Fiches méthode Bac de français 2021

Bonjour, j'ai une dissert' à faire sur le sujet :
Pensez-vous que la comédie a pour fonction première de divertir le public ?
Pour le moment, j'ai construit mon plan :
INTRO :
Définition de la comédie : Pièce de théâtre, film distrayant dont le but est de faire rire.
I. Divertir/Faire rire
"fais nous rire on ne t'en demande pas plus" Eraste
1) Les différentes formes de comique
Comique de gestes, de situation, de caractère, de mots, de moeurs.
2) Les différents registres
Humour, ironie, burlesque, parodie, satire,..
II. Faire réfléchir et instruire
1) Corriger les défauts/vices humains
Molière : "castigare ridendo mores => corriger les moeurs par le rire". Purger par le rire.
2) Dénoncer la société
3) Donner une morale

Le problème, c'est que dans le II, je vais devoir remarquer 2,3 trucs que j'ai déjà dit dans le I.1)...
Du coup je suis un peu perdue. Aidez moi svp ! :)
Mots clés :

Réponses

  • Hello !

    Je me demande si le comique de moeurs existe vraiment... Tu peux l'assimiler au comique de caractère ; ainsi, nulle répétition...
  • D'accord merci ! :)
    Et sinon le plan est bien ?
  • Oui, c'est correct. :)

    Sauf que perso, je n'évoquerais pas le cinéma. Il est évident qu'on te demande de travailler sur la littérature. Ceci dit, tu peux en parler en conclusion (ouverture).
  • Ok, merci beaucoup ! :)
    Une dernière question : Ici, la définition de la comédie je l'ai mise dans l'intro, mais j'hésite à la mettre dans le I à la place. D'après vous elle irait mieux où ?
  • La définition dans l'introduction, la rime le prouve :D
  • Ok :P
    Merci pour tout !! :D
  • Bonjour.

    Je suis inscrit au CNED et, après avoir étudié une séquence sur le théâtre au 17ème siècle, je dois rendre une dissertation dont le sujet est: "Pensez-vous que la comédie a pour fonction première de divertir le public?"

    Voici le plan en 2 axes que j'ai élaboré:

    I. La comédie est destinée a être représentée par des acteurs devant un public.

    a) Quel est le public de la comédie? Distinction entre la tragédie en vers destinée à l'élite, la comédie destinée à un public bourgeois et la farce destinée au peuple.

    b) La complicité entre les personnages et les spectateurs est indispensable dans la comédie. Le metteur en scène dispose de nombreux moyens pour créer cette complicité (quiproquos, apartés, comique de mots, comique de gestes...)

    c) Cas particulier des pièces destinées à être lues et non représentées: le drame bourgeois où le tragique côtoie le comique (Musset: "on ne badine pas avec l'amour"). Problèmes techniques rencontrés par les metteurs en scène pour faire jouer ces pièces à cause de la multiplicité des lieux.


    II. Les fonctions de la comédie.

    a) La comédie a une fonction de divertissement. Elle doit plaire (placere). Analyse des différents types de comédies (comédie farcesque, comédie de caractère, comédie de moeurs).

    b) La comédie a également une fonction instructive (docere). Moyens utilisés pour instruire: la satire, la parodie....

    c) La comédie est forcément en prise avec la société puisqu'elle vise à instruire, à critiquer les vices des hommes (l'avarice, l'hypocrisie, la séduction excessive...), à dénoncer des comportements sociaux (les mariages forcés, les abus de la médecine, la justice, les taux d'emprunt à usure...). Donc c'est un genre subversif.


    Conclusion: La fonction première de la comédie est donc d'instruire, de faire réfléchir le public (docere). La fonction de divertissement n'est que le moyen d'intéresser le spectateur, de lui plaire (placere), afin de faire passer le message plus facilement sans le choquer ni l'ennuyer.


    Bien entendu, je compte citer des exemples de pièces de théâtre pour illustrer mes propos. En voici quelques exemples:

    - Molière. L'avare (sur l'avarice, les mariages forcés et les prêts à taux usuriers).
    - Molière. Tartuffe (sur la comédie de moeurs, le comique de situations).
    - Molière. Don Juan. (sur la séduction cynique et abusive).
    - Marivaux. Les jeux de l'amour et du hasard (sur le quiproquo).
    - Beaumarchais. Le mariage de Figaro (sur les rapports maîtres/valets et les coups de théâtre).
    - Musset. On ne badine pas avec l'amour (sur la rupture avec le classicisme par le mélange du grotesque et du pathétique).


    Je serais très heureux d'avoir votre avis avant d'entreprendre la rédaction de mon devoir. Peut-on imaginer un autre plan possible? Le plan en 2 axes peut-il devenir un plan en 3 axes? Comment? Peut-on trouver d'autres exemples plus pertinents? Suis-je parfois hors-sujet.

    Bref n'hésitez pas à critiquer mon plan si nécessaire voire à en proposer un autre plus pertinent.


    Merci d'avance.
  • Je pense que ton plan ne correspond pas tout à fait au sujet . Le problème n'est pas tant de savoir si les pièces de théâtre sont faites pour être lues ou être jouées devant le public, que de mettre en tension la fonction de '' divertissement '' et la fonction plutôt '' politique '' du théâtre. Les pièces de Molière, même si elles divertissent en premier lieu, sont ensuite porteuses d'une vision sur la société.
  • Effectivement ta première partie n'est pas du tout adaptée
  • La fonction première de la comédie, personne n'y pense, personne n'ose le dire et mieux vaut en effet ne pas le mettre dans une dissertation, la fonction première c'est de remplir les caisses du théâtre !
    Du moins depuis le XVIIe siècle.
  • Merci.

    Effectivement, je me rend compte maintenant que le premier axe est inutile, voire inadapté.

    En fait les trois sous parties du deuxième axe pourraient tout simplement être les trois axes de mon devoir. Et je pourrais éventuellement conserver tout ce qui concerne la complicité avec le public dans l'ancien axe I. Je voulais faire un plan analytique alors que le plan synthétique convient très bien ici.

    Voici le nouveau plan:

    I. La comédie a une fonction divertissante. Elle doit plaire au public (placere).

    a) En créant une complicité entre les acteurs et les spectateurs (quiproquos, apartés...)

    b) En le faisant rire (comique farcesque: comique de mots, comique de gestes, comique de répétition, bastonnades...)

    c) En lui ménageant des surprises au cours de l'intrigue (coups de théâtre...)


    II. La comédie a une fonction instructive (docere).

    a) Par la critique des vices et des manies des hommes (comique de caractère: l'avare, le malade imaginaire, le don juan...)

    b) Par la dénonciation des comportements sociaux inacceptables (Comique de moeurs: mariages forcés, excès d'autorité des parents, abus de la médecine, prêts à taux usuriers...)

    c) La comédie est donc en prise avec la société de son époque. C'est donc un genre subversif qui apporte au spectateur une morale politique, sociale et comportementale.


    la conclusion reste la même et les exemples aussi.

    Après avoir lu certains commentaires concernant le comique de caractère et le comique de moeurs, je tiens à souligner que le cours du CNED relève trois types distincts de comédies:

    1. La farce (exemples: les fourberies de Scapin ou la farce de maître Pathelin)
    2. La comédie de caractère qui critique les vices, les obsessions ou les manies d'un personnage (exemples: le malade imaginaire ou l'avare).
    3. La comédie de moeurs qui dénonce les comportements abusifs d'une société, d'une institution ou d'un groupe d'individus (exemples: les médecins, les mariages d'intérêt, les prêts à taux usuriers...).

    Que pensez-vous de mon nouveau plan?
    Merci d'avance pour vos avis.
  • Il est bien plus adapté, encore que les 2 sous-parties du II soient quasiment les mêmes, ce qui ne justifie pas une distinction entre les deux. Courage ! :)
  • Merci pour votre aide. J'y vois plus clair maintenant.

    Néanmoins je pense que je vais conserver la distinction comédie de caractère/comédie de moeurs et les traiter en deux parties.

    Je rédigerai demain. Mais j'ai déjà rédigé ma conclusion. La voici:

    La fonction première de la comédie est d'instruire. Elle a pour but de faire réfléchir le spectateur sur lui-même et la société qui l'entoure afin de rendre l'homme meilleur. La fonction divertissante n'est que le moyen de transmettre le message au spectateur sans le choquer ni l'ennuyer. On peut faire passer beaucoup plus de choses à travers le rire, aussi celui-ci s'avère-t-il une arme extrêmement redoutable au mains de l'auteur. C'est pourquoi abuser du rire et le détourner au profit d'un message de haine serait faire preuve de mauvaise foi et tromper le spectateur naïf et confiant qui ne demande qu'à être diverti et guidé dans sa réflexion.

    Pensez-vous que la conclusion est pertinente?
    1. Réponse à la question posée dans le sujet.
    2. Ouverture sur une question d'actualité liée au sujet traité.

    L'ouverture sur un sujet d'actualité très brûlant ne risque-t-il pas de choquer le correcteur?
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.