Grammaire française Participe passé

13567124

Réponses

  • C'est vrai.
    J'en ai honte.
    Dès que l'occasion pareille se présentera, je ne répéterai pas la même faute.

    Merci, Jehan. :)
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Rassure-toi, Hwang, la plupart des francophones qui parlent anglais font la même faute en sens inverse : le français utilise le futur là où l'anglais réclame le présent.
  • Cher lamaneur.

    Tu es vraiment.... (je n'arrive pas trouver une épithète convenable).
    Tu lis ce qui n'est pas écrit et entends ce qui n'est pas dit ; voilà le sens de cette épithète introuvée.
    Ta présence ici me donne beaucoup de courage ; merci ! :)
  • lamaneurlamaneur Modérateur
    Eh bien moi, je suis toujours très touché, vraiment, quand je vois des non-francophones s'intéresser au français et parvenir, à force de persévérance et de courage, à maîtriser notre langue aussi bien ou presque que bon nombre de francophones de naissance. C'est admirable.
    Par ailleurs, les questions qu'un non-francophone se pose et nous pose sont souvent intéressantes pour le francophone lui-même ; ça lui faire prendre conscience d'un certain nombre de difficultés qu'il n'avait pas soupçonnées, ça l'oblige à préciser sa pensée trop formatée par les habitudes de langage.
    Bref, c'est nécessairement un dialogue enrichissant mutuellement et je t'en remercie.
    Je souhaiterais pouvoir m'intéresser au coréen et l'apprendre de la même manière, mais ce sera probablement pour une autre vie.
  • lamaneur a écrit:
    [...] quand je vois des non-francophones s'intéresser au français et [...]

    D'Artagnan, Athos, Porthos, Aramis, Monseigneur Bienvenu Myriel, lamaneur, Jean Valjean, Éponine, Jehan, Anne(345), Javert, Jeanne, Julien(Rouge et Noir), Edmond Dantès, Rivière, Petit Prince, Guillaume, La Mole, Coconnas...

    Voilà ceux qui m’entraînent dans le beau monde de la belle langue francaise. :)
  • SandooSandoo Membre
    Bonjour,

    J'ai passé un concours hier et il y a des analyses que je n'ai pas pu. N'arrivant pas à trouver les réponses, je me permets de vous les soumettre. Merci pour vos réponses.

    Quelles sont tes pires criantes ?
    Quelles est adjectif interro
    Fonction attribut ?

    Ce n'est qu'un au revoir
    Que est un adverbe ou ue conjonction de subordination ?

    J'aimerais que les élèves deviennent plus soigneux
    Plus soigneux est-il attribut ou complément de manière ?

    Toute la richesse du monde ne me serait du moindre secours
    Toute la : pronom indéfini ?

    Réponds ce que tu veux
    ce que tu veux : COD ?

    Avoir de l'orgueil n'est pas sa plus grande force
    Avoir de l'orgueil : COI ?

    Vert de rage, il gagna le 2e étage
    Rage est-il complément du nom ?

    C'est une somme de travail que tu n'as pas prévue
    de travail : complément du nom ?


    Isabelle, n'est pas réelle, cette femme est un personnage sorti de son imagination
    cette : déictique

    Si ton vélo n'est pas en état, prends donc le mien
    le mien : anaphorique ?

    Que Charlotte nie m'a surpris
    Que : ?

    Merci bp pour vos lumières.

    Sandoo
  • JehanJehan Modérateur

    Quelles sont tes pires craintes ?
    Quelles est adjectif interro
    Fonction attribut ?
    Oui. Attribut du sujet "tes pires craintes".

    Ce n'est qu'un au revoir.
    Que est un adverbe ou une conjonction de subordination ?
    Si c'était une conjonction de subordination, il serait suivi d'une proposition avec verbe conjugué, ce qui n'est pas le cas.
    C'est un élément de la locution adverbiale ne...que, signifiant "seulement".
    C'est seulement un au revoir.


    J'aimerais que les élèves deviennent plus soigneux
    Plus soigneux est-il attribut ou complément de manière ?
    Le verbe devenir étant un verbe d'état, l'adjectif qui le suit est forcément un attribut du sujet "élèves".

    Toute la richesse du monde ne me serait du moindre secours.
    Toute la : pronom indéfini ?
    Le mot toute , ici, ne remplace pas un autre mot.
    Cela ne peut donc pas être un pronom.
    C'est un adjectif qui a le sens de "entière" et qui qualifie le nom "richesse".


    Réponds ce que tu veux .
    ce que tu veux : COD ?
    Oui. Tu réponds quelque chose.

    Avoir de l'orgueil n'est pas sa plus grande force.
    Avoir de l'orgueil : COI ?
    Drôle d'idée... Impossible, puisqu'un COI serait introduit par une préposition (à, de...).
    Ce groupe infinitif est tout simplement sujet de "est".
    Il équivaut à un GN sujet.


    Vert de rage, il gagna le deuxième étage.
    Rage est-il complément du nom ?
    C'est impossible, puisqu'il n'y a pas d'autre nom que "rage" dans la phrase.
    "de rage" est complément de l'adjectif "Vert", avec une nuance causale.


    C'est une somme de travail que tu n'as pas prévue.
    de travail : complément du nom ?
    Oui, complément du nom "somme".

    Isabelle n'est pas réelle, cettefemme est un personnage sorti de son imagination.
    cette : déictique
    C'est un anaphorique.
    Ce déterminant démonstratif détermine le nom "femme".
    Le GN "cette femme" renvoie au nom "Isabelle".


    Si ton vélo n'est pas en état, prends donc le mien.
    le mien : anaphorique ?
    Oui, ce pronom possessif renvoie au nom "vélo".

    Que Charlotte nie m'a surpris.
    Que : ?
    "Que Charlotte nie" est une complétive, sujet de "a surpris".
    Elle est remplaçable par un GN sujet : "La réponse de Charlotte", par exemple.
    Que est une conjonction de subordination introduisant cette complétive.
  • SandooSandoo Membre
    Merci beaucoup et j'espère que vos réponses aideront également d'autres internautes désespérés !
    Sandoo ;)
  • Bonjour,

    je dois analyser le dont dans la phrase suivante : L'histoire dont tu me parles est effrayante !
    j'ai un vilain doute sur la fonction. il ne faudrait pas que je fasse la faute et surtout que je sois incapable d'expliquer mes hesitations à mes éléves.
    J vous remercie par avance pour votre aide
  • JehanJehan Modérateur
    L'histoire dont tu me parles = tu me parles de l'histoire.

    Le pronom relatif dont est COI du verbe "parles".
  • merci pour votre réponse.
    pourquoi ne peut on pas dire que dont est sujet en disant qui est ce qui est effrayante? : c'est dont
    merci encore pour vos explications
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Le sujet est histoire.
    "Dont tu me parles" précise de quelle histoire il s'agit.
  • merci pour votre réponse. mais je ne comprends plus rien si dont est pronom relatif ayant pour antécédent "histoire" histoire ayant pour fonction sujet. "dont " devrait donc avoir également la même fonction donc sujet et non pas COI.
    Merci pour votre aide je crois que je mélange tout
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Le relatif n'a pas la même fonction que l'antécédent, il a sa propre fonction dans la subordonnée relative. Revois la réponse de Jehan plus haut.
  • Nos deux professeurs ont bien expliqué, je retire ce que j'ai dit.
  • merci encore pour vos reponses
  • Voici une phrase que je dois analyser

    "Ce qui est à moi est à toi et ce qui est à lui est à nous."

    Ma proposition d'analyse:

    Il y a deux phrases simples et indépendantes liées par la conjonction de coordination "et".

    "Ce que": Pronom relatif / sujet du verbe "est"
    "est": verbe être, présent de l'indicatif, 3° pers du sing, verbe attributif
    "à moi": Groupe adjectival (préposition à + adjectif possessif tonique)/ attribut du sujet "ce qui"

    et: conjonction de coordination

    "Ce que": Pronom relatif / sujet du verbe "est"
    "est": verbe être, présent de l'indicatif, 3° pers du sing, verbe attributif
    "à lui": groupe adjectival/ attribut du sujet "ce qui"
    "est" : idem
    "à nous": groupe adjectival attribut du sujet "ce qui"

    Qu'en pensez-vous?
  • Il y a 4 verbes conjugués, donc (au moins) 4 propositions.

    Si l'on en croit Grevisse (Cours d'analyse grammaticale) il faut analyser séparément "ce" et "qui" :
    Ce : pronom démonstratif neutre, sujet de "est" dans "est à toi".
    qui : pronom relatif, antécédent "ce", sujet de est dans "est à moi".
    Il y a alors 2 principales coordonnées, complétées chacune par une relative.

    Sinon, il faut considérer "ce qui est à ... " comme des relatives périphrastiques sujets du second "est" des deux propositions indépendantes coordonnées.

    Question d'école...
  • Il y a alors 2 principales coordonnées, complétées chacune par une relative
    Cela semble l'analyse la plus raisonnable.
    Ce (= cela, la chose) (qui est à moi) est à toi //et // ce (qui est à lui) est à nous.
  • Je vous remercie toutes les deux pour votre explications.
    Je ne connaissais pas le livre de Grevisse dont vous parlez Anne345, je vais tenter de me le procurer :) Merci. Vivement Noël ;)
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.