Grammaire française Participe passé

Bonjour,

Je vous pose cette question car les conventions d'analyse de l'adverbe semblent varier.
J'avais lu dans une grammaire que l'adverbe pouvait avoir trois fonctions possibles: celle de modifier un verbe, un adjectif ou un autre adverbe.

On peut aussi parler d'adverbe de manière, de temps, etc.

Mais une fois qu'on a dit cela, il n'y a plus place pour parler de la fonction "complément circonstanciel de manière" par exemple.
Or on considère souvent que l'adverbe a la fonction de complément circonstanciel.

Et voilà que je tombe sur un texte qui semble différencier adverbe et complément (voir doc ci-dessous p.82 B. b.):

https://manuelsanciens.blogspot.fr/2013/04/enseignement-de-la-grammaire.html

Du coup, je me demande qu'elle est la manière orthodoxe d'analyser l'adverbe au niveau de la fonction: par exemple "lentement": "modifie le verbe" ou complément circonstanciel de manière, ou le deux ? Etc.

Merci d'avance !
«134567111

Réponses

  • Je ne sais pas si c'est ce que tu appelles "analyse orthodoxe" mais on retrouve les même préconisations dans
    Cours d'analyse grammaticale de Maurice Grevisse :
    [Lien invalide.]
    là : http://grammaire.cordial-enligne.fr/
    et sur d'autres sites.
    L'analyse de l' adverbe doit mettre en évidence sa fonction, et sa nature.
    1. sa fonction : un adverbe peut modifier un verbe (Il marche lentement), un adjectif (Il est trop fort), un autre adverbe (Il marche trop lentement).
    2. sa nature : selon leur sens on classe habituellement les adverbes en sept catégories (manière, quantité, temps, lieu, affirmation, négation et doute).

    La description de l' adverbe aura donc cette forme :
    Il marche lentement
    lentement = adverbe de manière, complément de marche.
    Il est trop fort.
    trop = adverbe d'intensité, complément de fort.
    Avec parfois des variations sur les natures d'adverbe et sur la nature de ce qui est modifié.
  • Merci beaucoup, Anne.
    Donc les adverbes sont toujours des compléments ?
  • Oui, sauf s'il est connecteur (adverbe de phrase), interrogatif ou exclamatif, adverbe modal , s'il a valeur de nom ou d'adjectif...
  • Comment analyseriez le mot "parfois" dans la phrase suivante:

    Charles et moi, parfois, nous amusions à les aider.

    Merci !
  • JehanJehan Modérateur
    C'est un adverbe CC de temps, qui modifie la phrase entière, puisqu'il est mobile.
  • Merci Jehan :)
  • SandooSandoo Membre
    Bonjour,

    J'ai passé un concours hier et il y a des analyses que je n'ai pas pu. N'arrivant pas à trouver les réponses, je me permets de vous les soumettre. Merci pour vos réponses.

    Quelles sont tes pires criantes ?
    Quelles est adjectif interro
    Fonction attribut ?

    Ce n'est qu'un au revoir
    Que est un adverbe ou ue conjonction de subordination ?

    J'aimerais que les élèves deviennent plus soigneux
    Plus soigneux est-il attribut ou complément de manière ?

    Toute la richesse du monde ne me serait du moindre secours
    Toute la : pronom indéfini ?

    Réponds ce que tu veux
    ce que tu veux : COD ?

    Avoir de l'orgueil n'est pas sa plus grande force
    Avoir de l'orgueil : COI ?

    Vert de rage, il gagna le 2e étage
    Rage est-il complément du nom ?

    C'est une somme de travail que tu n'as pas prévue
    de travail : complément du nom ?


    Isabelle, n'est pas réelle, cette femme est un personnage sorti de son imagination
    cette : déictique

    Si ton vélo n'est pas en état, prends donc le mien
    le mien : anaphorique ?

    Que Charlotte nie m'a surpris
    Que : ?

    Merci bp pour vos lumières.

    Sandoo
  • JehanJehan Modérateur

    Quelles sont tes pires craintes ?
    Quelles est adjectif interro
    Fonction attribut ?
    Oui. Attribut du sujet "tes pires craintes".

    Ce n'est qu'un au revoir.
    Que est un adverbe ou une conjonction de subordination ?
    Si c'était une conjonction de subordination, il serait suivi d'une proposition avec verbe conjugué, ce qui n'est pas le cas.
    C'est un élément de la locution adverbiale ne...que, signifiant "seulement".
    C'est seulement un au revoir.


    J'aimerais que les élèves deviennent plus soigneux
    Plus soigneux est-il attribut ou complément de manière ?
    Le verbe devenir étant un verbe d'état, l'adjectif qui le suit est forcément un attribut du sujet "élèves".

    Toute la richesse du monde ne me serait du moindre secours.
    Toute la : pronom indéfini ?
    Le mot toute , ici, ne remplace pas un autre mot.
    Cela ne peut donc pas être un pronom.
    C'est un adjectif qui a le sens de "entière" et qui qualifie le nom "richesse".


    Réponds ce que tu veux .
    ce que tu veux : COD ?
    Oui. Tu réponds quelque chose.

    Avoir de l'orgueil n'est pas sa plus grande force.
    Avoir de l'orgueil : COI ?
    Drôle d'idée... Impossible, puisqu'un COI serait introduit par une préposition (à, de...).
    Ce groupe infinitif est tout simplement sujet de "est".
    Il équivaut à un GN sujet.


    Vert de rage, il gagna le deuxième étage.
    Rage est-il complément du nom ?
    C'est impossible, puisqu'il n'y a pas d'autre nom que "rage" dans la phrase.
    "de rage" est complément de l'adjectif "Vert", avec une nuance causale.


    C'est une somme de travail que tu n'as pas prévue.
    de travail : complément du nom ?
    Oui, complément du nom "somme".

    Isabelle n'est pas réelle, cettefemme est un personnage sorti de son imagination.
    cette : déictique
    C'est un anaphorique.
    Ce déterminant démonstratif détermine le nom "femme".
    Le GN "cette femme" renvoie au nom "Isabelle".


    Si ton vélo n'est pas en état, prends donc le mien.
    le mien : anaphorique ?
    Oui, ce pronom possessif renvoie au nom "vélo".

    Que Charlotte nie m'a surpris.
    Que : ?
    "Que Charlotte nie" est une complétive, sujet de "a surpris".
    Elle est remplaçable par un GN sujet : "La réponse de Charlotte", par exemple.
    Que est une conjonction de subordination introduisant cette complétive.
  • SandooSandoo Membre
    Merci beaucoup et j'espère que vos réponses aideront également d'autres internautes désespérés !
    Sandoo ;)
  • Bonjour,

    je dois analyser le dont dans la phrase suivante : L'histoire dont tu me parles est effrayante !
    j'ai un vilain doute sur la fonction. il ne faudrait pas que je fasse la faute et surtout que je sois incapable d'expliquer mes hesitations à mes éléves.
    J vous remercie par avance pour votre aide
  • JehanJehan Modérateur
    L'histoire dont tu me parles = tu me parles de l'histoire.

    Le pronom relatif dont est COI du verbe "parles".
  • merci pour votre réponse.
    pourquoi ne peut on pas dire que dont est sujet en disant qui est ce qui est effrayante? : c'est dont
    merci encore pour vos explications
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Le sujet est histoire.
    "Dont tu me parles" précise de quelle histoire il s'agit.
  • merci pour votre réponse. mais je ne comprends plus rien si dont est pronom relatif ayant pour antécédent "histoire" histoire ayant pour fonction sujet. "dont " devrait donc avoir également la même fonction donc sujet et non pas COI.
    Merci pour votre aide je crois que je mélange tout
  • Jean-LucJean-Luc Modérateur
    Le relatif n'a pas la même fonction que l'antécédent, il a sa propre fonction dans la subordonnée relative. Revois la réponse de Jehan plus haut.
  • Nos deux professeurs ont bien expliqué, je retire ce que j'ai dit.
  • merci encore pour vos reponses
  • Bonsoir.
    je veux savoir si mon analyse tient la route:
    "Dans les amazones vivaient autrefois des civilisations encore à demi sauvage "
    dans les amazones= complément circonstanciel de lieu
    vivaient= verbe noyau de la phrase
    autrefois= adverbe de temps/ C.C.T.
    des civilisations= C.O.D
    encore= adverbe/ complément de manière
    à demi sauvage= complément du nom "civilisation"

    "il jette par intervalle
    une lueur, clarté pale
    qu'on appelle encore jour
    " LAMARTINE

    Il= sujet
    jette= verbe
    par intervalle= complément de maniéré
    une lueur= C.O.D.
    clarté pale= groupe nominale apposé
    que=conjonction de subordination introduisant une complétive
  • JehanJehan Modérateur
    Bonsoir
    "Dans les Amazones vivaient autrefois des civilisations encore à demi sauvages "
    Dans les Amazones= complément circonstanciel de lieu du verbe "vivaient"
    vivaient= verbe noyau de la phrase
    autrefois= adverbe de temps/ C.C.T. du verbe "vivaient"
    des civilisations= C.O.D sujet du verbe "vivaient" (sujet inversé)
    encore= adverbe de temps, modifie l'adjectif "sauvages"
    à demi locution adverbiale de manière, modifie l'adjectif "sauvage"
    sauvages= complément adjectif qualificatif, épithète du nom "civilisation"

    "il jette par intervalle
    une lueur, clarté pâle
    qu'on appelle encore jour
    " LAMARTINE

    Il= pronom personnel de la 3e personne, sujet du verbe "jette"
    jette= verbe
    par intervalle= complément de manière du verbe "jette"
    une lueur= C.O.D. du verbe "jette"
    clarté pâle= groupe nominal apposé au nom "lueur"
    qu'=conjonction de subordination introduisant une complétive pronom relatif, ayant pour antécédent "clarté", COD du verbe "appelle".
  • Pourquoi on a inversé le sujet?
    puis la locution conjonctive "à peine que" introduit une subordonnée circonstancielle de temps n'est-ce pas?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.