Grammaire française Participe passé

2

Réponses

  • Pour moi, dans la phrase : Je vais au cinéma, au cinéma est un complément ESSENTIEL de lieu; en quoi au cinéma exprimerait-il une circonstance de l'action? Au contraire, ce complément est appelé naturellement par la construction du verbe. Dans toutes les langues à déclinaison, ce complément se met à l'accusatif (ou l'équivalent pour les langues non indo-européennes), jamais au locatif ou à l'ablatif...
  • Sauf quand il s'agit d'un complément d'objet interne :
    Aller son chemin, aller son petit bonhomme de chemin...
    On dit pas "aller son chemin" ou "aller son petit bonhomme de chemin" mais "faire son chemin" et "faire son petit bonhomme de chemin". Et faire est transitif, ça tombe plutôt bien.

    Sinon oui Complément Essentiel est sûrement plus juste.
  • GramFolie a écrit:
    On ne dit pas "aller son chemin" ou "aller son petit bonhomme de chemin"

    Bien sûr que si! Mais cela n'a presque rien à voir avec ce que je t'ai dit!!!
  • Je citais la personne qui a répondu avant toi.

    Je vais mon chemin.

    Je fais mon chemin.

    Pour moi pas photo le premier n'est pas français, "je vais sur mon chemin" je veux bien mais pas sans le sur.
  • Je t'assure que "je vais mon chemin" est très correct!!! Tu peux croire Jehan quand il parle des usages de la langue française!!! :) Mais il n'en reste pas moins que tout cela nous écarte du sujet!
  • Ben je suis allé vérifier du coup et en effet c'est vrai, ça a un sens légèrement différent de faire son chemin.
    Le sujet est un vieux sujet je l'ai relancé juste parce que je trouvais ça bizarre de parler de complément d'objet indirect sans évoquer l'intransitivité du verbe. Je pense que la personne qui a lancé le sujet est passée à autre chose depuis.
  • DoumDoum Membre
    Bonjour,

    "Je regagne Paris"
    PARIS est-il un COD ou un CC de lieu ?

    Merci de votre éclairage.

    Bonne journée.

    Doum.
  • Bonjour à tous ,

    Je voudrais savoir à quelle condition un COD - CCL n'est pas introduit par article ni préposition ?

    ex.
    Il arrive place d'Italie.
    Nous habitons rue Clemenceau.

    ...
  • Jehan a écrit:
    [...]
    Selon la nouvelle terminologie, ce serait bien un COI, un complément essentiel et non circonstanciel.
    [...]
    Sinon, "officiellement" : COI du verbe "vais".
    [...]

    Bonjour.
    Ce sujet m'intéresse beaucoup ; vos discussions me donnent tant de connaissances.

    Si l'on partage le point de vue de Riegel, quelle est la nature du verbe 'aller' dans 'Je vais au cinéma' ?
    Est-ce 'verbe transitif indirect' ou 'verbe intransitif avec COI' ?

    Je suis curieux de savoir.
    Aidez-moi, s'il vous plait.
  • Un verbe intransitif n'a pas de complément d'objet, ni direct, ni indirect.
    Un complément essentiel et non circonstanciel n'est pas toujours un COI.
    Aller est intransitif. Il n'a donc pas de COI.
  • Bonjour, Anne.

    C'est ce que je pensais : le verbe intransitif ne peut pas avoir de de complément d'objet.
    Pourtant, si je n'ai pas mal compris, il me paraît que Riegel pense autrement.
    Edy a écrit:
    [...]
    Je me propose d’étudier Riegel sur ce sujet. J’ai déjà relevé :

    1 C’est un COI dans « Cet enfant va À L’ÉCOLE » alors que c’est un CC dans « Cet enfant travaille bien À L’ÉCOLE ».
    [...]

    Alors, j'ai posé cette question.
  • Bonjour,
    Dans la phrase : "Je vais à l'école", "à l'école" est considéré par beaucoup comme un complément essentiel de lieu. Ce complément n'est pas circonstanciel parce qu'il fait en quelque sorte partie du régime du verbe,et qu'il n'est pas déplaçable. Il constitue donc une partie du prédicat de la phrase.
    Dans les langues à flexion (latin, allemand, russe, etc...), ce complément serait à l'accusatif et non au locatif (ou à son équivalent), comme ce serait le cas pour un complément circonstanciel.
  • Salut, jacques !
    Merci pour ton explication amicale.

    Je sais bien que "à l'école" est considéré par beaucoup (y compris moi-même) comme un complément essentiel de lieu.

    Je pense que j'ai inhabilement formulé la question.
    Si je renouvelle ma question, c'est :
    Qu'est-ce que penserait Riegel de la nature du verbe "aller" dans "Je vais à l'école" ?
    Serait-ce 'verbe transitif indirect' ou 'verbe intransitif avec COI' ?

    Amicalement.
  • JehanJehan Modérateur
    Bonjour.

    Riegel le classe dans les transitifs indirects, puisqu'il donne - entre autres - cet exemple "Il va à Paris" pour cette construction (VIII, 3.1, p. 394 de l' édition 2009).
  • Parfait, Jehan.
    C'est exactement ce que je voulais savoir.
    Grand merci, Jehan. :)
  • Ce texte m'est très instructif.
    Grand merci, Anne. :)
  • Eh bien vous avez de la chance l Cette seule partie m'a donné des boutons. Je n'ai pas insisté au delà de la quatrième relecture de crainte qu'ils ne deviennent chroniques.
    Ces constructions pourront cependant admettre des compléments, de type SP entre autres, mais qui sont désormais définis comme des «constituants périphériques de la phrase, et donc extérieurs au groupe verbal» (Riegel et al.,2014:403) : par exemple, i]sv[/i][[i]v[/i] dormir[sp dans l'avion]. À l'inverse, le classement de verbe transitif indirect est réservé aux constructions de type <V SP> dans lesquelles le syntagme prépositionnel fait partie intégrante du syntagme verbal et est alors analysé comme complément (d'objet) indirect : par exemple, [SVi]v[/i] embarquer] [[i]sp[/i] dans l'avion
  • JehanJehan Modérateur
    Quand on connaît le sens de ces abréviations conventionnelles, ce n'est pas si abscons..
  • Mais c'est peut-être abstrus.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.