Grammaire française Participe passé

Bonjour,

J'ai un doute sur l'accord à cause de l'utilisation de "ainsi que". Pouvez-vous m'indiquer si l'accord est correct, svp ?

L'ensemble de la famille ainsi que nous-mêmes vous remercie.

Merci de votre aide.

Réponses

  • LaoshiLaoshi Membre
    ...vous remercions. (non ?)
  • JehanJehan Modérateur
    Tout à fait.
    L'ensemble de la famille (3e personne ) ainsi que nous-mêmes (1ère personne) vous remercions.

    Quand plusieurs personnes différentes sont sujets coordonnés, pour l'accord du verbe, la première personne a priorité sur la troisième.
  • Il me semble que le verbe se met au pluriel lorsqu'il se rapporte à plus d'un sujet.

    Je dirais donc aussi bien : "L'ensemble de la famille ainsi que moi-même vous remercions." Pourtant, la première personne (moi-même) est ici au singulier.
  • CmoiCmoi Membre
    Merci pour le rappel de la règle :)
  • La première personne (moi, nous) est donc prioritaire sur la troisième pour l'accord du verbe. Mais c'est aussi le cas de la deuxième (toi, vous) : "Ton frère et toi êtes l'un près de l'autre."

    Si "Ton frère" (3e personne) était prioritaire, il faudrait en effet dire : "Ton frère et toi sont l'un près de l'autre" (erroné). Remarquez ici que "Ton frère" est à la troisième personne, contrairement à ce qu'on pourrait supposer à première vue : "Ton frère est près de toi" = "Il est près de toi".

    La première personne est également prioritaire sur la deuxième pour l'accord du verbe : "Toi et moi sommes bien d'accord", pas "êtes bien d'accord".

    Comme justification théorique, on peut dire que la première personne est plus directe que la deuxième, et celle-ci plus que la troisième. ;)
  • Bonjour !
    Cette phrase est-elle correcte ?
    > C'est la décision la plus terrible que j'ai eu à prendre de toute ma carrière.
    Ne doit-on pas écrire "C'est la décision la plus terrible que j'ai eue à prendre de toute ma carrière." ?
    Merci par avance !!
  • C'est la décision la plus terrible que j'ai eu à prendre de toute ma carrière
    puisque que mis pour décision est COD de prendre et non de j'ai eu.
  • Pour revenir au premier sujet, il me semble qu'il y a une règle qui laisse le choix entre le pluriel et le singulier dans des cas comme :
    - une partie des élèves est venue (ou : sont venus)
    - la plupart des oiseaux sont ovipares (ou : est ovipare)
    Je ne sais pas énoncer la règle comme un grammairien, mais ce flou est assez étonnant.
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Effectivement, l'accord est différent, dans certains cas, selon qu'il y a syllepse ou non. C'est le cas de ton premier exemple.
    Attention, pour le second, "la plupart + nom pluriel" demande toujours un accord pluriel. Pas de choix, si ce n'est par un archaïsme douteux. Aragon n'est pas à imiter sur ce point :
    https://www.etudes-litteraires.com/forum/post4270.html#p4270
    http://grammaire.reverso.net/4_1_11_accord_du_verbe_avec_un_seul_sujet.shtml
  • lamaneur a écrit:
    Sur ce second lien, je lis :
    La multitude des couleurs donnait un air de fête à l'assemblée (C'est la multitude qui donne un air de fête).
    Je trouve l'explication spécieuse : on pourrait aussi bien dire que ce sont les couleurs qui donnent un air de fête; :/
    Une foule de questions lui venaient à l'esprit (Ce sont les questions qui viennent à l'esprit).
    Et là - par esprit de contradiction mais aussi en référence au premier exemple -, n'est-ce pas la foule (des questions) qui vient à l'esprit ? :D
  • C'est le choix de l'auteur. Vous pouvez en faire un autre !
  • Anne345 a écrit:
    C'est la décision la plus terrible que j'ai eu à prendre de toute ma carrière
    puisque que mis pour décision est COD de prendre et non de j'ai eu.

    ex. J'ai une décision à prendre.

    ''décision'' est le COD du verbe avoir.
  • JehanJehan Modérateur
    Ou : J'ai eu à prendre une décision.
    "décision" est alors le COD de l'infinitif "prendre".
    Les deux accords peuvent donc se défendre.
  • Avec avoir à et donner à, il faut voir si le pronom qui précède est complément de l'infinitif (c'est généralement le cas) ou du participe: Les affronts qu'il a eu à subir. La visite qu'il a eu à faire. Le sens est: devoir, être tenu de. Mais: La peine que j'ai eue à la convaincre. On conseille de laisser le participe invariable quand le sens est "devoir".
  • Je suis d'accord.
    Mais la différence entre les deux tours est minime dans certains cas, par exemple
    1. J'ai à faire une course.
    2. J'ai une course à faire.
    La deuxième phrase peut être interprétée comme '' J'ai une course qui doit être faite.

    C'est la décision la plus terrible que j'ai eu à prendre de toute ma carrière.

    J'ai eu la décision la plus terrible à prendre de toute ma carrière. (qui devait être prise de toute ma carrière)
  • C'est bien quand les deux cas sont possibles qu'Hanse recommande une solution et non l'impose !
    Chez Riegel :
    En fait dans ce type de construction, il semble bien que le complément antéposé soit toujours le COD de l'infinitif, si l'on admet que J'ai eu des travaux à effectuer et J'ai eu à effectuer des travaux sont synonymes et ont la même lecture (J'ai dû effectuer des travaux).
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.