Fiches méthode Bac de français 2020

Bonjour à tous !
Voilà, je suis en 1èreS et ma prof de Français nous a donné pour la première fois une dissertation à faire à partir d'une citation. Voilà le sujet :
La poésie est à la fois musique, statuaire, peinture, éloquence ; elle doit charmer l'oreille, enchanter l'esprit, représenter les sons, imiter les couleurs, rendre les objets visibles, et exciter en nous les mouvements qui lui plait d'introduire ; aussi est-ce le seul art, complet, nécessaire, et qui contienne tous les autres.
Cette citation de Théodore de Banville, poète contemporain de Baudelaire, pourrait-elle convenir à la poésie du Spleen de Paris ?

Je ne sais pas du tout comment m'y prendre, que ce soit la méthode, et même ce que je pourrais dire. J'ai quelques idées lorsqu'il dit que la poésie est musique et doit représenter les sons : le poème en prose se fonde sur la musicalité et le rythme des phrases (assonances, allitération etc.). Lorsqu'il dit que la poésie est peinture et rend les objets visibles, je pense aux images qu'introduit Baudelaire dans ses poésies, peut-être une dualité (figures de style, métaphores, sous-entendus etc.).
Je doute que ces deux idées soient suffisantes pour une dissertation complète.
Pourriez-vous e donner quelques conseils quant à la méthode et d'autres idées ?
Merci beaucoup à l'avance.
Mots clés :
«1

Réponses

  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Bonjour,

    C'est un sujet bien difficile pour des débutants.
    Concernant la méthode, regarde les fiches, surtout celle-ci
    https://www.etudes-litteraires.com/methode-dissertation.php

    Il faut commencer par une analyse précise du sujet.
    Essaie de reformuler la pensée de Banville.
    Poésie = musique (plutôt musicalité) + formes + couleurs + sentiments = art par définition...

    Tu peux déjà remarquer qu'une telle définition est analogique et non textuelle. En effet la poésie relève du langage et donc du domaine conceptuel, de l'évocation de signifiés par des signifiants. La poésie n'est donc au mieux qu'une équivalence du monde sensible.
    Ensuite la poésie a généralement été rattachée au lyrisme, l'expression des sentiments ("exciter les mouvements"). Mais avec Baudelaire, les commentateurs s'accordent à reconnaître un changement profond, la poésie s'oriente vers l'autotélisme, les sentiments mutent du domaine affectif vers le plaisir esthétique.

    Voilà les bornes du terrain à explorer dans Les Petits poèmes en prose, tentative esthétique novatrice de Baudelaire. A ce sujet d'ailleurs, tu as une réflexion à mener sur la forme (statuaire) puisque Baudelaire renonce à la versification au profit d'une prose poétique.

    Finalement, Baudelaire a-t-il réussi dans son entreprise ?
  • aussi est-ce le seul art, complet, nécessaire, et qui contienne tous les autres.
    Quel sujet partisan ! il faut absolument le discuter, le contester.
  • Ce n'est pas un sujet, c'est une opinion : comment t'étonnes-tu qu'elle soit partisane ?
    On ne demande pas à l'élève de le penser, que je sache.
  • Commencer d'abord pour expliciter cette citation en forme de credo. Une très haute idée de la poésie par un poète fort influent de son temps.
    Sa poésie en réaction à la" sensiblerie romantique" ou une certaine poésie réaliste.
  • On ne demande pas à l'élève de le penser, que je sache.
    Encore heureux !
    Mais la façon dont le sujet est posé est tout de même fortement orientée vers une opinion fausse, désolée.
    Comment est-il encore possible d'offrir de tels sujets de dissertation à des élèves de première ?
    C'est la dissertation, oui, qui devrait être supprimée du sujet de français de l'EAF. Tous ces sujets tordus sur lesquels les malheureux élèves glosent en cherchant désespérément de l'aide sur Internet.
  • Le sujet est :
    "Cette citation de Théodore de Banville, poète contemporain de Baudelaire, pourrait-elle convenir à la poésie du Spleen de Paris ?"
    La question est ouverte !

    En parlant d'opinion fausse, en revanche, tu clos le débat (à condition d'argumenter).
  • La poésie est à la fois musique, statuaire, peinture, éloquence
    Un premier argument, sans trop réfléchir.
    La poésie se réduit à l'étroitesse de la langue que l'on parle, contrairement à la musique, par exemple.
    Un poème de Schiller en VO si je ne maîtrise pas l'allemand, cela représente quoi, pour moi ?
  • Un bilingue à te procurer.
  • Bon d'accord, tu as raison, tu as toujours raison. Mais tu sais bien que cela ne suffit pas et que traduttore traditore :)
  • Auriez-vous une idée de plan ? J'ai les arguments mais je ne vois pas comment les organiser en 2 grandes parties puisqu'ils n'ont pas vraiment de rapport entre eux
  • La poésie est à la fois musique, statuaire, peinture, éloquence ; elle doit charmer l'oreille, enchanter l'esprit, représenter les sons, imiter les couleurs, rendre les objets visibles, et exciter en nous les mouvements qui lui plait d'introduire ; aussi est-ce le seul art, complet, nécessaire, et qui contienne tous les autres.

    La poésie peut-elle entrer ou non dans une définition ?

    I. Le credo de Théodore de Banville
    - Le contexte (en réaction des Romantiques)
    - La poésie, un art exigeant
    - La poésie, un art complet

    II. D'autres credo sont possibles,
    - Verlaine proclamera :
    "De la musique avant toute chose,
    Et pour cela préfère l'Impair"
    - il existe d'autres conceptions de la poésie
    “Un poète doit laisser des traces de son passage, non des preuves. Seules les traces font rêver. René Char”
    “Le poème est enfant conçu au plus obscur de la nuit, à qui le poète a donné sa propre existence, consciente et inconsciente. Pierre Seghers”
    « Par le moyen de ce chant sans musique et de cette parole sans voix, nous sommes accordés à la mélodie de ce monde.
    Tu n'expliques rien, ô poète, mais toutes choses par toi nous deviennent explicables . Paul Claudel»

    III. Les lecteurs, dans leurs différences, ont aussi des attentes différentes. Pour les uns une poésie lyrique, une poésie explicite, pour d'autres la priorité sera donnée au jeu sur le langage, pour d'autres encore la voix intérieure, l'inconscient, ou encore une poésie hermétique, elliptique ...
  • Je vous remercie bcp pour ce plan que vous m'avez donné mais le sujet est centré sur Le Spleen de Paris de Baudelaire. Le sujet est "Cette citation de Théodore de Banville, poète contemporain de Baudelaire, pourrait-elle convenir au Spleen de Paris?"
  • Alors ne tiens plus compte de ma réponse. Garde le I et adapte les II (en précisant le projet de Baudelaire) et III.
  • Merci beaucoup, c'est un sujet vraiment difficile et votre aide est précieuse. Je garde donc la problématique : Le Spleen de Paris peut-il entrer dans cette définition ?
  • Il faudrait formuler une problématique, soulever le problème que pose cette assertion de Banville.
    Y a-t-il une ou plusieurs conceptions de la poésie ?

    I. Le credo de Théodore de Banville
    II. Le projet poétique de Baudelaire dans le Spleen de Paris et la prose poétique
    III. Différences fondamentales ou même exigence ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.