Bonjour à toutes et tous,

Je suis en master de Lettres classiques et je devrai faire d'ici peu un mémoire d'une centaine de pages en latin (éventuellement grec). Seulement, je ne suis pas très inspiré concernant le sujet... Il y a deux possibilités: un travail de traduction et commentaire / un travail plus général sur une thématique précise.

Je suis preneur d'idées si vous en avez! Je peux vous dire ce que je n'aime pas trop: la philosophie antique, la politique antique. Pour le reste, j'étudierai vos propositions avec grand plaisir!

Meilleures salutations

D.

Réponses

  • Voulez- vous nous dire dans quelle université vous étudiez? :)
  • Dans une université suisse! ;)
  • Bonjour,

    Désolé de ne pas t'aider mais : tu dois rédiger tout ton mémoire en latin ?
  • Titania91Titania91 Modérateur
    J'ai fait pour ma part la traduction, le commentaire et l'édition critique d'une pièce en néolatin durant mon M2 et j'ai trouvé cela passionnant. Les bibliothèques regorgent de documents latins jamais traduits, reste à choisir un sujet qui te passionne ;)
  • ArthurArthur Membre
    mikomasr a écrit:
    Bonjour,

    Désolé de ne pas t'aider mais : tu dois rédiger tout ton mémoire en latin ?

    Non, les mémoires rédigés en latin sont très minoritaires actuellement.

    Sinon, pour répondre au sujet, voyez en priorité avec les professeurs que vous avez appréciés et qui vous apprécient, dans les disciplines qui vous intéressent, peut-être auront-ils des pistes voire des sujets à vous proposer.

    Cordialement,
  • Bonjour,

    Non en effet, je vais rédiger mon mémoire en français, même si théoriquement, je pourrais le faire en latin. Merci pour le conseil! Y a-t-il un moyen de trouver quelles sont les textes qui n'ont pas encore été traduits? À vrai dire je ne suis pas un grand connaisseur du latin de la Renaissance.

    Je pensais m'intéresser à la Phèdre comme héroïne tragique, ou éventuellement un thème dans ce goût-là... Je vais en tout cas en parler bien sûr avec les profs concernés. Mais je suis preneur si vous avez encore des idées!

    D.
  • Il me semble qu'il est préférable de travailler avec un(e) professeur dont le cours vous plait (plaisait). En ce qui me concerne j'ai eu l'occasion de faire mon mémoire de licence en philo-classique( c'est ainsi que cela s'appelait) et d' étudier la pertinence d'une théorie localistique anglaise (grammaire générative-transformationelle) en l'appliquant au latin de la "Guerre des Gaules"... :rolleyes:
  • Bonjour,

    Alors en l'occurence il n'y a qu'une personne susceptible de diriger mon mémoire! ;) Il s'agit d'un prof. spécialisé en littérature de l'époque impériale (c'est également la période que je préfère).

    Je trouve très intéressant votre travail sur la théorie de Chomsky dans les écrits de César! Je suis actuellement un cours de linguistique qui me plaît beaucoup, sur l'évolution de l'ordre des constituants dans la syntaxe, en diachronie. C'était une thématique qui m'était auparavant totalement étrangère.

    Auriez-vous encore d'autres propositions?

    Meilleures salutations,

    D.
  • Je travaillais sur " A grammar of case: towards a localistic theory" de J. Anderson et non sur les thèses de Chomsky... Ce genre de recherche me plaisait beaucoup car je "déblayais le terrain" (pratiquement pas de bibliographie), le travail était pour l'époque original (merci mon professeur!) et, je l'avoue, il m'évitait de passer des heures en bibliothèque...
    Une condisciple étudiait Fillmore... mais c'était il y a quelques années... Ce genre de travail est-il encore d'actualité?
    La littérature impériale est intéressante, comme celle des autres époques. Votre professeur préféré ne vous suggère-t-il rien?

    Un autre condisciple a travaillé la traduction de l '"Agamemnon"" d' Eschyle par Claudel en la comparant à celle de P. Mazon ( coll. Budé). Ce travail peut se faire aussi en latin.
    Mais je ne connais en rien les exigences des universités suisses... :/
  • D'accord, je vois tout à fait. J'ai fait un rapprochement un peu téméraire entre la grammaire générative et la théorie X-barre de Chomsky. C'est un travail tout à fait original qui me paraît très intéressant! J'imagine que ce type de travaux est encore d'actualité, dans la perspective d'un mémoire plutôt orienté linguistique du latin.

    Je n'ai pas encore contacté le professeur en question mais je sais qu'il attend que j'arrive avec quelques idées déjà, à creuser. Les possibilités sont diverses, entre la traduction d'un auteur et son analyse, la comparaison de traductions, ou encore l'étude d'une thématique plus générale. Quant aux exigences, j'imagine qu'elles sont similaires à celles que l'on trouve en France: un mémoire écrit de 80 à 100 pages, parfois un peu plus, qui montre que l'on sait utiliser les ressources apprises durant nos études.

    Le travail de comparaison de traductions ne me passionne pas vraiment. J'ai eu l'occasion de travailler il y a peu sur les traductions de la Vie de César, de Plutarque, Amyot, Thomas North et enfin l'adaptation de Shakespeare. Ce travail ne m'avait pas particulièrement intéressé, à vrai dire.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.