Grammaire française Participe passé

1173174176178179194

Réponses

  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Tu crois bien.
  • JehanJehan Modérateur
    On dira simplement qu'en 1990, le non-accord de laissé s'est explicitement aligné sur celui de fait.
    Cela dit, dans les propositions de rectifications de 1901, on tolérait déjà, de façon générale, le non-accord d'un participe suivi d'un infinitif.
  • ricardoricardo Membre
    Merci, content de voir que ma mémoire n'est pas si fragile que ça.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    J'ai décidé d'être pointilleux ! :lol:
    Jehan a écrit:
    Cela dit, dans les propositions de rectifications de 1901, [...]
    Ce n'étaient pas des propositions de rectifications, mais des tolérances pour la correction des examens et concours dépendant du ministère de l'Instruction publique.
    [...]on tolérait déjà, de façon générale, le non-accord d'un participe suivi d'un infinitif.
    Le texte précise "participe passé construit avec le verbe avoir".
    Ils sont venus voir leur père continuait à demander l'accord.
  • JehanJehan Modérateur
    Le texte précise "participe passé construit avec le verbe avoir".
    Ils sont venus voir leur père continuait à demander l'accord.
    C'est vrai. Mais le premier exemple donné était : les fruits que je me suis laissé ou laissés prendre... Bel auxiliaire avoir. :P
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Pour nos amis qui douteraient, précisons qu'il est courant d'analyser cet auxiliaire comme un 'avoir' déguisé.
  • ricardoricardo Membre
    Lamaneur, tu ferais un bon "politique" ;)
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Oh, peut-être un despote (de la grammaire) éclairé (plus ou moins !).
    Pour préciser ma pensée, dans
    les fruits que je me suis laissé ou laissés prendre
    on reconnaît la construction "de base" :
    les fruits que je ai laissé ou laissés prendre à moi
    C'est pourquoi l'accord dans la première phrase suit la règle donnée pour l'auxiliaire "avoir".
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, bien sûr.
    Mais après avoir parlé d'auxiliaire avoir, pourquoi n'ont-ils pas plutôt choisi un exemple avec auxiliaire avoir explicite ? Les fruits que j'ai laissé ou laissés pourrir, par exemple ?
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Le rédacteur de l'arrêté de 1901 est-il encore là pour nous répondre ? ;)
  • Bonjour. Ayant des difficultés avec l'accord du part. passé, j'aimerai votre avis sur ces phrases suivantes, sont-elles convenablement écrites?
    Enchaînement de conflits armés qui ont déchiré l'Europe... Quand au vote, 2007 marque une rupture par rapport à l'apathie politique et à la mauvaise humeur qui avaient saisi nombres d'électeurs...

    Les verbes accorder et saisir sont-ils sans fautes d'accord? Ces propositions sont écrites comme cela dans deux livres différents. Merci.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Je suppose que tu parles des verbes déchiré et saisi. Ils sont correctement écrits.
    En revanche, il y a des fautes de copie dans la deuxième phrase :
    Quand au vote, 2007 marque une rupture par rapport à l'apathie politique et à la mauvaise humeur qui avaient saisi nombres d'électeurs...
    Vérifie bien l'original.
    paul.gubet a écrit:
    Je ferai plus attention la prochaine fois en ce qui concerne les fautes de copie, merci. S'agissant de l'accord des verbes déchirer et saisir, les pronoms relatifs qui, ne sont-ils pas COD de ces verbes? Ces pronoms représentent un pluriel: conflits armés ou l'apathie politique et à la mauvaise humeur. Quelle différence avec la personne que j'ai rencontrée, où le verbe rencontrer s'accorde. J'avoue que je m'y perds avec le part. passée. Pourquoi n'y a-t-il pas d'accord quand qui est employé?
    Le pronom "qui" est sujet dans ces phrases, pas COD. Dans "conflits armés qui ont déchiré l'Europe", qui représente "conflits" : les conflits ont déchiré l'Europe. Qui, mis pour conflits, est bien le sujet. Le COD de déchiré est l'Europe.
    Dans la personne que j'ai rencontrée, "que" est COD, mis pour la personne : j'ai rencontré la personne ; d'où la personne que j'ai rencontrée, parce que le COD "que" est antéposé au participe passé conjugué avec "avoir".
  • Peut-on dire que L'Europe est en situation de sujet inversé par rapport au verbe déchirer? Dans ce cas, déchirer ne devrait-il pas être au féminin?
  • LaoshiLaoshi Membre
    Non, on ne peut pas le dire. Dans ...les conflits qui ont déchiré l'Europe, l'Europe est COD. Ce sont les conflits qui ont déchiré.
    Par contre, tu pourrais écrire : L'Europe a été déchirée par des conflits. Là l'Europe serait sujet du verbe au passif, et l'accord nécessaire.
  • J'ai deux questions sur l'accord du participe passé... :D

    1. « Les Barbie, finalement elles en ont eu » (eues)

    2. « Quel genre de cadeaux est-ce que vous leur avez offert ? » (offerts ?)

    Je note que sur le second exemple, il peut y avoir indécision entre l'accord avec genre et celui avec cadeaux, donc question 2-bis : « Quels cadeaux vous leur avez offert(s) ? »

    Par avance grand merci.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    1. Il est si facile de préférer le non-accord avec "en" que ce n'est même pas la peine de se poser la question.
    2. Oui, accord avec "genre" ou "cadeaux", au choix, encore que "genre" me paraisse plus logique pour la première phrase.
  • Merci lamaneur. :)
  • La règle de l'accord du participe des exemples que j'ai cités ci-dessus, semble similaire à celle des participes passés des verbes pronominaux, lorsqu'il y a un COD placé après le verbe: Ils se sont coupé les ongles, ils se sont accordé une pause, elle s'est servi une limonade...
  • JehanJehan Modérateur
    Oui, bien sûr, quand le COD est écrit après le verbe, on n'accorde pas le participe, c'est une conséquence logique de la règle générale : accord seulement avec un COD écrit avant.
  • Y a-t-il un ou deux exemples difficiles sur l'accord du participe passé ? Merci.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.