Bonjour,

Je propose un nouveau jeu que j'intitule le Jeu du mot à trouver.

Règles.
La personne ayant la main doit faire trouver un mot en donnant un point de départ puis, progressivement, des indications au gré des propositions des joueurs.

Ce mot ne doit pas obligatoirement figurer dans un dictionnaire.
Ce mot peut être une locution.
En ce qui concerne les noms, seuls les noms communs (ou devenus noms communs) sont acceptés.
On peut donner à trouver un mot qui l'a déjà été.
Les recherches sur Internet ou ailleurs sont autorisées.

La personne qui trouve le mot prend la main et donne à son tour un mot à trouver. À moins qu'elle ne veuille pas le faire, auquel cas elle est priée de le dire de sorte que n'importe qui puisse tout de suite prendre la main à sa place.

Comme pour les autres jeux du même genre, s'il ne se passe rien pendant 24 heures, la main est libre et une autre personne peut donner un autre mot à trouver.

Je l'ai dit plus haut mais je me répète : le meneur doit faire trouver la réponse.

En tant que premier joueur, j'ai la main et je donne à "mot à trouver" pas trop dur. D'autres joueurs en donneront des plus durs. J'espère.

Je commence :

Mon mot à trouver est un nom.
Il désigne une figure de style.
(C'est pourquoi je dis que ce mot devrait être facile à trouver : nous sommes dans un forum plein à ras bord de gens bons en français.)
Cette figure de style permet d'écrire de belles phrases poétiques. Je ne veux pas dire par-là qu'elle ne serve qu'à écrire des poèmes, non, elle permet, même en prose, d'écrire des phrases au charme étrange.

Question de ma part : ça vous paraît un jeu intéressant ?

Liste des mots déjà proposés
absidiole - acariens - adamantin - adesias - ADN - aise (adjectif) - algonquin - ambidextre - amazone - aménité - (s')amuïr - anumérisme - aphorisme - apocalypse - apocoloquintose - aquarelle - arbre à palabres - arénophile - atermoyer - atlante - authepsa - badiste - bâton de maréchal - bésigue - bétailler - blackbouler - blaireau - bobèche - boisseau - bottin - bouffadou - boulette de régurgitation - bousillés (nm plur) - bouton - boviduc - bréviaire - brimborion - brocard (animal) - bru - brunoise - cantou - carmagnole - cathèdre - catoblépas - cauteleux - cénobiarque - cerf-volant - chafouin - chaloir - chambre ardente - chas - chiourme - chocolat - cochon - concaténation - constateur - couleuvres - coulis - courtoisie - couteau (mollusque) - crinoline - croquant - cruentation - dalaï-lama - décan - deleatur - démantibuler - drosera - Duc-d'Albe - duplicité - effectuer - électron - emberlificoté - ensorceleuse - envoi (d'un rondeau) - épagomène - escarpolette - espagnolette - estoc - éternité - eunuques - extravagant - fanfreluche - faubourg - favoris - fétu - figaro - flavescent - fourrage - fraise - fuligineux - géodésie - gésier - gibus - gloubi-boulga - gobichonner - gourmette - grimoire - guillotine - guimbarde - hallebardier - hamac - hedjet - hémérodrome - hippocampe - horizon - huile - hypallage - idiosyncrasie - iguane des Galapagos - imbroglio - influenza - interfixe - introspection - jean-foutre - joug - kaléidoscope - Katioucha (arme) - lantiponner - lavande - légume - lettrine - licorne rose invisible - lis martagon - lobe - louchébem - machiner - madrague - manchot empereur - marabunta - marie-louise - mélancolie - merveille - meuble - minus habens - mirliflore - modérateur - monte-en-l'air - moscoutaires - mot - mot-valise - moucharabieh - moufter -mug (ou moque) - myrmidon - neurofibromatose - nonpareil - ô - olivier - ombrageux - ostracisme - palafittique - pantographe - paradis (viticulture)- parpaillot - pataquès - pelote de réjection - persan - pied-de-vent - piétonnisation - pipotron - placek - plastronner - plouc - poïkilotherme - porc - poubelle - prolégomènes - psittacisme - psychanalyse - psychopompe - pyramide - rat-de-cave - ratiboiser - rat-taupe nu - rebiquer - rechampir - rêve - rhubarbe - roman-feuilleton - roudoudou - rumspringa - saleron- santon - servante (lampe de théâtre) - smarties - somptuaire - soue - soupirant - strette - subrécargue - tampon buvard - tapuscrit - téléphone rouge - théophilanthropie -thérémine - torréfacteur - traboule - tralala - triboulet - tribunal du point d'honneur - tromé - trotte-menu - trottinette - truanderie - truchement - ubac - vespéral - vibrisses - vicissitudes - vitrail - vraquier - zigoto - zinzolin
«134567304

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    J'ai encore un peu de mal à bien cerner la chose...
    On ne pourra juger qu'en essayant.
    Vu tes indications, le mot pourrait être métaphore, mais il y a tant d'autres figures de style pouvant donner un "charme étrange" à nos phrases...
  • Les métaphores sont plutôt courantes même si elles ont du charme. En revanche, ce charme n'est pas très souvent étrange.
    Je parle d'une figure de style beaucoup plus rare, que peu d'écrivains savent pratiquer.
  • JehanJehan Modérateur
    Tu n'avais pas précisé que ton mot à trouver n'était pas courant.
    D'autant que tu avais dit que ce n'était pas dur.
    Quant au "charme" et à l' "étrangeté", ce sont des notions si subjectives que ces indices n'aident guère à trouver la figure de style que tu attends.

    .
  • D'après le "charme étrange" que tu lui trouves, cette figure n'est elle pas à placer dans la catégories des tropes ?
  • Bonjour,

    Non, ce n'est pas un trope. Les mots ont leur sens habituel, mais ils sont étonnement placés.

    C'est rare d'utilisation mais vous connaissez ce mot. Cette figure est plutôt connue quand on s'intéresse à l'écriture, je crois.

    Je dois m'absenter jusque vers 13 ou 14 heures.


    PARDON, si, c'est bien un trope ! (Même si je ne comprends pas vraiment pourquoi.)
  • A tout hasard, s'agirait-il de la figure de style qui consiste à rajouter un élément à une phrase terminée, pour mettre ce mot en évidence ?
    HYPERBATE: alors qu'une phrase paraît finie, on y ajoute un mot, un syntagme qui se trouve mis ainsi en évidence.


    Ex.: La nuit m'habitera // et ses pièges tragiques
    Alain Grandbois, poète canadien
  • Ce n'est pas une hyperbate mais tu t'approches.

    ET JE REDIS que c'est bien un trope contrairement à ce que j'ai d'abord répondu.
  • Au jeu des devinettes, je tente ma chance :
    L’antanaclase : répétition, dans une même phrase, d'un mot employé chaque fois avec une acception différente

    « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas »

    — Blaise Pascal, Pensées
  • Bonjour,

    Ben non, ce n'est pas l'antanaclase.

    J'ajoute (Wikipédia) : Sanctius est le premier connu à classer le mot à trouver parmi les tropes.

    Les mots normaux sont dans la phrase mais pas où ils devraient l'être. Le résultat est très beau.
  • Dans le genre:
    "Vos yeux beaux d’amour me font, belle Marquise, mourir".

    Amphigouri?
  • Bonjour perluète,

    Tu tournes autour de la réponse.

    Un indice :
    C’est une des figures latines par excellence et Virgile emploie fréquemment cette construction. Celle-ci a l’avantage, grâce à la souplesse de la syntaxe du latin, d’aider souvent à la prosodie et à la métrique.
  • Une hypallage ?
  • Le latiniste, entre autres, a parlé.

    Oui, bravo.

    À toi de trouver un mot à trouver si tu trouves le jeu intéressant.

    L’hypallage est une construction où deux termes d'un même nœud syntaxique seraient incompatibles sur le plan sémantique sans l'inversion d'un des deux premiers termes avec un troisième terme in absentia, ou in praesentia dans un second nœud syntaxique. C’est un procédé de caractérisation insolite, qui attribue à un mot ce qui conviendrait logiquement à un autre. Pierre Fontanier ne lui consacre pas de lignes particulières. Sanctius est le premier connu à classer l’hypallage parmi les tropes.


    « J’aspire, volupté divine !
    Hymne profond, délicieux !
    Tous les sanglots de ta poitrine. »
    Baudelaire, Madrigal triste.


    « Un vieillard en or avec une montre en deuil »
    Jacques Prévert https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypallage#D.C3.A9finition


    J'ai voulu répondre en faisant moi-même une hypallage mais je n'en ai trouvé que des moches. Connaître la figure ne suffit pas, il faut en plus du talent.
  • Et ce miracle absolu de la poésie latine :

    Ibant obscuri sola sub nocte per umbram
    perque domos Ditis vacuas et inania regna.

    Virgile, Énéide, VI, 268-269

    Il y a une double hypallage dans le premier vers :
    (Ils allaient obscurs sous la nuit solitaire)

    On est vraiment à mi-chemin entre la figure et le trope. Pour moi, c'est un trope.
  • Mais d'après Wikipédia, un trope est justement une figure de style. D'après ce qu'en dit Wikipédia, j'ai du mal à saisir en quoi l'hypallage est un trope mais je ne suis pas très bon là-dedans.

    En tout cas, l'exemple d'hypallage que tu donnes y est mais je n'ai cité ici que des exemples français.
  • L'expression "figure de style" est trop vague. En gros, il y a d'une part les tropes, ou images, d'autre part les figures de rhétorique.
    La métaphore, la métonymie, la synecdoque sont des tropes car les mots en questions sont employés en les détournant de leur sens propre (tropos = tour, manière).
    Ex : Cette faucille d'or dans le champ des étoiles (V. Hugo) (= la lune dans le ciel) : 3 métaphores.
    Ex : Cet homme est un fin fusil (= chasseur) : une métonymie, etc...

    On parle de figures de rhétorique si l'agencement des mots est seul en jeu.
    Le chiasme, l'anaphore, l'oxymore sont des figures de rhétorique :
    Ex : Ayant le feu pour père, et pour mère la cendre. (A. d'Aubigné) : chiasme
    Ex : un silence assourdissant : oxymore.

    Il y a bien sûr des sous-catégories.

    Dans l'exemple de Virgile, les adjectifs n'ont formellement plus leur sens propre puisque leur place a été échangée. C'est pourquoi je dis qu'on est à la limite des deux catégories.

    Mais la POÉSIE n'a que faire des catégories...
  • Dommage que je ne t'aie pas eu comme prof de français.
  • Oui, mais je ne bourre pas mes élèves de notions comme cela... Quoique les figures, ça marche toujours fort. Je n'ai jamais bien su pourquoi.

    Le nouveau mot à trouver relève de la poésie, du moins dans le sens auquel je le prends, et qui est bien sûr dans les dictionnaires.
  • JehanJehan Modérateur
    Et ce mot est-il un nom ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.