Bonjour à tous,

Je vous proposerai de temps à autre un proverbe russe accompagné de sa transcription phonétique la plus fidèle possible et de sa traduction littérale. Vous pourrez faire sans peine le rapprochement avec certains de nos proverbes. Exercez-vous à les lire en ne regardant la transcription qu'au début, et surtout accentuez bien les mots (les voyelles accentuées sont en gras), l'accent tonique conditionne le timbre de nombreuses voyelles. Essayez de les retenir, de les réciter, et je suis sûr que vous prendrez goût à cette langue qui n'est pas si difficile que cela...

Voici le premier proverbe (en majuscules et en minuscules) :

НЕ БУДИ ЛИХА, ПОКА ЛИХО СПИТ.
Не буди лиха, пока лихо спит.

Ne réveille pas le mal, pendant que le mal dort (même ordre des mots).

"N'è boudi likha, pàka likhà spit"
- ' indique une mouillure de la consonne, comme dans "nier" prononcé en une seule syllabe.
- X, notée phonétiquement kh représente un son intermédiare entre les sons que l'on entend dans les mots allemands Buch et ich. Je trouve ce son voisin du bruit qu'émet un chat qui feule : khhhhhhhh! :(
- Le O non accentué se prononce presque comme le a (un a qui glisserait vers o)
«13456718

Réponses

  • JehanJehan Modérateur
    Petite parenthèse phonétique...

    Le son ch de l'allemand Buch, de l'espagnol jota, et aussi sans doute ce son russe (et aussi arabe) fréquemment noté kh, se note bien [x] en phonétique internationale. Le ch de l'allemand ich, tout différent et intermédiaire entre le "ch" et le yod, pour sa part, se note [ç]
  • Certes, mais je ne vois pas pourquoi tu fais cette remarque! J'ai voulu dire que le son russe correspondant à la lettre x se situait entre le ch de Buch et le ch de ich... Il n'est pas aussi "guttural" que dans Buch, pas aussi palatal que dans ich, c'est tout!
    Je ne veux pas non plus utiliser l'API afin d'être accessible au non spécialiste; je précise d'ailleurs que mon but n'est pas "scientifique" : je n'ai jamais appris le russe à l'école, j'essaie de faire découvrir à ceux que ça intéresse une langue que j'ai commencé à apprendre dès mon plus jeune âge!... Mais évidemment, il est difficile de se passer de document sonore! A moins que quelqu'un me dise comment faire?
    Je vais donc utiliser un code basé sur l'alphabet latin, et m'y tenir! :)
  • JehanJehan Modérateur
    Rassure-toi, tu continues comme tu veux, avec l'alphabet que tu veux. :) Ma remarque n'était pas une critique, ce n'était que le constat d'une ressemblance. Le son russe écrit X en alphabet cyrillique est sans doute très voisin malgré tout du son que l'API a justement choisi de transcrire par [x], même s'il n'est pas tout à fait identique. Oserai-je ajouter qu'en espéranto ce son [x] est transcrit par Ĥ, et que Kharkov, par exemple se transcrit Ĥarkovo... Mais bon, assez de hors sujet... Place aux proverbes !
  • Pour en terminer avec la prononciation, o prétonique se prononce exactement (et non presque) comme a, en russe littéraire moderne et dans certains dialectes (région de Moscou et dialectes du sud), ainsi qu'en biélorusse. En revanche il garde son timbre dans les dialectes du nord de Moscou et en ukrainien. L'accent russe se définit principalement par ces altérations de timbre, plutôt que par l'intensité qui n'est pas toujours bien visible.

    Сердечно ;)
  • Arthur a écrit:
    Pour en terminer avec la prononciation, o prétonique se prononce exactement (et non presque) comme a, en russe littéraire moderne et dans certains dialectes (région de Moscou et dialectes du sud), ainsi qu'en biélorusse.

    Je suis désolé, mais пока, dans mon proverbe, ne se prononce pas tout à fait comme l'acronyme de région PACA, même à Moscou! Quoi qu'il en soit, faisons attention à ne pas rebuter les lecteurs par des explications trop techniques! Je souhaite simplement faire découvrir à tout lecteur le russe "standard" de façon pratique! (Par contre, je poserai certainement des questions de phonologie sur le fil "problèmes philologiques". :)

    Cela dit, et pour ne pas donner l'impression que la phonétique russe est inabordable, je vais trancrire a le o prétonique; dans l'absolu, il faudrait au moins cinq signes différents pour transcrire le [o], accentué ou non! Il y aura sans doute de petits iillogismes car je transcris "à l'oreille" mais c'est plus simple!!!
    A ceux qui voudraient essayer de prononcer le russe : attention surtout à bien respecter l'accent tonique, sans toutefois le faire "sonner" comme en toscan! L'accent conditionnant le timbre des voyelles, toute erreur vous expose à ne pas être compris! Allez! Un second proverbe :

    СОБАКА ЛАЕТ, ВЕТЕР НОСИТ.
    Собака лает, ветер нoсит.

    (Il me semble préférable de marquer la syllabe accentuée dans le texte russe)

    [Sabaka la'èt, v'èter nossit]
    - ' comme le y de yaourt, mais beaucoup plus bref; surtout pas comme dans "Laïos"
    - r roulé comme en espagnol ou en roumain, mais pas comme en italien, encore moins comme en anglais!
    - è entre è et le -eu de facteur.
    - e presque comme le -eu de facteur
    - o, ici accentué, comme dans "nos affaires"
    - pour les perfectionnistes, le dernier mot se prononce en fait "noss'it" (le -s est légèrement mouillé)

    Arthur, что об этом думаешь? :)

    Traduction : Le chien aboie, le vent emporte.

    La prochaine fois, on s'attaque au son le plus difficile à prononcer, d'accord? Ну, вот вам другая пословица : (Eh bien, voici pour vous un nouveau proverbe)

    БЕЗ КОТА, МЫШАМ МАСЛЕНИЦА.
    Без кота, мышам масленица.

    [B'es kata, mycham masl'en'itsa] (Quand même, Arthur, kata, ça me gêne un peu... Mais peut-être n'est-ce que psychologique?)

    - le son noté ici y est un intermédiare entre i et ou... Pour le prononcer, essayez de dire très vite le groupe oui dans la phrase : "Nous sommes dans la mouise", de manière qu'il n' y ait pas deux sons, mais un seul : vous vous approcherez de la prononciation de ce terrible i "dur", son assez instable du reste, et réalisé de façon différente suivant les régions...
    Attention à bien accentuer! Vous remarquez que l'accent peut "tomber" n'importe où : c'est une des plus grandes difficultés du russe!

    Traduction : Sans le chat, pour les souris, c'est Mardi-gras.
    - Et zut! J'ai oublié de vous dire que le ch ne se prononçait pas comme en français! Rapprochez les dents et reculez un peu la langue!
  • [B'es kata, mycham masl'en'itsa] (Quand même, Arthur, kata, ça me gêne un peu... Mais peut-être n'est-ce que psychologique?)

    Les deux lettres du mot ne se prononcent pas de la même manière, car l'une est accentuée et l'autre non (à la différence de PACA en français, ou aucune différence n'est sensible). La position atone altère le timbre de toutes les voyelles ! Ce que je voulais dire, c'est simplement que /a/ et /o/ prétoniques sont totalement confondus (et si vous percevez une différence, c'est sans doute par hypercorrection effectivement) ; ce ne sont pas pour autant des [á].
  • BОСКРЕСНАЯ ПОСЛОВИЦА (Proverbe dominical)

    ОБЖËГШИСЬ НА МОЛОКЕ БУДЕШЬ ДУТЬ И НА ВОДУ
    Обжëгшись на молоке будешь дуть и на воду

    [abjokchis' na môlak'e boud'ech' dout' i na vodou]

    - La lettre ë n'est utlisée pour noter le son - (')o que dans certains textes, surtout didactiques; ordinairement on utlise la lettre "e" (source de difficultés!).
    - Le ô est le o de "hôte" qui glisserait vers le son ou. (Arthur ne sera sûrement pas d'accord, mais j'avoue que j'ai du mal à "analyser" ce son...
    - J'ai oublié de signaler que -e notait un son ouvert, comme dans tête (un peu plus fermé quand même).


    Traduction : (t')étant brûlé au lait, tu souffleras aussi sur l'eau.
    (Chat échaudé craint l'eau froide) Voici le proverbe de la semaine; il concerne le loup, animal (autrefois) très commun en Russie et bien injustement chargé de tous les opprobres, comme en témoignent les innombrables expressions péjoratives le concernant.
    Le proverbe que je vous propose illustre assez bien les jeux de sonorités qui sont la marque de cette forme d'expression poétique "populaire" souvent très ancienne. Il constituera un bon exercice de diction; j'espère peu à peu vous faire appréhender le "génie" de cette langue que l'on ne finit jamais d'apprendre, hélas!

    ПРО ВОЛКА РЕЧЬ, А ВОЛК НАВСТРЕЧЬ.
    Про волка речь, а волк навстречь.

    [pra volka r'etch', a volk nafstr'etch']
    Le dernier mot est assez difficile à prononcer : surtout ne faites pas comme si la mouillure était un son -i autonome, comme dans nafstrietchi; ce mot ne comporte que deux syllabes! Le proverbe entier en compte huit.

    Vous avez remarqué la rime interne, fréquente dans les proverbes.

    Traduction : On parle du loup, et le loup est devant vous. (Littéralement : sur le loup la discussion, et le loup (est) à votre rencontre).
    Equivalent français : Quand on parle du loup, on en voit la queue.

    Si vous le voulez, je vous donnerai d'autres proverbes concernant le loup...
    Peut-être souhaiteriez-vous aussi des textes de chansons?
  • Jacques,

    Je tiens à vous dire que le fil que vous avez créé ne m'est pas inutile (même s'il m'est bien difficile d'y apporter une contribution pour l'instant). J'étudie le russe en autodidacte ("mes langues" sont l'allemand, l'anglais, le grec et le latin) et j'ai avancé à la vitesse d'un escargot, faute de temps. J'ai à ma disposition quelques ouvrages (la méthode de l'INALCO, la grammaire de Boulanger, un joli dictionnaire russe-français qui vient de m'être offert, et la méthode Harrap's, ainsi que le manuel scolaire "Reportage") que j'utilise de façon un peu trop désordonnée :)

    Bref, merci pour cette "discussion" originale et pédagogique : je vous lis, sachez-le !
  • Merci beaucoup pour ton témoignage. Une fois que tu auras suffisamment de bases, il faut développer la pratique, sans quoi tu stagneras! Ecoute la radio, la télévision; de nos jours, c'est facile, de plus les journalistes et les présentateurs parlent un russe absolument irréprochable, à la différence de certains de leurs homologues français! Il faut aussi aller dans le pays, évidemment!
    Желаю тебе всего хорошего!

    ... И вот вторая пословица о волках

    С ВОЛКАМИ ЖИТЬ, ПО-ВОЛЬЧИ ВЫТЬ.
    С волками жить, по-вольчи выть.

    [s valkam'i jit' pa voltch'i vyt']

    - J'ai oublié de vous dire que le -l ne se prononçait pas comme en français : il se rapproche du son que l'on entend dans le mot anglais ill. La langue vient toucher le haut des incisives supérieures.
    - Si vous vous reportez au premier proverbe, vous remarquerez le déplacement de l'accent dans la déclinaison du mot volk; ce déplacement conditionne le timbre du -o. Si vous dites [valka] au lieu de [volka], [volkami] au lieu de [valkami], vous ne serez pas compris!
    - Certains russes prononcent à peine le "t" qui compose le son "tch" (attention, un seul phonème!); par contre, la mouillure est toujours perceptible.

    Traduction : Avec les loups vivre, en loup hurler.
    A vivre avec les loups, on hurle comme eux. En ces jours de bombance, j'aimerais vous faire connaître ce dicton courant chez les "moujiks" (paysans)d'avant la Révolution; il constitue lui aussi un bon exercice de diction, et vous allez faire connaissance d'un nouveau son, la terrible chuintante "appuyée"!

    ЩИ ДА КАША-ПИЩА НАША
    Щи да каша-пища наша

    [chtch(')i da kacha pich(t)cha nacha]

    Eh oui, il y a beaucoup de chuintantes en russe!

    - Le son triple ch-t-ch (attention, un seul phonème, il faut enchaîner très vite!) ne se prononce "canoniquement" que dans le premier mot de ce dicton, et encore, ainsi que dans le mot борщ, le pot-au-feu russe dont je vous donnerai un jour la recette! Dans les autres mots, il se prononce plutôt chch; malgré sa "dureté", c'est une consonne mouillée, mais la mouillure ne me semble pas toujours bien perceptible; par contre, son point d'articulation diffère du -ch, il se rapproche de celui de notre chuintante sourde, sans toutefois être identique... ce n'est pas évident par écrit! Si vous voulez, vous pourrez vous amuser à essayer de prononcer le nom du célèbre dirigeant soviétique Хрущëв "Khrouch(t)chof", qu'on appelait Monsieur K en Occident, mais dont le nom ne comportait pourtant aucun k, comme il se plaisait à le faire remarquer! (Vous n'avez pas oublié comment se prononçait le -x?)

    Traduction : Soupe aux choux et bouillie : notre nourriture (inversion des deux derniers mots). :)

    ***Воскресная пословица***

    НЕ КРАСНА ИЗБА УГЛАМИ, КРАСНА ПИРОГАМИ.
    Не красна изба углами, красна пирогами.

    [N'i krasna izba ouglam'i krasna piragam'i]

    - Peu de difficultés ici : le -a accentué doit bien sonner (celui de patte), le -a atone est beaucoup moins clair et s'infléchit très légérement vers -o, comme le -o prétonique (ici, Arthur a le droit de me faire une remarque!)
    - La mouillure du -m' est peu accentuée, mais elle est réelle : ne pas la faire entendre dénote une faute "d'étranger"! D'autre part, certains Russes pronconcent presque -am'e.

    Traduction : L'isba n'est pas belle par ses coins [aux icônes], (elle est) belle par les gâteaux [qu'on vous offre]
    Ce proverbe passe très mal en français car il fait référence à des réalités et des usages typiquement russes (traditionnels).
    - L'isba est la fameuse habitation des paysans, faite à l'origine en rondins.
    - Dans chaque maison, il y avait un "coin" (ougol) où l'on paçait les icônes : leur nombre signalait la piété des paysans...
    - Le pirok est généralement traduit par "gâteau", mais il peut aussi bien désigner un pâté, s'il est fourré à la viande; ce n'est un véritable gâteau que si sa pâte est levée et sucrée. On consomme encore aujourd'hui les pirachki, petits pâtés à la viande frits dans l'huile : c'est délicieux (je vous en donnerai un jour la recette)

    Le sens général est donc : Ce qui fait la beauté d'une maison, ce n'est pas sa "riche" décoration, c'est l'accueil qu'on vous y fait (sa bonne chère, au sens premier du terme).
    On pourrait peut-être aussi y voir une opposition entre la piété "formelle" et la charité... Ce proverbe est beaucoup plus profond qu'on pourrait le croire!!!
  • À quoi correspondent les accents graves?
  • Bonjour!

    Comme je l'ai signalé dès le début, j'ai utilisé le signe -à pour transcrire - de façon simplifiée - le [o] atone, sauf si celui-ci occupe la position prétonique (en accord avec Arthur). Ce son ainsi défini est un intermédiare entre le -o de "notre" et le -a de "pâte", plus proche du -a que du -o... Mais j'avoue que j'ai beaucoup de mal à transcrire ce que "j'entends"!!! Chapeau à Saint-Cyrille et à Saint-Méthode, si ce sont bien eux qui ont inventé l'alphabet "cyrillique" : c'étaient des génies de la phonologie pour savoir comment rattacher à un phonème unique les façons si diverses de le réaliser!!! S'il vous vient à l'esprit de dénigrer un des cadeaux reçus ces temps-ci, songez que...

    ДАРËНОМУ КОНЮ B ЗУБЫ НЕ СМОТРЯТ
    Дарëному коню в зубы не смотрят

    [dàr'onàmou kan'ou zouby n'i smotr'at]

    - Attention, le second mot et le dernier ne comportent que deux syllabes!

    Traduction : A un cheval donné(en cadeau) on ne regarde pas les dents[aux dents ils ne regardent]
  • ...d'où l'intérêt d'apprendre ledit alphabet. :)

    Au temps pour moi pour mon manque d'attention.
  • Certes, mais pour ce qui concerne la prononciation réelle des phonèmes vocaliques, l'alphabet ne suffit pas!!! Le nouveau proverbe que je vous propose n'est pas très optimiste sur le plan pédagogique...

    ДУРАКА УЧИТЬ, ЧТО МËРТВОГО ЛЕЧИТЬ.
    Дурака учить, что мëртвого лечить.

    [douràka outch'it', (t)chtà m'ortvàvà l(')itch'it']

    - le [t] de la conjonction ne s'entend pas toujours clairement...
    - le -г de la terminaison -ого se prononce bel et bien [v], sauf dans certaines régions de Russie.
    - Il est temps que je vous parle du "signe mou" -ь; cette lettre ne note pas un phonème, mais signale la mouillure des consonnes "molles", spécialement en fin de mot. C'est donc un signe purement orthographique. Il existe aussi un "signe dur" -ъ, peu employé de nos jours du fait de la réforme orthographique de 1917, qui est l'une des plus intelligentes qui fussent jamais faites en la matière!
    Je vous dirai quelque jour pourquoi...

    Traduction : Enseigner un imbécile (inversion), [est la même chose ]que soigner un mort (inversion).
    Je mentionne l'inversion des mots par rapport au français, mais vous pouviez la deviner; en russe, presque tous les infinitifs se terminent par -ть.

    Chose promise...
    Le nom russe de la Place Rouge est Красная Площадь. Cette place, très ancienne, n'a pas été nommée ainsi parce qu'elle était... rouge, mais parce qu'elle était magnifique : c'était la "Belle Place", nom donné d'ailleurs à certains lieux-dits en France et dans d'autres pays. Le même mot красный signifie à la fois "magnifique" (dans le vocabulaire traditionnel; à présent, c'est un archaïsme) et "rouge"! Or vous n'ignorez pas que la couleur fétiche en Russie est justement le rouge (vif), qui forme la base de la plupart des décorations... Par la suite, les deux significations du mot vont se confondre, avec une prédominance progressive de la notion de couleur dans l'esprit des moscovites :
    - à cause de la couleur rosée des murs du Kremlin qui bornent la place du côté ouest,
    - à cause du symbole que ce même Kremlin représentait pour le régime communiste!

    J'y songe à l'instant : il y a la même association dans notre adjectif "rutilant"!
  • СТАРАЯ ЛЮБОВЬ НЕ РЖАВЕЕТ.
    Старая любовь не ржавеет.

    [Stara'a l'oubof' n'e rjav(')i'it]
    Vous pouvez copier le texte et écouter sa prononciation dans Google traduction.

    - любовь : les consonnes sonores s'assourdissent toujours en fin de mot, donc [of'] et non [*ov']. Ici, le signe -ь indique que la dernière consonne est mouillée, mais ce n'est pas pour autant lui qui se prononce ' ; ce n'est pas une lettre, mais un signe, le signe mou (мягкий знак, [m'aghk'iy znak])
    - ржавеет : le -'e non accentué a pratiquement le son du -'i, mais il reste un -'e dans l'esprit du locuteur (prégnance psychologique du phonème).
    - Il importe de bien mettre l'accent tonique, de bien rouler le r (pas autant qu'en italien ! :D ), de ne pas prononcer les consonnes mouillées comme des consonnes dures suivies d'un yod, comme en polonais.

    - любовь étant un nom féminin, l'adjectif a sa forme féminine.
    - ржавеет est un verbe appartenant à la première conjugaison, sous-catégorie des thèmes en -e) ; il est ici à la 3PS du présent (de l'indicatif).

    Traduction : "Vieil amour ne rouille pas".
    Un peu prosaïque ? Alors, voici une adaptation plus belle :
    Vieilles amours et vieux tisons
    S'allument en toutes saisons.
  • Je découvre ce très joli sujet. Petite remarque en passant : il me semble difficile d'appréhender la prononciation du russe à partir du français sans se confronter directement aux réalisations phonétiques natives, à moins d'avoir déjà des notions de phonétiques utiles dans ce cas ou de parler irlandais...
    À part ça, pourquoi ne pas noter l'accent sur les lettres cyrilliques comme le font les dictionnaires ? Est-ce que ce ne serait pas moins fastidieux que d'alterner entre des lettres normales et des lettres en gras ?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.