligés" ne voulait pour moi rien dire. Oo Alors que je trouvais plus logique de poser la question "ils se sont sentis quoi ? Obligés).

    Pas facile facile de pas faire de fautes avec des règles aussi tarabiscotées. : (

  • JehanJehan Modérateur

    Il faut se défier des questions trop "mécaniques" pour trouver le COD.

    Avec la question "quoi", tu peux aussi bien avoir en réponse un COD qu'un attribut...

    Il faut surtout essayer de comprendre le sens.

    Ils se sont sentis obligés = Ils ont senti qu'ils étaient obligés... On voit mieux qu' "obligés" ne peut pas être COD.

    Ils se sont attribué à eux-mêmes l'état d' "obligés"...

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    parce qu'honnêtement, "ils ont senti eux-mêmes obligés" ne voulait pour moi rien dire.

    Eh bien, c'est précisément ce qu'il faut que, petit à petit, tu apprennes à sentir comme naturel, car c'est bien ainsi qu'on résout sans difficulté et sans même y penser 99% des accords de participe passé.

  • 20 avril modifié

    Participe passé du verbe s'arroger

    Bonjour,

     Ils se sont.... le mérite de la victoire, alors qu'ils n'étaient même pas présents.

    Je ne sais pas faire l'accord dans ce cas-là. Merci de m'aider.

  • lamaneurlamaneur Modérateur


    "s'arroger", est un verbe transitif direct qui est essentiellement pronominal, mais son participe passé s'accorde avec le C.O.D. seulement quand ce dernier est placé avant le verbe :

    - Des droits importants que le gardien s'est arrogés. (Le gardien s'est arrogé quoi ? > des droits > placé avant le verbe > accord au masculin pluriel) - Mais on écrira : Le gardien s'est arrogé des droits importants.

    Donc ils se sont arrogé le mérite de la victoire.

    Cela suit la règle de bon sens habituelle d'ailleurs : ils ont arrogé/attribué à eux/pour eux le mérite de la victoire.

  • 20 avril modifié

    Effectivement lameneur dans la vidéo ci-dessous dans le temps 25m et 25 secondes, le grammairien l'explique... Merci pour votre magnifique lien.

    https://youtu.be/F5_uOF3fLH8

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Isen, ce n'est pas la première fois que tu poses une question dont tu as par ailleurs déjà la réponse dans une vidéo que tu ne dévoiles qu'après. Quel est l'intérêt de cette manœuvre ?

  • 20 avril modifié

    Faire travailler notre cerveau. En plus je voulais savoir s'il ne s'agissait vraiment pas d'une erreur de la vidéo. Grâce a ton lien, plus de doutes.

  • JehanJehan Modérateur

    Peut-être parce qu'il est méfiant et qu'il préfère avoir plusieurs avis concordants ?

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    C'est très aimable à toi de vouloir faire travailler notre cerveau. Mais, en faisant travailler le tien, tu pourrais trouver très vite la confirmation de ce que les vidéos t'ont déjà appris. Cela dit, ces rappels ont peut-être une utilité pour certains lecteurs.

  • lamaneurlamaneur Modérateur

    Entre parenthèses, l'explication donnée dans la vidéo à l'endroit indiqué est assez grotesque. On y parle d'une exception choisie presque pour embêter les apprenants du français. L'erreur est de vouloir classer "s'arroger" dans les verbes essentiellement pronominaux ; il est en fait, historiquement, accidentellement pronominal, même si, caprice de l'histoire, on a maintenant un peu oublié ses emplois transitifs directs, mais ils ont existé. Cf. Littré qui traduit "s'arroger" par "arroger à soi", comme je l'ai fait plus haut :

    https://www.littre.org/definition/arroger

  • Jakky38Jakky38 Membre

    Bonjour,

    A la règle pas toujours simple de l'accord des verbes pronominaux je viens ajouter, peut-être, une petite difficulté avec l'inversion du sujet.

    J'aurais donc aimé savoir si cette phrase est correctement orthographiée :

    ...dans ce restaurant où se seront régalées les pupilles et les papilles.

    Si oui pourquoi l'est-elle ? Si non pour quelles raisons ?

    Merci d'avance pour votre réponse et vos explications.

    Jakky

  • JehanJehan Modérateur
    10 mai modifié

    Bonsoir.

    Le participe passé de ce verbe pronominal s'accorde avec le sujet.

    L'inversion du sujet n'a aucune influence sur l'accord du participe.

    dans ce restaurant où les pupilles et les papilles se seront régalées .

    dans ce restaurant où se seront régalées les pupilles et les papilles.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.