Bonjour,

Je réfléchis actuellement sur un sujet de mémoire de Master II (littérature comparée). Je me bats avec plusieurs idées. Je comptais d'abord travailler sur les rapports de l'espace et de l'identité chez quelques nouvellistes contemporains anglo-saxons (Carver, Alice Munro et Graham Swift), mais on m'a dit qu'il y avait une règle implicite selon laquelle on devait maîtriser parfaitement la culture et la langue de l'un des auteurs du corpus, autrement dit, il faudrait que j'étudie un auteur français...Ce qui change tout à fait mon projet... Qu'en pensez-vous? (J' ai fait une maîtrise de philo et non de littérature comparée, et je me pose donc pas mal de questions sur cette discipline)

Réponses

  • Le mieux ne serait-il pas de demander à tes profs ?
  • midorimidori Membre
    Précisément, cela m'est difficile parce que je n'ai pas fait de maîtrise en littérature comparée, mais en philo, et que je suis moi-même enseignante. Je ne suis pas encore en contact avec ces professeurs et j'avais donc besoin de quelques informations préalables avant de proposer mon sujet à un directeur de mémoire.
  • Le problème c'est que dans un mémoire tu étudies tout autant le fond et la forme des oeuvres. Concrètement cela signifie que tu étudiera les figures de style, etc. Si tu travailles sur une traduction, tu n'auras pas accès à toutes les nuances qu'a voulu donner l'auteur puisque certaines sont intraduisibles. A l'inverse le traducteur a pu créer, plus ou moins volontairement, des figures de style. (exemple : la traduction peut donner naissance à des assonances très significatives mais absentes du textes original).
    C'est pourquoi travailler sur l'oeuvre originale évite à la fois les erreurs et les oublis, et permet donc une étude plus approfondie.
  • OndineOndine Membre
    Bonjour,

    cette année je fais mon mémoire sur deux auteurs anglophones, Poe et Wilde, et deux francophones, Zola et Balzac, en littérature comparée. Peut-être que tu pourrais trouver un ou deux nouvellistes francophones, et les ajouter? En fait c'est en Master d'anglais que tu pourrais travailler sur un corpus entièrement anglophone je pense.
  • midorimidori Membre
    Merci de vos réponses. Je ne compte pas travailler sur des traductions évidemment, mais sur le texte original. Mais effectivement, si je n'inscris pas un auteur français, la différence avec un master d'anglais n'est pas évidente.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.