Grammaire française Participe passé

1444445447449450583

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Toutes ces tournures sont correctes, mais la première me semble la plus naturelle.

    Il me fait tellement confiance qu'il envisage même de vendre sa maison.
  • Bonjour!

    comment on peut reécrire ces phrases d'une manière plus belle.

    "Des gens meurent chaque jours,
    et tu sais leurs dernières mot c'est quoi?
    -Jamais je ne suis arrivé à ce que je voulais."

    Merci.
  • "Des gens meurent chaque jour,
    et sais-tu quels sont leurs derniers mots ?
  • Merci beaucoup. Et à la place de " jamais je ne suis arrivé à ce je voulais" qu'est-ce qu'on peut dire.
  • Pour compléter la proposition d'Anne, je modifierais la place de "jamais."
    je ne suis jamais arrivé à ce que je voulais."

    EDIT :
    Réponse croisée.
  • Merci de votre réponse.
  • JehanJehan Modérateur
    Jamais je ne suis arrivé à ce que je voulais.

    Je préfère laisser jamais en tête de phrase.
    C'est plus expressif, cela souligne davantage le jamais.
  • Bonjour ! Dans cet extrait : " Non, Louis embrassait les faits, il les expliquait après en avoir recherché tout à la fois, le principe et la fin, avec une perspicacité de sauvage. Aussi, par un de ses jeux effrayants auxquels se plaît parfois la Nature et qui prouvait l'anomalie de son existence, pouvait-il dès l'âge de quatorze ans émettre facilement des idées, dont...'

    J'avais mis de base "prouvaient" accordé avec "jeux effrayants" mais apparemment c'est avec "un de ses jeux effrayants" ...
    Est-ce qu'ici, il y a un indice énorme que je ne vois pas pour être sûr qu'il faille accorder au singulier ?

    Parce que c'est vrai que pour moi c'était "plus logique" de mettre au pluriel ! Mais j'ai l'impression que je me trompe toujours ! :lol:
    Peut-être devrais-je alors aller contre ma propre logique ! Haha
  • JehanJehan Modérateur
    Extrait de Louis Lambert, d'Honoré de Balzac.
    Lequel a écrit en fait "un de ces jeux effrayants".

    Ce qui prouvait l'anomalie de l'existence de Louis, ce n'étaient pas "ces jeux effrayants auxquels se plaît parfois la Nature", mais seulement un de ces jeux, celui qui concernait Louis. Donc singulier : prouvait.
    L’accord est au singulier si le sens l’impose.
    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1601
    Lis les derniers exemples donnés.
  • Bonjour à tous,

    Dans la phrase ci-dessous, la structure "ce dont j'accepte" est-elle correcte?


    j’ai reçu un courrier me demandant de procéder à la fermeture de mon compte, ce dont j’accepte volontiers.

    Merci d'avance
  • JehanJehan Modérateur
    Non. On n'accepte pas *de quelque chose, on accepte quelque chose.
    Le pronom dont (qui correspond à un complément introduit par "de") est donc incorrect ici.
    Il faut écrire : ce que j'accepte volontiers de faire.
  • Bonsoir !

    Dans une correction, on me dit qu'il faut écrire : " Si vos larmes coulent et qu'on voie votre tristesse, vous risquez d'être incompris."

    Je reste sceptique quant au "voie" ... Moi j'avais mis bien sûr "voit" ... Est-ce une erreur de leur part , ou de la mienne ? Merci !
  • Bonjour,

    Dans la phrase ci-dessous, l’empois du verbe "s'ensuivre "au singulier est-il correcte? Ou faut-il le mettre au pluriel?


    La fin du XVIe siècle marqua le nombre élevé des occidentaux qui commençaient à aborder les terres orientales . S’en suivit alors la multiplication des relations diplomatiques et des voyages.


    Merci de votre réponse
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    Verbe au singulier : c'est la multiplication qui s'ensuivit.

    La fin du XVIe siècle fut marquée par un nombre de plus en plus élevé d'Occidentaux commençant à aborder les terres orientales . S’ensuivit alors la multiplication des relations diplomatiques et des voyages.
  • Bonsoir j'ai deux questions:

    1- Dans cette phrase l'emploi du participe présent est-il correcte ?

    L’existence des voyageurs de nouveau type est ainsi révélée: des érudits, sachant raisonner.


    2- Dans la phrase ci-dessous on dit plutôt :

    ...ne se résumait qu'à la forme et qu'à des thèmes

    ou

    Cette œuvre fut une imitation des Mille et une Nuits. L’imitation des modèles durant la vogue des orientaux ne se résumait qu’à la forme et des thèmes.

    Merci d'avance
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir.

    L’existence de voyageurs d'un nouveau type - des érudits sachant raisonner - est ainsi révélée.

    L’imitation des modèles durant la vogue des orientaux se limitait à la forme et aux thèmes.
  • Specifique a écrit:
    Bonsoir !

    Dans une correction, on me dit qu'il faut écrire : " Si vos larmes coulent et qu'on voie votre tristesse, vous risquez d'être incompris."

    Je reste sceptique quant au "voie" ... Moi j'avais mis bien sûr "voit" ... Est-ce une erreur de leur part , ou de la mienne ? Merci !
    Ton correcteur a raison, l'emploi du subjonctif est tout à fait valable, car il y a incertitude, donc : "qu'on voie".
  • JehanJehan Modérateur
    ll s'agit plus précisément d'un subjonctif après un que dit "vicariant", qui est là pour remplacer un second si, évitant ainsi une répétition.
    (Voir ici en bas de page les paragraphes Subjonctif et Exemples)
    http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=1324
    On notera que l'indicatif est également admis.
  • Merci pour cette précision et ce lien.
  • Bonjour,

    Les licenciements explosent dans ce qui est la pire récession depuis les années trente.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.