Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour à toutes et à tous !
Je suis nouvelle sur le forum et j'ai quelques questions sur le plan à bâtir pour un commentaire de texte sur le poème "Je suis comme je suis" de J. Prévert. Bien évidemment, je serais ravie d'aider d'autres utilisateurs en échange.

Passant donc mon bac de français à la fin de l'année, je prépare mes fiches, et je suis actuellement dans la séquence "Amour Interdit". Concernant ce poème de Jacques Prévert, je vous le mets ci-dessous, j'avais l'idée de construire un plan en trois parties pour les trois strophes.
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Quand j'ai envie de rire
Oui je ris aux éclats
J'aime celui qui m'aime
Est-ce ma faute à moi
Si ce n'est pas le même
Que j'aime chaque fois
Je suis comme je suis
Je suis faite comme ça
Que voulez-vous de plus
Que voulez-vous de moi


Je suis faite pour plaire
Et n'y puis rien changer
Mes talons sont trop hauts
Ma taille trop cambrée
Mes seins beaucoup trop durs
Et mes yeux trop cernés
Et puis après
Qu'est-ce que ça peut vous faire
Je suis comme je suis
Je plais à qui je plais


Qu'est-ce que ça peut vous faire
Ce qui m'est arrivé
Oui j'ai aimé quelqu'un
Oui quelqu'un m'a aimée
Comme les enfants qui s'aiment
Simplement savent aimer
Aimer aimer...
Pourquoi me questionner
Je suis là pour vous plaire
Et n'y puis rien changer.

Dans ma réflexion, je pensais parler dans une première partie de la présentation d'une femme provocatrice, dans une deuxième partie de la description physique et dans une troisième partie du portrait moral de cette femme.
Je ne sais quoi en penser, toute aide serait vraiment la bienvenue.
Merci !

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Tu pourrais considérer ce poème comme un plaidoyer en vers.
    C'est le chant provoquant d'une femme libre. Pense à Carmen.
    En même temps Prévert nous livre une conception réductrice de la femme...
  • Bonjour,
    Merci de votre réponse.
    Effectivement, c'est peut-être le plaidoyer d'une femme libre qui se marginalise et qui s'affrachit de tous les codes (peut faire référence au vers libre et à l'absence de ponctuation). Carmen est également un bon exemple, c'est vrai.
    Néanmoins, je ne pense pas que Prévert livre une conception rédutrice de la femme, puisque dans Paroles, son recueil de poèmes, c'est comme si le poète donnait la parole à tout le monde, et en particulier aux gens ordinaires, normés ou hors-normes.
    Je prends en compte vos remarques, merci !
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    Je voulais juste te mettre sur la piste d'une vraie problématique : la contradiction qui existe entre une voix féminine qui exprime un début de jugement masculin.
    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Quand j'ai envie de rire
    Oui je ris aux éclats
    J'aime celui qui m'aime
    Est-ce ma faute à moi
    Si ce n'est pas le même
    Que j'aime chaque fois
    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Que voulez-vous de plus
    Que voulez-vous de moi


    Je suis faite pour plaire
    Et n'y puis rien changer
    Mes talons sont trop hauts
    Ma taille trop cambrée
    Mes seins beaucoup trop durs
    Et mes yeux trop cernés
    Et puis après
    Qu'est-ce que ça peut vous faire
    Je suis comme je suis
    Je plais à qui je plais


    Qu'est-ce que ça peut vous faire
    Ce qui m'est arrivé
    Oui j'ai aimé quelqu'un
    Oui quelqu'un m'a aimée
    Comme les enfants qui s'aiment
    Simplement savent aimer
    Aimer aimer...
    Pourquoi me questionner
    Je suis là pour vous plaire
    Et n'y puis rien changer.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.