2

Réponses

  • Mais tu parle tu parle de mon premiers, Géraldine non? Parce que le second, Lorsqu'au hasards j'allais Je ne trouve pas les rimes forcées...
    Et celui la mon frère ne l'a pas trouvé ridicule du tout, il a moins fait le malin là Ahah!!
    Et j'aime bien ce que t'as écrit c'est amusant!
  • Je parlais de Géraldine en effet.

    (À tout hasard : le long texte qui termine mon message précédent n'est malheureusement pas de moi, c'est une célèbre chanson.)
  • Ah ok je la connaissais pas.
    Et Lorsqu'au hasard j'allais tu en penses quoi?
  • Pensez vous qu'un poème de notre époque se doit d'avoir le meme nombre de syllabes, ou bien que la construction soit précise: rimes embrassées, croisées, suivies, sonnet...?
    Personellement, quand l'inspiration surgit, elle s'impose et les vers n'arrivent pas tous seuls en alexandrin(s). Ensuite, je ne les retravaille pas puisqu'ils me semblent biens ainsi... Est-ce une faute de ma part?
  • Bien sûr que non. Il y a bien longtemps que les poètes écrivent en vers libres. (Par contre, revois bien ton orthographe :) )
  • Il y a des fautes? (Phobie des fautes que j'essaie de vaincre? :D )
  • JehanJehan Modérateur
    Emma De Bovary a écrit:
    Pensez vous qu'un poème de notre époque se doive d'avoir le même nombre de syllabes, ou bien que la construction soit précise: rimes embrassées, croisées, suivies, sonnet...?
    Il n'y a rien d'obligatoire , bien entendu.
    Hippocampe a écrit:
    (À tout hasard : le long texte qui termine mon message précédent n'est malheureusement pas de moi, c'est une célèbre chanson.)
    Tout à fait. Le Clair de lune à Maubeuge fut cependant le seul succès notable du nommé Pierre Perrin (ne pas confondre avec Perret !). Le dernier mot biceps étant naturellement là pour le calembour avec Le Kremlin-Bicêtre, une commune de la banlieue parisienne...
  • Et concernant mon second poème, vous en pensez quoi?

    Lorsqu'au hasard j'allais
    Sur la terre des ligures
    Vers d'impérieux palais
    Prendre les augures
    Le vol de l'oiseau d'or
    Présagea la Beauté
    Et en un songe alors
    Elle m'apparut bottée

    Si son corps en mesur' Si ses jambes en mesur'
    Enjambe les temps c'est Parcourent les temps c'est
    Pour se mouvoir sur
    Des rythmes antiques et
    C'est un chef d'oeuvre quand
    Des tibia les anches (le tibia est un instrument romains dont les anches produisent le son)
    Dictent le mouvement
    De ses blanches hanches.

    Je me suis inspiré d'initial BB mais je sais pas si je suis vraiment rester dans le même style...
    Il faut donc l'imaginer sur cette musique chanté par Gainsbourg.
    Je vais essayé de rajouter une troisième partie par la suite.
    Lesquelles des deux premiers vers de la seconde strophe vont le mieux?
    Comment le trouvez vous? Merci pour vos critiques et remarque!
  • JehanJehan Modérateur
    Les vers de Gainsbourg sont une alternance de vers de six syllabes et de quatre syllabes, pas les tiens.
    Mais après tout, tu ne peux pas faire que des poèmes exactement calqués sur ceux de Gainsbourg, ça manquerait de personnalité. Pourquoi craindre de ne pas rester exactement dans le même style que lui ?

    Ce n'est pas si mal, je trouve...

    Pourquoi la première strophe est-elle au passé et la seconde au présent ?
    Est-ce intentionnel ?
  • arthurbaudry a écrit:
    Et concernant mon second poème, vous en pensez quoi?

    Lorsqu'au hasard j'allais
    Sur la terre des ligures
    Vers d'impérieux palais
    Prendre les augures
    Le vol de l'oiseau d'or
    Présagea la Beauté
    Et en un songe alors
    Elle m'apparut bottée

    Bien dans l'ensemble, mais si tu veux écrire en hexasyllabes, les vers 2, 4, 8 sont faux.

    Si son corps en mesur' Si ses jambes en mesur'
    Enjambe les temps c'est Parcourent les temps c'est
    Pour se mouvoir sur
    Des rythmes antiques et
    C'est un chef d'oeuvre quand
    Des tibia les anches (le tibia est un instrument romains dont les anches produisent le son)
    Dictent le mouvement
    De ses blanches hanches.

    Le vers 5 n'est pas heureux à cause de "chef-d'œuvre".
    Il est gênant que tu évoques le rythme avec des vers qui présentent des enjambements. Est-ce volontaire ?
    Pourquoi mesur' ? Le e final ne se prononce pas. Les vers 3, 4, 8 sont faux.


    Il faut au moins une autre strophe.

    Je me suis inspiré d'initial BB mais je sais pas si je suis vraiment rester dans le même style...
    Il faut donc l'imaginer sur cette musique chanté par Gainsbourg.

    Ce serait difficile à cause des vers faux, en particulier les dernier. Ou alors il faut imaginer une suspension pendant laquelle le chanteur tirerait sur sa cigarette, par exemple :D .

    Je vais essayé de rajouter une troisième partie par la suite.

    Oui, en effet.

    Lesquelles des deux premiers vers de la seconde strophe vont le mieux?

    Les deux premiers et les deux derniers si le dernier avait six syllabes.


    Comment le trouvez vous? Merci pour vos critiques et remarque!

    Assez bien venu en ce qui concerne l'inspiration.
  • bonjour, j' écris ce poème en mémoire de ma petite maman : on est en décembre , je regarde le ciel avec ses flocons blancs qui tombent sur mon visage pâle de tristesse sans ta présence pour les fêtes. je ne pense pas m' amuser vraiment, mais un peu de joie pour l ' entourage est important. j ' aimerais avoir le bonheur de ressentir ce que tu ma offert pour moi ton enfant de l 'amour pur , quand ce jour arrivera a mon tour je l ' offrirai pour ensuite qu' il me dise je t' aime maman , me dire je sais ce que tu a ressenti enfin . mon cœur est en flamme mais mon esprit se bat pour ne pas penser à toi. la vie est pleine de surprise et la route n ' est pas toujours facile souvent des rochers l envahissent pour ne pas réussir à avancer comme si un bateau dans la mer serait coulé à cause d ' un ouragan .. voila poème fini merci d avoir pu lire ce que j ai sur le cœur. bonne continuation à vous tous et bonne année
  • Voilà ce que m'inspire ton expression.

    Mon cœur est en flammes
    Décembre et ses flocons blancs
    Fêtes glacées
    Neige et silence
    Le ciel déborde.
  • Mon esprit se bat
    La route n'est pas facile
    Avancer dans l'ouragan
  • Voici des luttes à soutenir
    Voici des froids à supporter
    Voici les aiguilles du grésil qui cognent à la vitre de l’auberge
    La terre sillonnée d’éclats de joie
    Voici la joie commune abolie pour moi seul
    Voici la peur et le tourment
    Un arbre se dressait solitaire dans la plaine
    Je marchais en serrant le flanc des coteaux
    Le ciel traînait sa lourde peine tout là-bas sur les dentelles de la mer
    Il m’a salué bien bas et m’a dit
    Voici des tempêtes à rêver vous savez encore rêver j’espère
    Et moi j’ai répondu à l’arbre non je ne sais plus rêver
    Depuis que l’œil des nuages salit la clarté des étoiles
    La mort la mort Anubis noir
    Jamais je ne goûterai la joie commune
    Voici venir le soir
    Oh parlez-moi de son amour
  • Flowerblue, tu auras eu le mérite de déclencher l'imagination poétique de tes lecteurs. Pas si fleur bleue que cela. :) Merci à toi.
  • Jacques, votre poème est vraiment beau!!
  • Merci. Je pourrais retoucher certains vers, mais je m'abstiens.
  • Merci pour votre aide je l'ai retravaillé et j'ai ajouté une troisième strophe:

    Lorsqu'au hasard j'allais
    Sur les terres ligures
    Vers d'impérieux palais
    Pratiquer les augures
    Le vol de l'oiseau d'or
    Présagea la Beauté
    Et en un songe alors
    Elle apparut bottée

    Si ses jambes en mesure
    Parcourent les temps c'est
    pour se déplacer sur
    Des sons antiques et
    C'est resplendissant quand
    Des tibia les anches
    Dictent le mouvement
    De ses superbes hanches.

    Radieuse elle fait éclore Son verbe d'orator
    En une belle ode pure Pensée en profondeur
    Son verbe d'orator Amène et plus encore
    Et fille de Mercure Poésie en hauteur
    Glorieuse messagère Ardente messagère
    De la foudre son chant De la foudre son chant
    Un fulgurant éclaire Tel un puissant éclaire
    Envoute en jaillissant. Captive en irradiant.

    Les vers de Gainsbourg sont une alternance de vers de six syllabes et de quatre syllabes, pas les tiens.
    Mais après tout, tu ne peux pas faire que des poèmes exactement calqués sur ceux de Gainsbourg, ça manquerait de personnalité. Pourquoi craindre de ne pas rester exactement dans le même style que lui ?
    Je voulais en faite dire "rester dans le thème", mais j'ai choisie de l'écrire en hexamètre.
    Pourquoi la première strophe est-elle au passé et la seconde au présent ?
    Est-ce intentionnel ?
    Oui, la première partie peut être vu comme un songe (peut être devrais je mettre Et en ce songe alors au lieu de Et en un songe alors ?) avant de la voir arriver (dans la seconde partie) puis de l'entendre discourir (dans la troisième partie).
    Le vers 5 n'est pas heureux à cause de "chef-d'œuvre".
    Il est gênant que tu évoques le rythme avec des vers qui présentent des enjambements. Est-ce volontaire ?
    Pourquoi mesur' ? Le e final ne se prononce pas. Les vers 3, 4, 8 sont faux.
    Oups oui j'ai fait de nombreuse erreurs de versification, j'espère qu'elles sont maintenant corrigé. Pour se mouvoir sur ne peut pas convenir en diérèse? parce que je trouve mouvoir mieux que déplacer ou balancer. Je trouvais que chefs-d'oeuvre convenait, mais je l'ai remplacer par resplendissant, est-ce mieux?
    Ce serait difficile à cause des vers faux, en particulier les dernier. Ou alors il faut imaginer une suspension pendant laquelle le chanteur tirerait sur sa cigarette, par exemple :D .
    Oui, j'ai effectivement encore quelques problèmes avec le décompte des syllabes... :/
    Lesquelles des deux premiers vers de la seconde strophe vont le mieux?

    Les deux premiers et les deux derniers si le dernier avait six syllabes.
    Je n'ai pas compris, tu trouves Si ses jambes en mesure/ Parcourent les temps c'est mieux que
    Si son corps en mesure/ Enjambe les temps c'est ?


    Quel est le meilleur troisième strophe, celle de gauche ou de droite?
    Comment les trouvez vous? Conviennent-elles avec les deux précédentes?

    Les deux première strophe conviennent elles à présent?
  • lol oui :) bonne journée
  • Lorsqu'au hasard j'allais
    Sur les terres ligures
    Vers d'impérieux palais
    Pratiquer les augures
    Le vol de l'oiseau d'or
    Présagea la Beauté
    Et en un songe alors
    Elle apparut bottée

    TB.

    Si ses jambes en mesure

    7 syllabes.

    Parcourent les temps c'est
    pour se déplacer sur
    Des sons antiques et

    Acceptable.

    C'est resplendissant quand

    Mauvais choix de mot.

    Des tibia les anches
    Dictent le mouvement
    De ses superbes hanches.

    B.

    Radieuse elle fait éclore
    En une belle ode pure

    7 syllabes.

    Son verbe d'orator
    Et fille de Mercure
    Glorieuse messagère
    De la foudre son chant
    Un fulgurant éclaire

    Orth : "éclair"
    Envoute en jaillissant.

    L'inversion générale n'est pas heureuse.

    La variante de la dernière strophe est mauvaise.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.