Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjours , j'ai un sujet de dissertation en philo: Faut il travailler pour être heureux ?
Mais je n'arrive pas à identifier le présupposé de la question . J'ai pensé à : le travail permet d'être heureux . Seulement j'ai l'impression que la question m'invite à dire non car pour l'homme travail est d'abord synonyme de souffrance . Tout cela m'embrouille .
Si quelqu'un pouvait m'éclairer , merci.
Mots clés :

Réponses

  • Bonjour,

    Le sujet t'invite au plan dialectique.

    Dans une première partie, tu argumentes sur le fait qu'il "faut travailler pour être heureux", puis en seconde partie tu viens nuancer cette thèse avec les arguments que tu as proposés. Tu dépasses la contradiction en troisième partie.

    Bonne chance :)
  • Tout d'abord merci de m'avoir répondu mais le sujet m'invite à répondre non . Et il y t il un présupposé ?
  • Tout dépend de la définition qu'on donne du travail.
  • Oui c'est vrai . J'ai une autre question les deux notions importés du sujet sont le travail et le bonheur?
    Mais est ce que le bonheur est la même chose que le travail ?
  • Luloly98 a écrit:
    Tout d'abord merci de m'avoir répondu mais le sujet m'invite à répondre non . Et il y t il un présupposé ?

    Euh tout est affaire d'interprétation, mais si le sujet t'invitait à répondre non, cela aurait été "Faut-il ne pas travailler pour être heureux ?". M'enfin, prends le présupposé que tu veux :)
    Mais est ce que le bonheur est la même chose que le travail ?
    Regarde les définitions de ces deux termes...
  • Travail: effort physique ou psychologique permettant de satisfaire ses besoins.
    Bonheur : état de satisfaction durable .
    Être heureux : ? Fait d'éprouver une certaine satisfaction ?

    En fait Je termine ma dissertation en demandant : pourquoi cherche t on a être heureux et peut on atteindre le bonheur ? Je répond que pour moi non on peut pas atteindre le bonheur =idéal mais on peut être heureux .
    Sauf que si bonheur état etre heureux sont différent cette partie n'a plus de sens .
  • Que mettre sous le terme "besoins" ? Ses besoins biologiques, matériels, intellectuels ?
    Et n'y a-t-il pas une grosse différence entre le travail "forcé" et celui qu'on se donne librement ?
    Voilà ce que je n'aime pas dans les débats philosophiques : ce sont toujours des débats - voire des batailles - de mots.
  • Oui mais être heureux est une condition pour atteindre le bonheur?
  • Peut-on atteindre le bonheur en étant malheureux ? Pourquoi pas, tout dépend de la définition du bonheur.
    Et où chercher les définitions : dans le dictionnaire ? chez les autres ? (qui sont les autres ?) en soi ?
    Bon courage.
  • D'accord je pense avoir compris la démarche , merci
  • Eh bien tant mieux, parce que pour ma part, je ne me vois pas traiter ce sujet aisément ! ;)
  • En fait Je termine ma dissertation en demandant : pourquoi cherche t on a être heureux et peut on atteindre le bonheur ? Je réponds que pour moi non on peut pas atteindre le bonheur =idéal mais on peut être heureux .
    Sauf que si bonheur état etre heureux sont différents cette partie n'a plus de sens .
    Je ne comprends pas tout à fait ta dernière phrase, mais dans ce qui précède,je crains que tu sois hors-sujet.
    Le sujet met en relation le travail et le bonheur, il ne porte pas sur la recherche du bonheur.
    Le travail éloigne de nous trois grands maux....écrivait Voltaire.
    Faut-il pour autant travailler pour être heureux ?
    Le travail est-il un besoin, une contrainte, rend-il plus heureux que le loisir ?
    A priori, on travaille par nécessité, pour subvenir à ses besoins, pour survivre et si possible plus que survivre.
    Pas seulement pour occuper le temps, même si certains métiers coïncident avec une passion. Sont-ils si nombreux les gens heureux dans leur travail, je ne sais pas.
    Qui est plus heureux, le pauvre bûcheron de La Fontaine ou le noble de l'ancien régime qui ne travaille pas ?
    On peut en discuter.
    On peut aussi réfléchir à la différence entre ce travail mauvais qui prend l'âge tendre en sa serre, et le
    vrai travail, sain, fécond, généreux,
    Qui fait le peuple libre et qui rend l'homme heureux !

    Des références à des philosophes semblent indispensables. (Ceux de l'antiquité d'abord, avec une vision spéciale du travail. Kant qui dit que l'art se distingue du métier, que l'art est libéral, le métier mercenaire. Peut-on se dispenser de parler de Marx, ?)
  • Je plussoie, le sujet t'invite à analyser la relation essentielle et nécessaire (selon le présupposé, à toi de la critiquer !) entre travail et bonheur.
    Seule l'analyse précise et la mise en relation de ces DEUX notions peut t'aider :)
    Jette quand même un coup d'œil à Marx et Hegel. Le mythe de la genèse est également intéressant ici.

    Cordialement.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.